Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Abdelaziz Onkoud en questions ! (II)

Nous ne serons tous que gagnants
jeudi 18 septembre 2008
par Boujemâ Kariouch
popularité : 5%

Nous poursuivons cette article par la 2ème partie de l’interview d’Abdelaziz Onkoud.

GIF - 6.1 ko Il ne s’agit pas, ici, de présenter la carrière ou le riche palmarès d’Abdelaziz Onkoud, que ce soit en tant que joueur ou problémiste, dans un jeu de questions/réponses ordinaire. Non ! De nombreux supports dans la toile, parmi lesquels Maroc Echecs, s’en sont déjà chargé.

C’est plutôt un décryptage sur les soubassements du mouvement contestataire anti-amazal auquel Abdelaziz Onkoud a pris part. Il nous livre ses impressions, ses idées en toute franchise. Sans tabous !

PNG - 3.8 ko QUESTION : Ne penses-tu pas que la dispersion des positions des acteurs de la scène nationale échiquéenne (joueurs, cadres, clubs et ligues) a une part dans cet état de fait ? On constate qu’une grande majorité, par exemple de clubs gardent un silence que l’on pourrait qualifier d’improductif dans le rétablissement ou le redressement de notre disciplne.

JPEG - 1.9 ko D’abord parlons des principaux acteurs de la vie échiquéenne Marocaine. Les joueurs se partagent en deux catégories, des joueurs qui suivent leurs propres intérêts et se désintéressent du reste. On les a bien vu, Ils sont prêts même à signer n’importe quels documents pourvu que cela rapporte quelque chose .

Et des joueurs qui ont boudé la FRME. L’équipe Marocaine a ainsi perdu ses principaux piliers, d’où l’effondrement de ses résultats. Cela ne veut pas dire que les joueurs sont divisés. Non, tout simplement, qu’il y aura toujours des volontaires à l’appel même si cela affaiblit l’équipe nationale.

On peut observer la même chose chez les cadres, ils ont déserté la scène nationale comme l’a si bien dit Moubarak RIAN dans une récente intervention : « la mauvaise monnaie chasse la bonne ». On est mal gouvernés !

Tandis que les clubs et les ligues, ils sont très faibles et ne remplissent aucun rôle.

Tiens, parlons des clubs. Comment voulez-vous que des personnes qui courent derrière des postes fédéraux alors qu’ils n’ont rien fait au niveau de leur club respectif (? ?) et n’ont réalisé aucun apport à leurs ligues ? Lorsqu’on veut s’occuper de la destinée de la fédération, il faut avoir une longue expérience et avoir fait ses preuves sur le terrain. Hélas ! tout le monde veut commencer par le haut !

Pour le silence des clubs, c’était tout à fait normal. Lorsqu’on rentre dans un cimetière, on a la même impression de silence. Les clubs, il en existe très peu au Maroc.

Pour moi les conditions nécessaires pour qu’un club soit appelé comme tel, il y a : l’existence d’un local, la formation d’un bureau reconnu (et non fantôme), des activités hebdomadaires, un tournoi interne de rentrée et de fin de saison, une participation au programme de la fédération, une base de jeunes, l’organisation d’un tournoi régional (national souhaité), une intervention dans les écoles, un capital en jeux d’échecs, des pendules et des tableaux muraux, etc.

Le chantier d’un club est déjà immense. Alors, je ne comprends pas pourquoi on court derrière un poste fédéral ? C’est incompréhensible.

PNG - 3.8 ko QUESTION : D’après toi, le problème originel des Echecs marocains se situerait à la base de son organisation. Cette base à laquelle aucun président fédéral n’a osé toucher ? Penses-tu que c’est une situation qui engendre des présidents comme amazal ou au contraire ce sont les présidents fédéraux qui la suscitent et l’entretiennent à leur avantage ?

JPEG - 1.9 ko Au contraire, le président de la FRME ne doit pas toucher à la vie des clubs. C’est cet interventionnisme qui les a affaibli. Le président devrait s’occuper de la chose fédérale. Mais tu sais bien que dans les pays tiers mondistes, quand un président arrive, il songe immédiatement à installer une dictature durable. J’ai la même impression concernant notre discipline, dès que quelqu’un accède à la présidence, il opte pour un favoritisme flagrant des clubs qui lui sont fidèles et la mise de vrais bâtons dans les roues des autres. C’est un rôle négatif aux conséquences très graves sur la vie des clubs d’échecs.

Je ne vais pas non plus expliquer comment devrait être un président d’une fédération ! Dans un processus démocratique, le président sort d’un système accepté par les clubs, ces derniers devraient assumer leurs choix. Si le président est mauvais, c’est justement parce qu’ils le sont !

PNG - 3.8 ko QUESTION : Depuis ton entrée dans les échecs sportifs quel est, pour toi, le meilleur président qu’a connu la fédération ?
JPEG - 1.9 ko Il n’est pas question de choisir qui fut le meilleur président de la FRME. Chaque président était le meilleur de son époque. Le choix du meilleur est du devoir des clubs. C’est à eux d’appuyer les meilleurs candidatures.

Quand un président est élu pour soi-disant 4 ans, tout le monde doit se mettre au travail. Je préfère néanmoins le président de la commission des jeunes ou de la commission scolaire, etc... sur le président de la fédération. Mais dans notre situation, ce n’est pas d’application. De telles commissions n’existent pas encore !

PNG - 3.8 ko QUESTION : Que penses-tu d’Abdelmajid Mounib et de sa "montée en valeur" ? Quelle est ta position par rapport à l’actuel président par intérim M. Hassan Semlali ? Sa démarche et sa gestion depuis sa prise de fonction ? Ses points forts et ses points faibles ? Bref, te satisfait-il ?

JPEG - 1.9 ko La dernière assemblée extraordinaire de la fédération s’est achevée, d’une part, par la démission du président de la FRME, et d’autre part, par la constitution d’une commission d’enquête relative à l’affaire de l’arbitrage. Ces deux évènements ne sont pas dissociables. Au contraire, ils mènent tous les deux à un seul constat : la montée soudaine d’Abdelmjid Mounib. D’abord, il est propulsé président (d’autres diront coordinateur) de cette commission d’enquête, puis quelques jours après, il était annoncé comme président par Intérim de la FRME.

Comme président de la commission d’enquête, il serait le dernier à qui on doit confier cette commission. Sa position est très connue à travers son courrier envoyé à la FIDE dans lequel lui et d’autres se plaignent de la campagne en cours contre la FRME par un groupe de joueurs vivant à l’étranger et punis par des mesures disciplinaires selon les règlements de la fédération. Abdelmjid Mounib persiste et signe : Cette campagne vise une organisation qui fait des efforts pour promouvoir les échecs par beaucoup de tournois et qui donc favorise ainsi l’obtention du titre d’arbitre international.

C’est de la mauvaise foi. M. Abdelmjid Mounib ne devait en aucun cas accepter cette présidence.

Quant à la présidence par intérim, il s’est avèré qu’il est 2ème vice- président. Là encore, il ne devait pas convoiter le poste du président.

En tout cas, mon opinion sur ce sujet est arrêtée. Je suis pour une démission collective du bureau de la FRME. Ils doivent assumer tous les déboires de la FRME .

Mais la réalité est autre chose. Notre FRME est très malade. Personne ne veut se retirer ! Heureusement pour la FRME, Hassan Semlali demanda l’application des règlements intérieurs et surtout, il se montra en sens inverse de la volonté du bureau toujours fidèle au président démissionnaire. Hassan Semlali devient un vrai obstacle pour le retour de l’ancien régime dont il était pourtant membre. Un retournement spectaculaire. Certes, Il adopte un profil bas, très discret et surout très méfiant. C’est normal, il connait bien les rouages de la FRME, les personnes et les méthodes. Mais, on retrouve le calme au moins en apparence. Les suspensions ne sont plus à l’ordre du jour, la réconciliation est recherchée. Le président par intérim et le bureau sont en désaccord, c’est l’assemblée générale qui va trancher.

Alors , suis-je satisfait ? Pas du tout ! Suis-je content que Hassan Semlali soit président par intérim ? Oui ! Pourquoi ? Il assume correctement cette période de transition où les dérives ont cessé. Certes, il y a des problèmes...mais pas comme avant...

PNG - 3.8 ko QUESTION : A propos de cette commission d’enquête sur l’arbitrage marocain. Sans la présence du représentant du Ministère de la Jeunesse et des Sports, présence pourtant recommandée par l’assemblée générale pour garantir une certaine crédibilité à cette commission que l’Aseemblée générale constitua, crois-tu que ses travaux seront pris en compte par la Fide, par le ministère de tutelle, par l’Assemblée Générale ?

JPEG - 1.9 ko Cette commission d’enquête ne servira strictement à rien. Je ne vois pas où est l’intérêt pour que le ministère de tutelle s’embarque dans cette affaire. La fide a dit son mot. Le seul recours possible était le TAS. C’est une affaire perdue d’avance.

Depuis une année que la FIDE faisait son enquête personnelle avant de déclarer son jugement, la FRME était l’accusé et avait le temps pour se défendre notamment pour faire éclater la vérité, toute la vérité.

Comment un accusé pourrait faire sa propre enquête ? Et même se faire justice par exemple en jetant la culpabilité sur d’autres personnes ? C’est de l’absurdité. Une perte de temps. Il faut assumer le jugement. Une année est déjà purgée. Il n’en reste pas beaucoup. Patience alors.

PNG - 3.8 ko QUESTION : Il y une grosse interrogation qui plane sur toutes les têtes. Que ce soit sur celles des contestataires ou celles des partisans de l’ex-président. Il s’agit, bien sûr, des clubs d’échecs marocains qui n’ont pas, il faut le dire, su prévenir les "dérapages" dangereux de l’ex-président.

Ils ont démissionnés de leur rôle statuaire en gardant, pour la majorité d’entre eux, un silence incompréhensible sur tous les scandales qui se révèlèrent aux grand jour, depuis 2007 notamment.

A l’approche de l’assemblée générale extraordinaire élective, penses-tu qu’ils se rattraperont, si l’on peut dire ? Qu’il feront la part des choses en prenant, cette fois, des décisions salutaires pour l’intérêt propre de notre sport ?

JPEG - 1.9 ko Je ne cesserai de le répéter. Nous avons besoin tous les uns des autres. Je suis contre le fait qu’une partie de notre corps échiquéen soit éjectée au soir de cette fameuse assemblée tant attendue. Mais, celui ou celle qui va se présenter doit arriver avec un projet pour les échecs Marocains.

Arrêtons de profiter de notre pauvre fédération. J’étais forcé d’être un contestataire, je ne l’ai jamais souhaité. C’était de la légitime défense. je suis venu avec un projet : j ai créé avec un groupe d’amis échiquéens un site internet ambitieux et avec des idées révolutionnaires qui auraient sans doute porté leurs fruits, si notre FRME ne s’était pas opposée.

Nous devons accepter d’être complémentaires. Personne n’a le monopole de la création de sites ou l’exclusivité de l’information. Cependant, Il est souhaitable de travailler avec une large équipe pour qu’un projet soit très prometteur. J’ai toujours essayé que la maison de Maroc Echecs soit très grande. Plus on est nombreux, plus le projet sera grandiose.

Maintenant, c’est aux clubs de se concerter pour bâtir une fédération forte, où chacun a sa place sans crainte d’être offusqué à cause de ses opinions. Mais avant, les clubs doivent s’auto-critiquer. Leur rôle a été très négatif. Ils ont démontré leur faiblesse. Ils se sont fait avoir.

Suis je optimiste ? Oui, mais il faut du temps, beaucoup de temps pour colmater les plaies. Il faut qu’à partir d’aujourd’hui, de ce soir, on se serre les coudes. L’enjeu est immense : la survie de notre discipline. Place au travail et à la réconciliation générale pour l’intérêt de tous. Nous nous serons tous que gagnants.

A suivre...



Commentaires

Logo de mrechecs
mercredi 24 septembre 2008 à 06h56, par  mrechecs

Qui est ce qui parle comme ça ? Un pilier de "l’ex régime" grâce à qui l’ex Président a pu passer son fameux rapport de la non moins fameuse commission d’enquête. Si l’attente d’une assemblée générale s’éternise c’est à cause de toi et tes semblables. Depuis un certain je ne voulais pas intervenir sur le débat au sujet des normes d’arbitrage et de la commission créée par l’ex Président pour ne pas envenimer le climat un peu plus et dire leur quatre vérités aux honorables membres de la commission, mais des prises de position hypocrites ne me permette pas de me taire. Ardent défenseur de l’ancien régime l’auteur de l’article parle d’une nouvelle fédération, mais notre fédération "dépoussiérée" pourrait très bien faire l’affaire à condition que des pro-ancien régime fassent leur mea culpa publiquement et abandonnent leur soutien au Président déchu. Quant au rapport qui circule actuellement il n’a aucune valeur, puisque à la demande de l’AGE il devrait lui être remis car c’est à elle seule de juger de la suite à lui donner et remis au Ministère de tutelle. M LAGHMARI et moi même ont remis un rapport au ministère de tutelle et une copie sera présentée à l’AG. Donc il y a 2 rapports d’où de nouveaux problèmes, qui a tort, qui a raison ? le Ministère ne pourra trancher car il a 2 rapports contradictoires et l’AG entrera encore des discussions byzantines qui n’ont finiront pas, d’où un résultat zéro. Ce rapport sera publié sur le site au moment opportun.

Maintenant si l’auteur veut bien remettre la fédération sur les rails et permettre aux clubs et aux jeunes de s’adonner à leur sport favori qu’il s’aligne sur la légalité et qu’il ne soutienne plus les mensonges, les falsifications, l’injustice, l’abus de pouvoir et les dilapidations des biens publics.

Je suis convaincu qu’il est au courant de tout ce qui se trame et qu’il a compris le but recherché par ceux qui veulent squatter la fédération, si le lion ose faire le 1er pas d’autres suivront et l’histoire retiendra qu’il a sauvé les échecs du gouffre dans lequel on les entraine.

Logo de lion64
mardi 23 septembre 2008 à 20h46, par  lion64

mais on ne peut attendre une autre année blanche.

une question que je me pose , ne peut on pas créer une autre fédération plus juste et plusd équitable avec des participations de clubs plus importante( 300dh comme cotisation est incroyable pour etre suffisante à la création d’un club) et un budget plus important ? est ce que la loi l’autorise ou non car nos clubs et nos jeunes ne peuvent supporter ce vide qui nous ronge tous dans l’attente d’une assemblée Générale qui risque de s’eterniser. et ces problemes hors du contexte entre des ex membres d’un bureau federal et leur ex président ne vont à mon avis jamais s’arreter.

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Mohamed Moubarak Ryan</FONT >
vendredi 19 septembre 2008 à 17h03, par  Mohamed Moubarak Ryan

الأخ يوصف بوقدير،

تعلم جيدا ما أكنه لك من تقديرواحترام، بصفتك إطارا تقنيا وإداريا مشهودا له بالكفاءة النزاهة.ولم يكن لي أي موقف شخصي سلبي من السيد حسن السملالي وليس لي أية حسابات أسعى لتصفيتها معه، سواءبصفته قاعلا شطرنجيا أو رئيسا للجامعة بالنيابة.

لكن المصالحة تقتضي المصارحة قبل كل شيئ. لقد ساهم السيد السملالي، بصفته نائبا أولا للرئيس الأسبق، في معظم القرارات الانتقامية المتخذة ضد نخبة من الشطرنجيين المغاربة. وعليه بالتالي أن يقدم اعتذاره العلني إلى كل هؤلاء. فالاعتراف بالخطأ فضيلة، كما تعلم.

. أما حكايته مع موقع شطرنج المغرب فتحتاج إلى معالجة خاصة : فقد وصف الموقع كما في علم الجميع بالوقع المنحرف، وشبهه بالموقع البرنوغرافي، عندما كان ناطقا رسميا للجامعة إبان الحقبة الأمزالية البائدة. بل ودعى الوزير الأول إلى منع هذا الموقع الذي يسيئ إلى صورة بلادنا. وأضعق الإيمان أن يصدر بلاغا يعتذر فيه لمحرري الموقع ورواده عما بدر منه، ويقدم تفسيره أو تبريره لهذه الزلة الكبيرة ، وليس في الأمر أي ابتزاز، ولن يمس هذا الاعتذار المطلوب بكبرياءالسيد حسن السملالي، بل سيرفع من مكانته لدى الشطرنجيين المغاربة.

وأود أن أشدد في الختام على ضرورة تواصل السيد السملالي مع الشطرنجيين المغاربة بصفته الجديدة، بدل الانكفاءوراء صمت، يكرس الغموض ويطرح علامات استفهام لا تصب في مسار المجهودات التي يبذلها ـ مشكورا ـ للخروج من المأزق الجامعي الحالي. مع تحياتي الأخوية الصادقة..

Logo de Youssef BOUKDEIR
vendredi 19 septembre 2008 à 10h31, par  Youssef BOUKDEIR

نادي الإتحاد الرياضي كان المستهدف رقم 1 و نصف الموقوفين إتحاديون ، و تعرضت بدوري للسب و القذف و التشهير و التهديد ، و مع ذلك نحن مع طي صفحة الماضي و التوجه نحو المستقبل لكن بشرط أن يرحل عنا من كان سببا في توقيف خيرة الأطر و الاعبين بعدما يقدم إعتذارا و يعيد ممتلكات الجامعة من معدات رياضية و أرشيف ؛ المصالحة لا يمكن أن يطبقها إلا من يؤمن بها و أعطى الدليل على ذلك و هذا ما رأيناه في كثير من المبادرات التي قام بها السيد حسن السملالي سواء حين أشرف على اجتماع لجنة المصالحة بتازة و رفعت توصية في هذا الشأن بينما السيد منيب مرشح الرئيس المقال قاطع الإجتماع ، أو فيما يخص لجنة التقصي و كلنا يعرف الدور الذي قام به منيب في إقصاء عضوين منتخبين فقط لأن لهم رأي مختلف , الجميع نوه بمبادرة السملالي حين تبرع لفائدة ج م م ش لفك الحصار عنها و تمكين منتخب الشبان من المشاركة في البطولة العربية بينما أمين المال يمتنع عن القيام بمهامه مهما كان الضرر....إلى أخره . إذن المصالحة ممكنة ،التوجه نحو المستقبل مطلوب ؛ لكن مع الأشخاص الذين يعملون في هذا الإتجاه و ليس مع من يريد تكرار نفس التجربة التي أوصلتنا إلى هذا المنزلق الخطير الذي توجد فيه الجامعة .

Logo de Elamri
jeudi 18 septembre 2008 à 21h37, par  Elamri

Je partage avec notre maître Ryan toutes ses évaluations, tout en respectant biensur les points de vue de notre maître Onkoud, et comme j’ai dit l’autre fois, seules les personnes touchées ont le droit de relever le slogan de la réconciliation, bien sur qui concerne leur cas, personnels, pour ce qui est des dérapages qui appartiennent au code pénal, tel que falsifications, discriminations... Soit les personnes concernées présentent leur excuses et payent les endommagements à la fédération et à leur victimes, soit la justice tranchera... je peux pardonner à amazzal s’il reconnaît avoir falsifier et faciliter des normes illégales, et indemnise la FRME une somme de 100.000,00 dirhams ! Biens sur, pour ce qui est des autres crimes, il faut évaluer le degrès du mal qu’il a causé aux clubs TSC, FUS, au joueuses membres de l’EN féminines en 2004 et 2006, aux joueurs du FUS qu’il a éliminé pour envoyer d’autres sans raison qui justifie cette discrimination.. Pour ce qui est des suspensions arbitraires, et je ne parlerai que de mon cas, mais je suis prêt à être solidaire avec les autres, je n’accepterai pas moins des excuses écrites publiées dans la presse et un dédommagement pour toute la période que j’ai été suspendu, sans oublier que l’AG doit faire le geste pour s’innocenter du complot amazzalien contre moi ou elle est tombée, sinon, ce sera à la fédération de prendre la place d’amazzal dans ce dossier !!! Après avoir reglé tout ces problèmes, on peut parler de réconciliation

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Boujemâ Kariouch</FONT >
jeudi 18 septembre 2008 à 19h24, par  Boujemâ Kariouch

Oui c’est vrai, Maître Moubarak. Ces "dérapages" appartiennent au code pénal. C’est malheureusement le cas. On ne peut y échapper tôt ou tard. C’est malheureux. Mais qui cherche trouve dit on !

Boujemâ Kariouch

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Mohamed Moubarak Ryan</FONT >
jeudi 18 septembre 2008 à 17h12, par  Mohamed Moubarak Ryan

Salutations ramadanesques à tous les amis,

Au risque de déplaire- je prends encore une fois - l’initiative de commenter " à chaud" certains propos de cette longue, peut être trop longue, interview de notre ami Abdelaziz !

Je me contentrai, pour l’instant, de la dernière question posée par Boujemâ qui estima que "les clubs marocains n’ont pas su prévenier les dérapages dangereux de l’ex président"... Non ils ont été, en majorité, complices et acteurs de la plupart de ses "dérapages", notamment les sanctions arbitraires et abusives contre Elamri, Sebbar, Onkoud et bien d’autres, applaudissant les rapports moraux et financiers bâclés et donnant Carte Blanche à ce même "ex-président" pour désigner les membres du BF, en contradiction flagrante avec le statut même de la FRME.Le repentir sincère est toujours souhaitable, mais il ne faut pas éluder les responsabilités des uns et des autres.

A l’approche d’une bien hypothétique "Assemblée Générale Elective" (je ne sais d’oû tient-on cette information), Abdelaziz, forcé d’être optimiste ! prône une "réconciliation générale". Soit ! Mais il faut que celle ci se fasse, dans la franchise générale ! en reconnaissant les erreurs passées, pour que ces "dérapages" ne se reproduisent jamais...si au moins nous nous mettons d’accord sur ce terme "atténué" à l’image de la bonté de notre cher Boujemâ. Car les falsifications à grande échelle n’appartiennt point au champs lexical de "dérapage", mais tombent plutôt dans le domaine du Code Pénal  !

Enfin quelque soit l’issue de cette future ? AGE, Abdelaziz a raison de souligner qu’il faudra beaucoup de temps pour colmater les plaies, et surtout pour réparer les pots cassés par Amazzal & Co. Le redressement, sinon, le sauvetage d’une fédération ruinée par huit ans de "dérapages" est une misssion difficile pour ne pas dire impossible... Alors Bon courage au futur Président de la FRME et son équipe !

Brèves

30 juin 2016 - test

test test

6 août 2011 - انتكاسة صحية للأخ بوجمعة قريوش

تعرض الأخ بوجمعة قريوش لانتكاسة صحية مقلقة يوم الجمعة الماضية بمنزله بمدينة الخميسات، وفي اتصال هاتفي مع (...)

6 août 2011 - انتكاسة صحية للأخ بوجمعة قريوش

تعرض الأخ بوجمعة قريوش لانتكاسة صحية مقلقة يوم الجمعة الماضية بمنزله بمدينة الخميسات، وفي اتصال هاتفي مع (...)

18 juin 2011 - Nouvelle brève

Ecouter Radio Tanger aujourd’hui Samedi matin ….une émission sportive spéciale sur l’Assemblée (...)

17 septembre 2010 - Décès de Farah Chakroun...( fille de notre ami Mohamed)

Je viens d’apprendre avec stupeur et consternation, le décès de Farah Chakroun, à l’âge de 21 (...)

Navigation