Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

9- Hicham Hamdouchi : un patrimoine national.

vendredi 6 avril 2012
par Abdelaziz Onkoud
popularité : 1%

Depuis la création de la Fédération Royale Marocaine des Échecs en 1963 à Fès, de nombreux champions et dirigeants ont marqué l’histoire du jeu d’échecs au Maroc. Mais ce jeu millénaire a toujours fait partie de la société marocaine. Dans les années 30, Alexandre Alekhine était l’un des premiers champions du Monde à disputer une simultanée au Maroc (Meknés et Fès).

Il fallait attendre les années 80 pour que le Maroc s’offre son premier maître international en la personne de Mohamed Moubarak Ryan. Quelques années après, un deuxième titre de maître international sera l’œuvre de son frère Kacem Ryan. Ce duo, en compagnie d’une pléiade de joueurs Chefchaounis a fait les beaux jours du club de la ville perchée entre deux montagnes, en réussissant une série de titres par équipes.

Dans les années 90, Hicham Hamdouchi décroche le titre de Grand maître international. Aujourd’hui, il est le seul marocain à détenir ce titre quoique sous la bannière Française. Espérons que ce tort envers les échecs marocains soit redressé le plus tôt possible. En tout cas, Hicham Hamdouchi nous promet son retour si le fléau "amzal" est éradiqué. Ensuite, dans la même décennie, à Mohamed de Tissir d’obtenir le titre de maître international après avoir remporté le championnat Africain junior.

Pour obtenir un titre auprès de la FIDE, issu de la partie d’échecs, les conditions sont de plus en plus corsées. Pourtant quelques facilités permettent aux pays Arabes ou Africains à décrocher de suite le titre de maitre international sans l’obligation d’avoir des normes, en cas de premières places dans les championnats continentaux.

Dans les années 2000, deux maîtres internationaux (votre serviteur et Ismail Karim) s’ajoutent à la liste des maîtres internationaux marocains. La particularité de ces deux derniers titres, leur obtention par voie de normes et l’affranchissement de la barre de 2400 Elo. Ces deux conditions sont bien remplies par deux autres candidats :Jacques Elbilia et Mokhlis El Adnani. Il suffit juste d’envoyer les dossiers des soumissions à la FIDE pour la validation de ces deux titres.

Les années 2000 marquent les années noires des Échecs Marocains. Hicham Hamdouchi , le seul grand maître marocain à passer sous la bannière Française, décapitant le Maroc de son grand Leader. Mohamed Tissir 2480 à l’époque, ayant une norme de GMI, est suspendu, sans fixer une durée précise, une suspension machiavélique et très originale. Allez savoir pourquoi. Pire, Amzal envoie des courriers au nom de la FRME pour nuire au parcours professionnel de Mohamed Tissir. Votre serviteur est suspendu pour 5 ans (à partir du 26 février 2006). Amzal, tel un traître, a réussi à détruire les échecs marocains, ouvrant la voie à d’autres pays vers la suprématie Africaine et Arabe, alors qu’en 1999 le Maroc était au sommet des échecs Arabes.

Depuis 1988, Hicham Hamdouchi a participé à 13 championnats nationaux, remportant 11 titres sur 13. Seuls Khalid Chorfi (1990) et Mohamed Tissir (1996) ont réussi à le détrôner. La dernière participation de Hicham à un championnat national remonte à 2004 à Mohammedia.

Le Maroc est-il un pays ingrat envers ses champions ? Pas du tout. La faute incombe à nos dirigeants qui ne voient pas au delà du bout de leur nez. Comment peuvent-ils se tirer des balles aux pieds ? Pourquoi les présidents des clubs Marocains courent derrière les sandwichs, les frais et les échiquiers au dépens de l’avenir des échecs marocains ? C’est les résultats qui tirent les échecs vers le haut et attirent les sponsors. Ce n’est pas les suspensions et la création d’une catégorie de joueurs et clubs soumis qui favoriseront le développement des échecs.

Bobby Fischer était un grand joueur sur l’échiquier. Mais son entrainement ne s’arrêtait pas à l’étude des ouvertures. Sa préparation était aussi physique, il faisait de la musculature des doigts pour que sa poignée de mains soit la plus dure. Gary Kasparov usait de ses yeux, il jetait des regards tueurs qui intimidaient ses adversaires. Certains n’osaient même pas le regarder en face.

Hicham Hamdouchi est un modèle pour les joueurs marocains, c’est notre histoire. Sa place est au sein de la famille échiquéenne marocaine. Son retour aura un effet extraordinaire pour un nouveau décollage qui touchera tous les niveaux. Les clubs marocains doivent cette fois privilégier les échecs marocains. Et non valider une politique personnelle dont le résultat sera de faire fuir de nouveau les compétences nationales, joueurs et dirigeants.


7-Victor CHEPIZHNY
64 1970
Prix spécial
Mat en 7 coups

Solution de la position n°6 (Problème) :

- 1.Dç7 !
- 1…Db2+ 2.R×b2
- 1…Db1+ 2.T×b1
- 1…Dxç7+ 2.Fç6+



Commentaires

Logo de L.H.
vendredi 6 avril 2012 à 10h06, par  L.H.

Enfin un sujet intéressant !

A la recherche d’un modèle pour les échecs marocains.

Ce sera sans nul doute la priorité N°1 de la future équipe fédérale, à savoir comment combiner croissance extensive des pratiquants et encadrement intensif de l’élite.

J’ai déjà eu personnellement l’occasion d’élaborer avec Ssi Abdeslam Mouissou un "plan", ayant cette double vocation en apparence difficile. En définitive, ces deux objectifs sont étroitement liés au noyau de clubs qui devront constituer la Fédération à venir.

Car, il ne faut pas s’y tromper, tout commence par le renforcement de clubs "piliers" que j’évalue entre 8 et 10 en nombre, et qui se répartiraient ces tâches.

La fédération ne sera rien sans une cellule de développement de structures "clubs" professionnelles. Aides et obligations formeraient le contrat "citoyen" de vulgarisation et d’entretien d’un quota minimum de joueurs d’élite.

Le plan existe. Les moyens suivraient.

Reste que M. Mouissou n’est pas encore président, et l’implication qui en découlerait dépend à 100% de cette condition (en ce qui me concerne en tout cas).

A bientôt.

Logo de Abu Wassil
vendredi 6 avril 2012 à 05h13, par  Abu Wassil

Bonsoir M. Onkoud,

Le GMI H. Hamdouchi était contraint à joindre la liste Française après la déception de la participation Marocaine aux jeux Olympiques de Dresde ! C’était en 2008. A l’époque, tout le monde évoquait une sorte d’exode des meilleurs joueurs Marocains vers d’autres listes méditerranéennes, comme l’avait fait Hamdouchi.

Les cadres, joueurs et dirigeants de clubs ont compris ce "coup forcé" de Ssi Hicham, puisque à quelques jours des Olympiades, et alors que les joueurs préparaient en concentration, l’impensable arriva. Comme l’adage le cite :" l’impensable demeure impensable jusqu’à ce qu’il se manifeste = the unthinkable stays unthinkable until it happens."

Ssi Hassan Semlali fut surpris par le refus de visas pour l’Allemagne, sous prétexte que le MJS ne prévoit pas de participation Marocaine. Alors que sur les listes des participants figurent deux équipes Marocaines : hommes & ladies. La participation aux Olympiades des échecs, dont la stature et l’importance pour les pro des échecs sont les mêmes qu’un mondiale pour les footballeurs, est un rêve. Pourquoi donc priver la nos pros ?

J’ai voulu juste préciser ce point. La place de M. Hicham Hamdouchi est bel et bien dans le Maroc. Il nous honore, te nous somme fiers de lui : juste récemment il fut classé deuxième au tournoi Internationale Houaria à Tunis qui a su la participation d’un grand nombre de GMI du monde entier ! Hamdouchiest certainement un patrimoine et une couronne sur la tété du sport Marocain. Préservons le.

Brèves

31 juillet 2008 - Maroc-Echecs en Vacances

Chers lecteurs, L’été est l’occasion pour plusieurs d’entre nous de prendre un petit repos bien (...)

26 mai 2008 - Les blancs jouent et gagnent !

Les blanc jouent et gagnent ! Y.Fareh

23 mars 2008 - Situation administrative des clubs et ligues

La FRME vient d’annoncer sur son site www.frme.net qu’elle a accordé aux clubs un délai (...)

2 février 2008 - PRESSE : Commission d’enquête

L’hebdomadaire AL WATAN revient sur la commission d’enquête créée lors de la dernière AGE et la (...)

27 avril 2007 - ..." الإبـرة والهشيم"

تحية شطرنجية طيبة ستتوقف المقالات الأسبوعية التي دأبت على نشرها ، كل جمعة، في إطار سلسلة "الإبــرة (...)

Navigation