Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Award Springaren 2008 : mat en 2 coups.

vendredi 16 septembre 2011
par Abdelaziz Onkoud
popularité : 3%

First I would like to thank Rolf Uppström for giving me the opportunity to make this judgement. I had 37 2-movers to judge, all published in 2008 in Springaren. Among them 10-12 were light like miniatures and I couldn’t consider including them in this award. This could have been a bit of shame, because you don’t always need a heavy setting to show some brilliant idea. Still these problems didn’t show anything new and exceptional, and I leave them out of the award.

11210 : would have been in the award otherwise, but the only thematic try has two refutations, so to my opinion the whole problem loses totally the idea it is trying to show. 11273 : has a checking key and it doesn’t show anything new. 11336 : I examined both this problem and Ahues’ own problem which was shown with solutions. These two problems have almost identical content although the composer has made a switch between try and key. Well, as usual when something is judged, the judge’s own opinions and affection to a certain kind of problems also will show.

Judge : Kenneth Solja

Abdelaziz ONKOUD
Springaren 2008
1° Prix
Mat en 2 coups

- 1.Tf5 ? [2.é6‡]
- mais 1…C×g5 !, C×ç5 !, Cç3 !, Cd2 !, Cf6 !, Cd6 !, Cf2 !

- 1.é6 ! [2.Tf5‡]
- 1…Cd6 2.ç×d6‡
- 1…Cf2 2.C×é3‡
- 1…Cç3 2.b×ç4‡
- 1…C×g5 2.T×g5‡
- 1…C×ç5 2.D×ç5‡
- 1…Cd2 2.Td4‡
- 1…Cf6 2.g×f6‡

Commentaire du juge :

Knight wheel. (Only Sg3 is missing !). Beautiful play by Black : 3 x black is blocking his own line-piece line to the mating square, 2 x square clearance and 2 x sacrifice to open the line for white battery. Very light setting in this kind of problem. Relatively good key, but no actual tries at all.

Abdelaziz ONKOUD
Springaren 2008
Recommandé
Mat en 2 coups

- 1.Cc6 ? [2.T×é3‡ A et 2.Tf4‡ B ]
- 1…f×g6 2.D×é6‡
- mais 1…F×f3 !

- 1.Cçé5 ? [2.T×é3‡ A (2.Tf4 ? B )]
- 1…Cç5 (d4) 2.Tf4‡ B
- 1…F×f3 2.é×f3‡
- mais 1…f×g6 !

- 1.Cd4 ! [2.Tf4‡ B (2.T×é3 ? A)]
- 1…g2 2.T×é3‡ A
- 1…f×g6 2.D×é6‡
- 1…F×f3 2.é×f3‡
- 1…Té7 2.F×d5‡

- Thèms Sushkov Barnes et Pseudo-Le Grand
- Correction blanche



Commentaires

Logo de Yasser Saber
dimanche 18 septembre 2011 à 18h04, par  Yasser Saber

Je ne m’attendais pas à une telle réponse bien détaillée où vous répondez même à des questions qui tournaient dans mon esprit sans les avoir posé.

« Existent-ils vraiment des idées originales ? »

Vous m’avez rappelé une citation de l’historien français Fernand Braudel que j’ai étudiée en classes préparatoires il y a environ trois ans, ce dernier dresse un parallèle intéressant entre les deux disciplines échecs et Histoire en écrivant : L’histoire est un jeu monotone, toujours différent mais toujours semblable comme les mille combinaisons des figures d’échecs, un jeu qui met en cause des situations sans fin analogues, sous le signe d’un éternel et impitoyable retour des choses.

Comme vous l’avez signalé, Le compositeur a surement une tendance, un style propre à lui, et c’est votre passion et admiration à ce domaine qui font votre distinction !

Les problèmes que j’admire le plus sont ceux avec des clés comme celle qui expose le Roi blanc à des échecs ou bien celle qui éloigne une pièce du champ du Roi pour l’attaquer efficacement, en un mot des compositions avec un niveau élevé d’imagination et d’innovation, ces thèmes complexes je les ai déjà rencontrés dans quelques-unes de vos compositions.

Finalement, je vous exprime mon admiration pour ce domaine magique et émouvant, et je vous remercie infiniment pour le temps que vous m’avez accordé grand champion !

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Abdelaziz Onkoud</FONT >
dimanche 18 septembre 2011 à 10h17, par  Abdelaziz Onkoud

La composition est un long voyage ..on apprend tous les jours .....

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Abdelaziz Onkoud</FONT >
dimanche 18 septembre 2011 à 10h07, par  Abdelaziz Onkoud

Bonjour Yasser ,

« vos problèmes m’intéressent depuis bien longtemps, je vous félicite pour toutes ces compositions performantes ! »

Merci Yasser pour ton intérêt à la composition échiquéenne et pour tes félicitations.

La manière de composer un problème.

Ce n’est pas si facile de répondre à la question. Il existe différentes façons de composer un problème. Ma manière s’est développée et améliorée avec les années.

Quand j’étais en initiation en 1990. J’essayais de composer des problèmes semblables à ceux que je croisais dans mes lectures.Ce n’était pas suffisant, il fallait créer des idées originales.

Mais , existent -ils vraiment des idées originales ?? Je ne pense pas , en tout cas rarement.En fait, parfois ,un nouveau problème peut être une amélioration d’un ancien . Des détails et des pointes qui ont échappé au premier auteur. Peut être , une technique faible n’a pas permis au 1° auteur de parfaire sa composition.

C’est une première possibilité de création. Il arrive souvent qu’on reproduit une idée qu a été composé , sans le savoir bien sûr, le problème est , dans ce cas , anticipé. Un jour , j ai composé un problème copie conforme d’un précédant problème des années 70. Je ne l’ai pas envoyé pour publication , mais au 1° auteur .Il m ’a répondu gentillement " excuse moi de t’avoir précédé" . C’est une situation que je rencontre souvent .

Une fois , j’ai envoyé un problème à une revue américaine (StrateGems) , le chroniquer m’a signalé qu’il a reçu le même problème d’un compositeur Allemand . Surprenant croisement , le problème est co-signé par les 2 auteurs.

L’on se demande alors si la composition échiquéenne arrive à ses limites ? pas du tout... Car on pourra toujours innover par mixer et associer les idées d’où un suivi régulier de l’évolution de la théorie des problèmes d’échecs.

Ce n’est pas évident , car il faut recevoir au fur et à mesure les revues spécialisées des problèmes d’échecs pour analyser à la loupe l’actualité problémistique et les tendances des compositeurs.

Pour d’autres compositeurs , ce n’est pas nécessaire, car , ils disposent d’un "filon" de création qu’ils exploitent continuellement ( jusqu’à à l’épuisement). Si j’ai des Filons ? Parfois oui , souvent non ! j’ai une certaine tendance et des quelques préférences qui ne sont pas toujours respectées. Car parfois , je compose dans des idées qui ne sont pas vraiment ma tasse de thé. Souvent par curiosité ou pour la découverte.

Est ce que je me cherche encore ? Oui et Non. Ayant composé plus de 2000 problèmes publiés. je peux à tout moment arrêter en laissant derrière moi une bonne collection de problèmes d’échecs....Non ! j’ai toujours faim ! j’ai envie de créer encore . Motivé par la passion intacte depuis 1990 et par des circonstances favorables , étant donné que je bosse dans le domaine des échecs. Mais attention , il est difficile de faire les deux (parties et problèmes) ; ce sont deux domaines différents avec des exigences particulières. Il est vraiment très difficile de trouver un juste équilibre.

est ce que vous commencez par fixer en tête les idées tactiques qu’il comporte, ou bien vous vous basez sur des références classiques et vous combinez l’emplacement du reste des pièces d’une manière qui rend la solution unique ? Combien cela peut vous consommer de temps ?

Pour un problème direct et donc une clé qui instaure un blocus ou une menace. Si l’énoncé est court , un mat en 2 coup par exemple et à base de jeu réel seulement (une clé et des variantes). Toute d’idée sera incorporée dans le jeu des variantes. Un débutant essayera toujours d’utiliser des éléments tactiques tels que : clouage , déclouage , interception , batterie, échecs croisé , échec double ,ouverture , fermeture , déviation , attraction , blocage , déblocage , duel , sacrifice , prise, roque , promotion.etc.....

Il est toujours amusant de composer des problèmes classiques à base d’éléments simples pour commencer. C’est un bon entrainement et une bonne initiation au problème d’échecs. Une piste serait d’essayer de répéter l’élément plusieurs fois de sorte à obtenir de records....et dans ton cas , c’est une étape nécessaire ...

Dans ma jeunesse j’ai tenté plusieurs idées simples : 8 ouvertures effectués par les pions noirs , le maximum de blocages noirs autour du champ royal , le maximum d’ouvertures, fermetures ou interceptions...Le maximum de mats avec la dame blanche , le maximum de défense avec la Dame noire , le maximum des échecs croisés.

J’ai essayé d’instaurer des clés intéressantes comme : Une clé de sacrifice , une clé qui donne au Roi noir des cases de fuites, une clé qui expose le Roi blanc à des échecs , une clé qui éloigne une pièce du champ de Roi , une clé qui démoli une batterie...etc. Bref une clé surprenante qui affaiblit les blancs !

Quand tu auras maitrisé ces idées simples , tu pourras passer à une 2ème étape à définir .....

La composition est une long voyage ! on apprend toujours les jours . Bon courage.. Ah pour composer un problème , le temps n’est pas important ! on peut composer un problème en une minute comme en une cinquantaine d’année... C’est le même plaisir d’une idée qui murit et qui prends son temps.

Logo de Yasser Saber
dimanche 18 septembre 2011 à 07h56, par  Yasser Saber

Salam M.Onkoud, vos problèmes m’intéressent depuis bien longtemps, je vous félicite pour toutes ces compositions performantes !

Je vous demande SVP de me donner 1idée sur la manière de composer un problème, est ce que vous commencez par fixer en tête les idées tactiques qu’il comporte, ou bien vous vous basez sur des références classiques et vous combinez l’emplacement du reste des pièces d’une manière qui rend la solution unique ? Combien cela peut vous consommer de temps ?

Je sais que ce que je vous demande c’est comme demander à 1 magicien de dévoiler ses secrets, mais vous avez suscité ma curiosité et je veux bien m’informer, merci d’avance.

Brèves

9 janvier 2010 - An Unsolved Mathematical Chess Problem

This video presents a checkmate in 24 moves puzzle along with an answer as well as a (...)

Navigation