Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Abdelhafid ELAMRI : Mais qui est-il vraiment ?

Éclairage total à 2000 volts !
vendredi 7 novembre 2008
par Boujemâ Kariouch
popularité : 1%

JPEG - 9.4 ko Je connais Abdelhafid El Amri depuis les années 70. Déjà à cette époque, jeune, svelte, dynamique et relevant tous les défis en leur disant « Marhaba », je me rappelle lors, d’une rencontre dans une période imprécise à mon âge aujourd’hui, il m’évoquait ses problèmes avec les autorités qui ne voulaient pas lui remettre son passeport après qu’il ait effectué toutes les démarches règlementaires. Lui, l’étudiant militant. Déjà !

C’est le genre d’homme qui sait se mettre patiemment en orbite pour arriver à ses objectifs. Des objectifs nobles s’entend et qui touchent le progrès et le développement. Son parcours échiquéen le prouve bien. Et si besoin est : le Club FUS !

Je sais bien que nombre de gens penseront que je « divague » complètement. Que le soleil d’octobre/novembre m’a tapé sur la tête. Ou bien que je suis « l’homme » d’El Amri comme je l’ai déjà lu ou comme certains poussés par la facilité le disent bêtement, et tout le dénigrement qui cache bien des choses. C’est leur liberté. Moi, ma liberté c’est d’avoir pensé, demandé et eu la possibilité de présenter Abdelhafid El Amri sur la base de ce qu’il est réellement pour moi, en mon âme et conscience. Le reste m’importe peu.

Alors que ce haut cadre a écrit des centaines et des centaines d’articles sur les échecs depuis de nombreuses années, il est paradoxal qu’il n’y pas un article écrit sur lui !

J’ai contacté Abdelhafid El Amri, lui ai fait par de ma volonté d’écrire un portrait sur sa personnalité échiquéenne (c’est la mode ces temps-ci) et lui ai demandé de m’envoyer son CV et quelques photos de son parcours échiquéens ainsi que des données sur tous les conflits qui l’ont hissé au panthéon des héros démoniaques. Ma demande est passée comme une lettre à la poste.

Et Dieu m’est témoin que les frictions entre nous sont courantes. Nous en sommes même arrivé à ne plus nous adresser la parole pendant presque une année. La « reprise » fut comme si de rien n’était.

Pourquoi cet article sur Abdelhafid El Amri ? Il le fallait. Dans une démarche objective dont j’assume l’entière responsabilité. Pourquoi aussi cet article sur lui après l’assemblée générale historique du 2 novembre 2008 à Salé ? Il faut savoir que j’aurais pu publier le présent article avant cette grande réunion. Simplement pour qu’on ne refasse pas les même erreurs et qu’on lui donne l’attention qu’il mérite comme tout un chacun. Mon article veut apporter plus d’éclairage sur ce qu’il est vraiment loin des clichés qu’on s’évertue à lui coller sans discernement.

L’homme a ses défauts et ses qualités. Quoi de plus normal pour un humain. L’homme est souvent décrié. A tort et à travers à mon humble sens. Abdelhafid El Amri porte injustement l’étiquette de celui qui fait du mal aux échecs marocains. Mais en réalité le seul reproche que l’on peut lui attribuer et qu’il reconnait spontanément, c’est la manière de dire et de faire les choses. La manière, la façon, la forme. Alors de là à mélanger la manière et le fond c’est un pas que bien des gens ont franchi sans se poser de questions.

Il est bizarre que le superficiel, les racontars, les apparences trompeuses, les malentendus, les jugements erronés, les déformations trouvent une niche accueillante, bien chaude et reposante dans certains esprits.

Le cas El Amri ne relève pas d’expert en psychiatrie ou autre psychologue. Non. Le cas El Amri révèle simplement de l’incompréhension qui l’entoure, l’orgueil de tiers qui l’humilie, la volonté de le voir se taire…, les actes fins et subtils de vengeance qui ne disent pas leurs noms qui le révoltent. Oui cela, naturellement, le révolte. D’où ses réactions d’honneurs. D’où ses réactions que l’on pourrait appeler « d’auto-défense » !

Lui qui demande des droits anodins et normaux. Et qu’on méprise. Lui dont la passion pour les échecs s’exprime à sa façon. Il y a des caractères humains vifs, d’autres mous. C’est dans cette première catégorie que se classe Elamri.

Au-delà de ce qu’on pourra me taxer pour avoir présenté Elamri à nos lecteurs, au-delà de toutes interprétations sur cette initiative qui, sans doute ne laissera personne indifférent de quelque côté qu’il se trouve, il est de ma vocation d’écrire en toute liberté sur tout ce que je pense être utile à l’information de nos lecteurs.

Abdelhafid Elamri : La polyvalence des capacités et la meilleure compétence nationale échiquéenne..

Nom : ELAMRI

Prénom : Abdelhafid

Date et lieu de naissance : 06/03/1954 à Salé (Maroc)

Profession : Retraité (Ex professeur d’Histoire-géographie, d’Arabe et d’Éducation Islamique de 1979 à 2005)

Diplôme :

-Licence en Philosophie, sociologie et psychologie (1981) -Certificat d’Aptitude Pédagogique en 1981 -Maître FIDE depuis 1982 -Arbitre international depuis 1986

JPEG - 39.7 ko

Performances aux échecs en tant que joueur :

-Vainqueur des Tournois du Ramadan du Centre Culturel Américain et Soviétique à Rabat en 1975

-Vainqueur de la Coupe de la Palestine des échecs à Rabat (1977)

-Membre de l’Équipe Nationale des jeunes au 2e Festival Arabe des Jeunes à Tripoli (LYB) (1975) et à la 4e édition du même Festival à Rabat (1979) JPEG - 96.5 ko -Membre de l’EN à la contre -olympiade de Tripoli (5.5/7 points) (1976)

-Membre de l’EN au mach amical Maroc-Mauritanie à Tanger (1977)

-Membre de l’EN à l’Olympiade de Buenos Aires (1978)

-Zonal de Tripoli, réalisation du titre MF (1981)

-Membre de l’EN au mach amical par télex entre le Maroc et la Tunisie à Rabat (1984) JPEG - 75.4 ko

-Double champion du Maroc avec le « Cavalier Blanc » (1977), le « FUS » (2004)

-Vainqueur de la Coupe du Trône avec « Club Ibn Batouta » de Rabat (1987)

-Vainqueur de l’Open National de Khémisset du jeu éclair (Blitz) (1987) JPEG - 112.4 ko

-Vainqueur du Tournoi des Maîtres des échecs (1987) à Rabat

-Premier Prix des non classés à l’Open International de Paris (2001)

-5e au Tournoi international de Bagneux (France 2002)

-Vainqueur ou bien placé dans plusieurs tournois régionaux et nationaux (1975-2004)

JPEG - 93.4 ko

Responsabilités aux échecs

-Secrétaire Général du club Cavalier blanc de Rabat (1978-1986),

- Président Délégué du club d’échecs : Ibn Batouta (1986-1988),

-Président de la ligue du Gharb (1984-1988)

-Vice Président de la FRME en 1988

-Secrétaire Général de l’ASS de Salé (1990-1993),

-Président de l’ASS (1993-1994),

-Président fondateur du club Mini-parc de Rabat (2001-2003)

-Président fondateur de l’Association Marocaine pour la Promotion des Echecs depuis 1995

-Chef de la Délégation Marocaine en Grèce (Olympiade de Salonique (1988),

JPEG - 39.5 ko

Chef de la Délégation Marocaine sur ses propres frais au :

-Championnat du Monde des Jeunes en Pologne (1991)

-Championnat du Monde des Jeunes en RFA (1992), Brasil (1995)

-Championnat Arabe des Jeunes Qatar (2003) et (2004)

Accompagnateur de l’EN sur ses propres frais au :

-Championnat du Monde des Jeunes en Hongrie (1994)

-Championnat d’Afrique des Jeunes (2003)

-Championnat du Monde des Jeunes à Belfort (2005)

-Championnat Arabe des jeunes aux Émirats Arabes Unis (2008)

JPEG - 40.3 ko

Entraîneur des 3 « Sœurs Elamri » :

NAWAL : 12 titres nationaux alors qu’elle n’avait que 18 ans (avant de quitter le Maroc pour étudier et travailler en France en tant qu’ingénieur en électronique chez PEUGEOT et rompre définitivement avec les échecs Marocains qui lui ont fait trop de mal

-2 fois première ex-æquo au championnat Maghrébin en Algérie (1990) et Mohammedia (1995)

-5e au tournoi international des minimes à Bagneux

-Vainqueur du grand tournoi international des jeunes de Faro au Portugal (1999)

-Vainqueur de plusieurs tournois prix nationaux des jeunes et féminins... elle a encore 3 records en son nom : le nombre de titres, la plus jeune à faire partie des 4 premières au championnat féminin et la plus jeune championne du Maroc des dames à 13 ans 8 mois !!

SANAE : 6 fois championne du Maroc des catégories jeunes, triple championne du Maroc par équipes féminines (2005-2007)

-7e au championnat du monde des poussines en Hongrie (1994) avec 6/9 possible dont un gain contre la championne du Monde (une performance jamais réalisée par une jeune joueuse Arabe ou Africaine)

- Médaillée d’Or dans la catégorie des benjamins au tournoi international des Jeunes de Faro (Portugal) (1999)

-Double médaillée de bronze, par équipes et au 1er échiquier aux Jeux Panarabes en Algérie (2003)

-Vainqueur du premier Prix féminin du championnat international de Paris (groupe C) (2001)

-Vainqueur de plusieurs titres et prix de tournois jeunes ou féminins, privée de plusieurs participations internationales (1993 à 2007) par la FRME

LAILA : Sept fois championne du Maroc, double championne du Maroc par équipes féminines

-Vainqueur de la Coupe du Trône parmi l’équipe masculine du FUS en (2007)

-Vice championne Arabe des poussines en Syrie (2001)

-21e au championnat du Monde des poussines en Espagne (6 points su 11 possibles) (2001)

-Double championne Arabe des benjamines (2002 et 2003)

-Double médaillée de bronze par équipes et au 3e échiquier aux Jeux Pan Arabes en Algérie (2003),

-Seule Marocaine médaillée d’Or à la compétition échecs aux Jeux Pan Arabes en Egypte ! (2007)

-Première ex-æquo au tournoi international des petits poussins à Bagneux (1999)

-Vainqueur du 1er prix des petits poussins au championnat international de paris (1999)

-Médaille d’argent de la catégorie des poussins au tournoi international des jeunes d’ El Faro

-Vainqueur de plusieurs titres et prix des jeunes ou féminins, privée d’un titre

Président fondateur du club FUS de Rabat : (presque 50 °/° des titres en 2004, 2005,2006 et 2007)

En 2004

-Les titres de championne Arabe des benjamines et d’Afrique des jeunes filles

-7 titres de champions du Maroc des jeunes sur 11 possibles

-Titre de champion du Maroc de la 1ère division

-Championne féminine + médaille d’argent au championnat Arabe des benjamins

En 2005

-6 titres de champions du Maroc des jeunes sur 9 possibles

-Titre de champion du Maroc par équipes féminines

-Médaille d’argent et une de bronze au championnat Arabe des poussins et poussines.

En 2006

-5 titres de champions du Maroc des jeunes sur 11 possibles

-Titre de champion du Maroc par équipes féminines

-Une médaille d’Or à la catégorie des poussines, et 2 d’argent aux catégories des championnats arabes des Jeunes

En 2007

-3 titres de champions du Maroc des jeunes sur 8 possibles

-Titre de champion du Maroc par équipes féminines En 2008

-Médaille de bronze au championnat Arabe des pupilles filles

-Facilités aux joueurs de FUS pour participer au Festival international de Gibraltar en 2004, 2005 et 2006 pour acquérir des classements élo (6 joueurs)

==============

-Moniteur des échecs dans plusieurs écoles privées et de la mission Française

-Moniteur et conférencier bénévole dans plusieurs écoles publiques universités et associations au Maroc

-Régulièrement Arbitre adjoint au Festival international de Gibraltar depuis 2004

JPEG - 93.3 ko

Responsabilités sportives et médiatiques

-Ex professeur d’échecs au Centre National de Formation des Éducateurs à Rabat (1976 – 1981)

-Journaliste sportif collaborateur avec des journaux Marocains depuis 1974 à nos jours (des centaines d’articles sur les activités échiquéennes et sur l’importance pédagogique et culturelle du jeu

-Ex producteur de l’émission « Le Monde des échecs » à la RTM (1985) (émission condamnée après le 5eme épisode ou devait commencer la leçon « ECHEC ET MAT » !!!

-Ex responsable de la page sportive du journal « Anoual » (1989 – 1993), une importance donnée aux échecs jamais vue au Maroc pendant 4 ans, notamment de proposer une demande au Ministre de la Jeunesse et des Sports de l’époque M. Abdellal Bellakziz de transférer les échecs de la division des Jeunes à celle des Sports au sein du ministère de tutelle, avec une pression médiatique, et cela s’est réalisé en octobre 1992,

-Ex membre de la Commission de Presse de la FRM d’Athlétisme (1992)

-Ex Secrétaire Général de la commission Provisoire de l’ASS Section Football (1993)

-Directeur Administratif de l’Association Sportive de Salé depuis 1999

-Membre du Conseil Administratif de l’Association Bouregreg de Salé depuis 1999

-Auteur du livre « Les échecs : donation Arabe au monde » en 2002

-Ex Directeur Administratif de la FRM de Cricket (2002)

-Ex Secrétaire Général de l’ASS de Salé Section Cricket (2000- 2004)

-Secrétaire Général de l’ASS de Salé Section Judo (depuis 2004…)

-Directeur Technique et Administratif du club FUS section échecs (depuis 2006)

-Directeur et rédacteur en chef du magazine trimestriel « ALFATHARRIADI » (2007)

JPEG - 94.1 ko

Performances organisationnelles :

-Organisation du 1er championnat du Maroc open des moins de 12 ans en 1986 à Rabat

-Organisation du 1er championnat du Maroc open des moins de 14 ans en 1986 à casa

-Organisation du 2er championnat du Maroc open des moins de 10, 12 et 14 ans en 1987 à Rabat

-Organisation du premier plus fort tournoi national fermé « le Tournoi des maîtres » à Rabat en 1987

-Organisation du championnat du Maroc des poussins et poussines à Salé en 1991

-Organisation du championnat du Maroc Open des poussins et poussines en 1993 à Salé, avec 3600 Dhs de prix en espèce !!! Une première au Maroc !

-Organisation du Tournoi feu Bouselham Elmansouri à Salé en 1993

-Organisation du tournoi des vétérans de Salé en 1994

-Participation à l’organisation du Marathon de Bouznika en 1997

-Organisation du tournoi du printemps (6 éditions depuis 2001)

-Organisation de la Coupe de Rabat en 2 éditions (2002 et 2003)

-Organisation du championnat international de Rabat en 3 éditions (2002-2004)

-Organisation de la Rencontre international « Espoir » avec la participation de jeunes échéphiles étrangers résidents au Maroc, en 3 éditions (2004, 2005 et 2007) JPEG - 84.8 ko

-Organisation du festival de printemps d’Agdal en 3 éditions (2006-2008)

-Organisation du tournoi des Jeunes Hay Riad en 3 éditions (2006-2008)

-Organisation du tournoi de Ramadan du FUS en 6 éditions (2003-2008)

-Organisation du tournoi Festival et Enfance en 2 éditions en 2006-2007)

-Organisation du championnat des écoles des échecs en 2 éditions (2006-2007)

-Organisation de jubilé Thami Kabbaj en 2004 à Rabat

-Organisation du Tournoi de la Solidarité « Pierre Beiso » en 2007

-Réalisation du rêve du feu Mustapha Bakali d’organiser le 25e anniversaire de la FRME le 2 novembre 1988 à Fès et rendre hommage à tous les maitres et arbitres de l’époque !

-Organisation de plusieurs championnats et tournois locaux et régionaux

JPEG - 76 ko JPEG - 65 ko

LES PLAINTES EN JUSTICES :

Comme on le voit, le tableau ci-après montre les réactions d’Elamri contre l’injustice, les diffamations et toutes sortes de tentative de l’exclure des échecs marocains. En effectuant le rapprochement entre son CV et parcours échiquéen on comprendra bien des choses.

Ce tableau ne comporte pas les « dernières plaintes », contre notamment la fameuse commission d’enquête sur l’arbitrage, qui ont déjà fait l’objet d’un article d’Elamri publié sur Maroc Echecs.

JPEG - 143.2 ko

L’on peut résumer aussi d’une autre façon sa révolte contre :

1-Cinq jugements en sa faveur contre la FRME pour abus de pouvoir contre lui ;

2-Le dossier de falsification contre le président démissionnaire et toute personne ou institution essayant de le couvrir ;

3-Le dossier de détournement de fonds et non déclaration des dettes du championnat Arabe des jeunes de 2006 ;

4-Les diffamations et injures contre sa personne de la part de présidents de clubs et membres fédéraux lors des manifestations fédérales ;

5-La discrimination contre lui en tant qu’arbitre international, mais jamais appelé à arbitrer de compétitions nationales ou internationales depuis 2001 au moins ;

6-La discrimination envers ses filles Sanae et Laila aux championnats Arabes de 2004 à Bahrain, 2005 à Amman, 2005 et 2007 à Doha pour Laila, et les jeux Panarabes en Egypte de 2007 pour Sanae ;

7-La discrimination contre les champions nationaux Fussistes aux championnats Arabes de 2004, 2005, 2007 et 2008 (le cas d’ Adel Choukri) ;

8-Les abus de pouvoir envers le FUS, les cas de ses joueurs Khalil Nafri, Jamila Yougane et Mehdi Aithmidou arnaqués par force au profit d’un club sur papier (Alamal) et le RAJA du président démissionnaire.

Si pour autant ces plaintes nuisent à la réputation de la Fédération, elles ont été toutefois suscitées par une gestion défaillante de la FRME et par un manque de discernement des responsables fédéraux qui ne réagissaient que par « humeur » et « vengeance », marginalisant les règlements » pourtant bien clairs. Elles n’en constituent pas moins qu’une sorte d’auto-défense comme nous l’avons déjà fait remarquer. Mais l’intéressé n’en laisse pas moins les portes ouvertes :

Dans une de ses interventions, il déclarait ce qui suit : JPEG - 71.3 ko

Ainsi, il serait prêt à toutes discussions pour lever les plaintes contre la FRME.

La leçon pour les dirigeants fédéraux : Dialogue sérieux et non blocage et vengeance !

RENDRE A CESAR CE QUI EST A CESAR :

Comme on le sait, la Fédération Royale Marocaine des Échecs a été reconnue comme entité sportive par le Ministère de la Jeunesse et des Sports le 5 novembre 1992. Dans une déclaration de ce même jour, M. Abdellah Belkziz, alors Ministre de la Jeunesse et des Sports annonçait cette importante décision de son département.

Ce que l’on sait moins par contre, c’est l’initiative première prise et suivie par Abelhafid Elamri.

Qui dans un article de presse publié au quotidien Anoual (aujourd’hui disparu) daté du 4/10/1992, mettait notamment en relief les valeurs compétitives et sportives portées par les échecs et demandait la reconnaissance de la FRME en tant que fédération sportive.

Les visites d’Abdelhafid Elamri au siège du ministère furent incessantes après le premier contact du 18/10/1992.

Ainsi dans un article de presse d’Abdelhafid Elamri, toujours publié sur Anoual, le 16/10/1992, il est annoncé que le Ministère de la Jeunesse et des Sports accepte d’étudier la question de cette reconnaissance pour peu que la fédération en fasse la demande. Ce qui fut fait par le président de la FRME de cette époque, à savoir Feu Kamal Skalli.

Les 17/10/1992, 20/10/1992 des articles relatent d’une manière plus large et profonde la nécessaire reconnaissance du caractère sportif des échecs. Les 5 et 6/11/1992 deux autres articles d’Elamri annoncent et confirment la décision du Ministre de reconnaitre les Échecs en tant que Sport et l’intégration de la FRME dans le département correspondant. C’est-à-dire de la Direction de la Jeunesse et de l’Enfance à la Direction des Sports !

JPEG - 66.7 ko



Commentaires

Logo de <FONT COLOR="#884444"><B>Mourad Métioui</B></FONT >
samedi 8 novembre 2008 à 15h49, par  Mourad Métioui

Pierre,

L’ère de la dictature et du colonialisme est révolue. Les échecs marocains sont entrain de vivre un moment historique et n’ont plus besoin de combattre qui que ce soit. L’analogie avec la résistance n’a pas lieu d’être ici car il s’agit maintenant de construire et plus de faire la guerre. L’époque remarquable est derrière nous, il n’y a plus personne à juger, plus personne qui persécute qui que ce soit, sinon des hommes libres qui doivent travailler ensemble et se tourner maintenant vers l’avenir. Il n’ y a plus de belette ni petit lapin, il n’ y a plus que des hommes libres qui ont rendez-vous avec l’histoire début janvier... 

A présent que le nuage s’est dissipé, nous sommes là pour parler des échecs, rien que les échecs. Pas de héros ni de résistants ! 

Merci de ta compréhension,

Mourad

Logo de Pierre Beiso
samedi 8 novembre 2008 à 09h46, par  Pierre Beiso

 

 Boujema a donné pour titre à son article :"Abdelhafid El AMRI : Mais qui est-il vraiment ?".Nous pourrions inverser la question : Qui sommes-nous par rapport à cet homme,qui dans ses actes,n’a fait que travailler pour les autres et qui n’a récolté que la condamnation morale de tous ?

 

Phénoméne paradoxal me direz-vous,qui n’est pas propre pourtant aux seuls échecs : j’ai vu dans un douar,les agents de l’autorité abuser quotidiénement de la population et persécuter ceux qui relevaient la tête.J’ai vu les persécutés,être condamnés moralement par la population victime.

 

J’ai vu Ali SEBBAR,souffrir plus du silence de tous,que de sa condamnation.

 

Si aprés ce portrait d’Abdelhafid El AMRI,l’on se pose la question :"D’accord,il n’a fait que de bonnes choses,mais est-il réellement bien ?". La société que nous donnerons à nos enfants,n’évoluera pas.

 

Nous devons nous lever face à la fatalité,car tout pouvoir est méchant quand on le laisse faire et devient sage et utile lorsqu’on le juge.

C’est donc notre jugement du pouvoir qui est au coeur de notre salut collectif:laisser frapper un seul homme juste , revient à être collectivement coupable ,revient à abolir la mémoire,revient à multiplier le nombre des bourreaux et des sous-dictateurs.

 

Notre petite société échiquéenne marocaine,qui a connu un dictateur absurde et des martyres qui étaient les meilleurs d’entre-nous et pour lesquels nous ne nous sommes pas tous levés spontanément,cette communauté échiquéenne retrouve une santé morale,aidons la.

 

 Ce n’est pas le soit-disant mauvais caractère d’El AMRI qui est en cause,ce fut nous.Nous qui avons entravé toutes les tentatives positives,piégé tous les hommes qui n’étaient pas avec le dictateur,fabriqué le terrible jugement moral contre nos martyres.

 

 El AMRI,est notre plus grands héros de la Résistance , sur le sol marocain.

 

 Pierre BEISO. 

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Mohamed Moubarak Ryan</FONT >
samedi 8 novembre 2008 à 07h11, par  Mohamed Moubarak Ryan

Bonjour à tous, 

Le formidable dossier préparé par notre ami Boujemâ aura suscité un discussion passionnée au "Forum des Administrateurs" de Maroc-Echecs, avant de le voir paraître sur l’espace public ! Ce n’est pas tant le CV étoffé de Monsieur Abdelhafid Elamri, les superbes photos l’accompagnant et la biographie exhaustive qui sont en question, mais c’est le portrait aussi sympathique qu’élogieux  rédigé par Boujemâ qui va certainement réanimer les passions ! 

Maître Elamri, de par ses compétences échiquéennes, journalistiques et techniques reconnues, est l’un des personnages les plus controversés dans le paysage échiquéen national. N’hésitant pas à affronter tous les présidents antérieurs de la FRME, lorsqu’il se considérait dans le bon chemin, et défendait avec force et conviction ses droits, ceux de ses filles, les joueurs et les jeunes des clubs dont il assumait la responsabilité. Il le faisait avec autant de force et de vigueur.., usant souvent de la manière "brutale", voulant brusquer les choses avant même qu’elles ne soient mûres ! Ce comportement allait tout naturellement provoquer des incompréhensions voire de rejets, et générer un nombre impressionnant d’adversaires tout au long de son riche parcours échiquéen. Et parce qu’il manque souvent de diplomatie, de pédagogie et de délicatesse, ses initiatives sont parfois interprétées  avec méfiance. Même ses multitudes tournois, dans les quels il s’investit corps et âme ; sont objets à certaines protestations ponctuelles ou ultérieures 

En outre M. Elamri  ne mâche jamais ses mots ! Il est catégoriquement contre les "incompétents" qui se sont accaparés la gestion de la FRME, tout au long de son histoire, se considérant – au fond de lui-même – comme étant le mieux placé, le plus expérimenté  pour la gestion de la Fédération (même sans être directement son président !). IL le pense avec  forte conviction sans fausses prétentions. 

Enfin, j’aurais voulu avoir "la primeur" de dresser mon propre portrait de ce personnage, avec lequel j’éprouve une amitié franche mais sincère, éclaircissant –selon mon angle de vue – certains faits historiques. Car il s’agit d’un projet que je travaille avec mon propre rythme, un peu long, c’est vrai. Mais notre cher Boujemâ a eu la louable initiative d’approcher ce personnage, avec sa propre vision, enrichie par une documentation importante. Je lui réitère mon admiration pour le travail accompli, avec mes meilleures salutations à Si Abdelhafid.

Logo de <FONT COLOR="#888888">Youness Fareh</FONT >
vendredi 7 novembre 2008 à 21h26, par  Youness Fareh

Salam .. et un grand merci cher Boujemâ de cet article qui a surclassé mon préféré (sur le tournoi de Chefchaouen)..

Ton article m’a donné plus de chaleur dans cette nuit froide ici à Montrèal .. D’abord pour la simple raison que tu as osé parlé d’une courte biographie de Mr. Elamri .. Qui reste un grand exemple d’un selfmade men .. un personnage qui a marqué les derniers 33 ans des échecs nationaux .. et son mon âge exactement !!

En lisant cette biographie .. courte mais délicieuse .. j’ai posé la question suivante .. Comment il a cette énergie et cet amour aux échecs d’une façon à impliquer sa femme et ses filles, son entourage, sa famille, l’environnement professionnel .... pour interagir avec les échecs et aimer ce sport intellectuel !

Personnellement, j’ai connu Mr. Elamri depuis mon installation à Rabat au milieu de 1999 .. D’abord il était cité par tous gens que j’ai octroyé au club PTT ou dans certains cafés : Oujda, Asserdoune, Ibn Battouta ... comme un perturbateur qui cherche toujours ses intérêts et ceux de ses filles ... A l’époque, j’ai jamais parlé avec lui .. Et cette unanimité de critiquer Abdelhafid a suscité en moi une sorte d’interrogation sur la cause de cette peur ..

Après que j’ai quitté le PTT, j’ai eu l’occasion de travailler avec lui dans deux championnats internationaux de Rabat .. J’étais chargé de contacter des GMI pour les inviter en plus d’actualiser un site perso de cet événement ..

En communiquant avec Mr. Abdelhafid, j’ai découvert un autre homme .. b 10 d rjal .. comme disent les égyptiens.. une abeille .il fait tout .. tout ! Il est capable .. tbarkellah .. d’organiser un tournoi seul ou avec sa famille .. inviter les gens .. contacter la presse .. réserver les salles .. préparer les listes des joueurs .. arbitre .. préparer les médailles .. même les gâteaux de la cérémonie se sont parfois la préparation de la maison ..

J’ai découvert après que les R’batis qui l’ont critiqué devant moi ne faisaient de critiquer et de l’observer travailler en jetant parfois des bâtons entre ses pieds .. Aussi, j’ai constaté qu’il est très intelligent .. S’il a choisi un autre domaine à part les échecs .. supposons la politique .. il serait le meilleur ..

Avec lui on a gagné le championnat marocain par équipe (Settat 2004) .. Il a joué plusieurs parties .. j’espère que Mr. Boujemâ réctifie ce point en l’ajoutant à son palmarès comme joueur .. Sans oublier qu’il a dernièrement un elo international de plus de 2000 !

Je n’oublie pas le jour où il m’a amené un journal où se trouve la photo de ma fille avec des mots chaleureux à l’occasion de sa naissance .. Aussi, son essai de m’aider pour que ma femme me rejoint travailler à Rabat .. Je me rappelle qu’il m’appelé toujours ingénieur alors j’étais simple technicien .. Et grâce à son encouragement j’ai terminé mes études et j’ai obtenu un grade d’ingénieur réel et ça ne s’arrête pas d’augmenter lhamdolillah ..

ëtre près de Mr. Elamri c’est une belle occasion d’étudier un exemple de Success Story .. Comme a précisé Mr. Boujemâ cet homme a ses défauts et ses qualités comme une vie humaine .. Mais donnez moi un autre qui a le 1/4 de ce CV ! ça n’existe pas .. Pendant que les autres disaient : ma9addine 3la sda3 .. Lui il arrache son innocence avec force soit par AG soit par Justice ..

Le discours est long .. mais je ne veux pas laisser cette occasion pour dire Merci Elamri et Merci Boujemâ .. khemssa w khemiss Abdelhafid ..

Logo de Pierre Beiso
vendredi 7 novembre 2008 à 19h37, par  Pierre Beiso

 

 "Il est trés vrai,que pour faire un puissant Ministre,il ne faut qu’un esprit médiocre,du bon sens et de la fortune ;mais pour être un bon Ministre,il faut avoir pour passion dominante l’amour du Bien Public.

Le grand homme d’Etat,est celui dont il reste de grands mouvements utiles à la patrie."

 

 VOLTAIRE.

 

 Deux vies dédiées aux échecs,se rencontrent dans ce portrait.

 Bravo et bravo.

 

 Pierre BEISO. 

Logo de salakamo
vendredi 7 novembre 2008 à 19h19, par  salakamo

salam

llah ya3tik saha a ba boujam3a.

on y fiere de vous mr el amri.

ba boujam3a.merci pour ce magnifique travail.

Navigation