Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

BEKKAOUI directeur des sports et les Echecs Marocains ?

mercredi 7 octobre 2009
par Youssef BOUKDEIR
popularité : 1%

Monsieur Abderrahmane Bekkaoui ancien chargé de la direction des sports, démis, avant-hier, de ses fonctions pendant qu’il était en vacances , n’ a pas du tout favorisé la recherche d’une solution démocratique à la crise fédérale après la démission de l’ex président de la FRME .

Il est utile de rappeler à Messieurs les présidents des clubs quelques étapes de la confrontation qui a eu lieu entre les représentants des clubs démocratiques et la direction des sports sous la houlette de Mr Bekkaoui :

-  Dés que Mr Semlali a été entériné au poste de président intérimaire de la fédération par l’ancien directeur des sports Mr Dakine (mis à la retraite au 31 décembre 2007), une commission composée par quelques présidents et représentants des clubs a été constituée pour soutenir Semlali.

-  Cette commission a été effectivement reçue par Mr Bekkaoui en Février 2008. Bekkaoui parait-il, était au courant de tous les éléments du dossier FRME.

Il déclara aux membres de cette commission qu’Amazzal a été forcé à la démission par son département suite au verdict de la Fide.

Ajoutant que son département ne prendra part d’aucune façon aux travaux de la commission d’enquête sur l’arbitrage, constituée par ce même Amazzal et que le ministère a refusé que la FRME règle les frais de justice relatifs à l’appel entamé auprès du tribunal sportif de Lausanne ; et enfin que la direction en a marre des forfaits de Amazzal et ses extravagances ..etc. Mais en fin de compte le ministère ne peut permettre qu’un de ses fonctionnaires soit poursuivi par la justice ou par l’audit, à part un audit interne exercé par les inspecteurs du ministère.

-  Après le déclenchement de la guerre entre Semlali (qui tenait à exercer sa fonction du président intérimaire sans l’ingérence de Amazzal) et le reste des membres du bureau fédéral toujours loyaux à leur ancien président démissionnaire ; l’attitude de la direction des sports n’était pas neutre, au contraire elle utilisait tout son pouvoir pour obliger Semlali à se plier aux conditions et exigences des autres membres du bureau fédéral. Elle a refusé toutes les propositions de Semlali de tenir une assemblée générale conforme aux règlements en vigueur, par contre elle a facilité celle illégale convoquée par les autres membres mais tenue en échecs grâce à la vigilance des présidents des clubs démocratiques.

-  Dés lors, la direction savait à qui elle avait affaire , et que le véritable problème n’est plus celui d’écarter Semlali mais comment freiner cette volonté de fer des représentants des clubs indomptables ?
-  Devant cette impasse, la direction invita les représentants des clubs et quelques membres pro Amazzal à se réunir au siége du ministère pour essayer de trouver une solution. Nos représentants exigent que seuls les clubs se trouvant dans une situation réglementaire doivent être convoqués à l’assemblée, condition rejetée par les pros Amazzal, une deuxième réunion est alors fixée pour essayer de trouver un terrain d’entente sur ce point.

-  Ce deuxième rendez vous a été annulé par M Bekkaoui sous de faux prétextes, car la vérité issue de la première rencontre montrait que c’était difficile de faire accepter aux représentants des clubs l’idée de tenir une assemblée avec des clubs fictifs et clubs dans une situation juridique irrégulière.

- Cette confrontation entre Semlali soutenu par la majorité démocratique et le bureau fédéral soutenu par Bekkaoui a eu lieu au moment des olympiades de Dresde , Semlali et la commission provisoire issue de l’assemblée historique de Salé avaient pris toutes les dispositions nécessaires pour représenter la meilleure selection nationale de tous les temps composée de : Hamdouchi - Tissir - Onkoud - Elbilia - Karim- Draoui et Hifad . A ce titre il y a lieu de rappeler l’exploit réalisé par notre équipe nationale ayant pris part aux olympiades précédents de Turin lorsque elle a battu un géant des échecs mondiaux je cite l’Inde .

Donc c’est au moment de la progression de notre équipe nationale qu’ a intervenu Mr Bekkaoui pour anéantir nos vœux de voir notre élite nationale honorer comme il se doit le drapeau national , alors qu’il n’ a pas réagi aux résultats catastrophiques enregistrés aux jeux pan arabes de Caire en Novembre 2007 lorsque notre équipe décapitée de ses meilleurs éléments s’est contentée d’une place au plus bas de tableau final .

-  Le représentant de la direction des sports désigné par Bekkaoui pour suivre les travaux de quelques réunions du bureau fédéral a validé , entre autres , le putsch exécuté contre Semlali.

-  A partir de là, Mr Bekkaoui entra en guerre ouverte contre les clubs : il refusa d’admettre les conclusions et recommandations de l’assemblée de Salé, il ne reconnaît pas la commission provisoire issue de cette assemblée, il a combattu toutes les assemblées celle convoquée par la commission provisoire et aussi l’assemblée extra ordinaire convoquée suite à la demande des deux tiers des clubs réglementaires et actifs.

-  Par contre, la direction a facilité la tenue de l’assemblée du 10 Mai 2009, ses deux représentants surplace ont tout fait pour que le candidat de Amazzal soit président, a noter que durant quatre bonnes heures nos représentants ont essayé de démontrer qu’on ne peut admettre une assemblée avec des clubs non réglementaires et dans une situation non -conforme aux lois en vigueur , et au moment ou on s’apprêtait à constituer une commission bi partite qui sera chargée de vérifier la situation juridique et administrative des clubs , après la pause , et peut être suite à un coup de téléphone anonyme ? le président de l’assemblée et candidat, M Mounib revient sur l’accord conclu avec les présidents des clubs et déclara l’ouverture des travaux de l’assemblée ce qui a poussé les représentants de 19 clubs à se retirer.

-  Certes la direction a empêché Amazzal de s’inscrire comme candidat au bureau fédéral, il est aussi certain que la direction des sports n’acceptera pas la tenue d’une assemblée pour innocenter Amazzal, mais cette direction sous la houlette de Mr Bekkaoui a fortement contribué au blocage que connaît notre fédération, c’est l’avis de plusieurs présidents des clubs qui étaient acteurs principaux de cette confrontation entre clubs et direction des sports.

-  Espérons que ce changement à la tête de la direction des sports sera favorable au sport d’échecs et que le nouveau directeur nommé par SM LE ROI , Mr Said Boukhari venu du secteur privé et non ministère , sera à l’écoute des ententes des clubs sportifs et de l’élite nationale marginalisés et ignorés durant l’exercice de Mr Bekkaoui.



Commentaires

Logo de LAMALIF, LAMETI Mohamed
lundi 26 octobre 2009 à 20h33, par  LAMALIF, LAMETI Mohamed

Emergence d’un management participatif ?

Depuis plus de trois décennies on assiste dans le domaine de la gestion à la suprématie de l’approche fondée sur le concept d’Organisation ; la nouvelle vision qui s’en inspire couvre aujourd’hui les multiples pratiques du management des institutions tant publiques que privées. Elle éclipse l’ancien modèle de gestion marqué par la verticalité, les ordres et les directives, la hiérarchie et l’autorité entendue seulement dans un sens coercitif sous forme de commandement, de maîtrise, de soumission et de sanction. Monsieur BEKKAOUI, ancien responsable à la Direction des Sports, n’était en fait que la personnification d’un tel système, aujourd’hui en léthargie.

Toutes les évolutions observées depuis la nomination de Monsieur BELKHAYAT à la tête du Ministère de la Jeunesse et des Sports, laissent clairement entrevoir l’émergence d’un nouveau modèle de gestion supporté par des représentants de la jeune génération de managers, un modèle qui a démontré son efficacité sous d’autres cieux. Dans ce mode de gestion une nouvelle culture envahit les sphères de prise de décision, elle privilégie des stratégies d’observation et d’écoute pour réagir à l’environnement et favoriser une communication propre à faire prévaloir l’harmonie et la stabilité sur l’éclatement et le conflit. Dominent alors les rapports de transversalité, les rapports horizontaux, les valeurs fondées sur la concertation et le dialogue, la coopération. Au discours autosuffisant et parfois même provocateur se substitue un discours où prédominent l’échange et la consultation. La nomination de jeunes mangers par le nouveau ministre à la tête de directions stratégiques préfigure la nouvelle orientation qui sera donnée à la politique générale de l’administration des sports et donne de grands espoirs aux associations sportives respectueuses des règles du droit et des principes démocratiques.

Comme dans tout processus de réforme des poches de résistance peuvent subsister, mais il existe certainement des cadres du ministère qui partagent les valeurs de la nouvelle vision managériale, alors que d’autres sont capables d’y adhérer sans peine. Les derniers gardiens du temple, probablement peu nombreux, finiront par se dissoudre ou s’imprégner de la nouvelle démarche de bonne gouvernance

LAMALIF, LAMETI Mohamed

Logo de HAJAJ MOHAMED, de Tanger
jeudi 8 octobre 2009 à 15h46, par  HAJAJ MOHAMED, de Tanger

Salut à tous.

Cher Ami Youssef Boukdir.

Tu as relaté parfaitement un historique que l’Opposition a vécu amérement.

Seul la Vérité Compte, même les Mensonges de monsieur Abderrahmane bekkaoui envers les Cadres des Opposants afin de sauver son Ami Mostafa amazal ( Unique président d’une Fédération intérnational suspendu par la FIDE ) n’ont pas pu le sauver du Poste de Directeur des Sports Marocains.

Cet ancien directeur des sports avait refusé à la Meilleur Séléction Marocaine de Tous les Temps avec une moyenne Elo de 2435 de pouvoir participer dans l’Olympiade de Dreste en Allemagre. Il a refusé que Notre Drapeau Marocain soit Présent à cette Olympiade d’Allemagne, pour Servir la Cause de Mostafa amazal, pour des raisons que tous les gens savent et même les Amis d’amazal relatent ouvertement.

Persone n’est Eternel sauf le Dieu !!!

En fin de compte Chaque Ignoble individu qui a tramé contre Notre Pays et Notre Drapeau de prés ou de loin est punis à sa juste Valeur, soit par les Hommes ou par l’Histoire qui ne pardonne pas la Tricherie, l’Avare, et les vendeurs des Paroles d’Honneur.

L’affaire ne s’arreterat pas là, ce n’est qu’un commencement, on verra bien la suite.

Au revoir et à bientôt.

HAJAJ MOHAMED, de Tanger.

Logo de Youssef BOUKDEIR
jeudi 8 octobre 2009 à 11h39, par  Youssef BOUKDEIR

La démission n’était pas dans l’ordre du jour de l’assemblée extra ordinaire du 28 octobre 2007, les présidents des clubs étaient convoqués pour débattre les circonstances du verdict de la Fide, et l’article 13 du statut de la fédération est clair : seuls les sujets indiqués dans l’ordre du jour seront débattus en assemblées générales extra ordinaires. Alors pourquoi cette assemblée s’est penchée à discuter la démission de Amazzal alors que cette démission ne faisait pas partie des points à débattre ? Mr Bekkaoui a déclaré à la délégation des représentants des clubs reçue dans son bureau en Février 2008 que c’est son département qui a forcé Amazzal à démissionner suite à la sanction infligée à la FRME et à son président, et se demandait lui même pourquoi on n’a pas signalée la démission comme point à débattre ? Pourquoi l’ancien président n’a pas informé tous les membres de son bureau fédéral et ses proches collaborateurs qu’il allait démissionner ? Pourquoi c’est seul Mounib son 2é adjoint qui était au courant de la démission avant même la tenue de l’assemblée générale ? A vous, messieurs les présidents des clubs, d’en tirer les bonnes conclusions .

Logo de Pierre Beiso
mercredi 7 octobre 2009 à 16h39, par  Pierre Beiso

Excellent article de Youssef BOUCDEIR.


Pour ma part,je signale la continuité de politique entre BEKKAOUI et DAKINE,présent à notre A.G du 28 octobre 2007,partant effectivement à la retraite , pour s’occuper des destinées du football national. (sans commentaires .).


Cette continuité de politique , aboutit à la décapitation de notre plus forte Equipe Olympique de tous les temps,qui comme nous le rappelle BOUDEIR avait battu l’INDE,lors de la précédente Olympiade à TURIN.

Aprés un tel acte,tout notre être échiquéen se souviendra à jamais de cette trahison du drapeau,de la part de ceux qui ont la charge de l’élever.


La longue lutte de la communauté échiquéenne , n’est pas seulement contre AMAZZAL,mais aussi contre tout ce qui concourt à l’exploitation des petits sports du Royaume.

La grande lessive a commencé sans nous,je m’en félicite avec vous et cela nous encourage à la pousuivre dans notre sport.

Pierre BEISO.

Brèves

2 septembre 2009 - Décès d’Ahmed Chakroun, cousin de M.Mohamed Chakroun.

Nous venons d’apprendre le décès d’Ahmed Chakroun, à Tanger à l’âge de 60 ans, le cousin de Monsieur (...)

3 février 2009 - Condoléances à la Famille Youness Benjelloun.

Nous avons appris avec tristesse, le décès du grand-père de notre ami Youness Benjelloun, joueur (...)

9 août 2008 - المغرب في البطولة العربية للفئات العمرية بفضل الأندية وآباء الأبطال وتعاون الرئيس بالنياب

تحقق حلم الأبطال المغاربة في الفئات الصغرى للشطرنج في المشاركة في البطولة العربية للشطرنج للفئات العمرية أقل (...)

8 juillet 2008 - مدينة طنجة تحتضن اجتماع المناظرة الوطنية لتنمية الرياضة

استنادا لاجتماع الأندية الرياضية بمدينة تطوان مع المندوب الإقليمي لوزارة الشبيبة والرياضة تم إخبار كافة (...)

Navigation