Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

EDITO #7 (Décembre 2008) : Ne tirez pas sur l’ambulance !

dimanche 28 décembre 2008
par Mourad Métioui
popularité : 1%

Nous attendions tous avec impatience ce 28 décembre 2008 qui coincide cette année avec le jour de l’an dans le calendrier de l’Hégire.

Nous espérions retrouver, en guise de cadeau de fin d’année, un nouveau bureau fédéral suite à l’assemblée générale élective à laquelle la majorité des clubs étaient conviés et qui allait nous permettre enfin de sortir de la crise.

Nous étions prêts à tourner la page des années de plomb et retrouver à l’aube de l’année nouvelle la sérénité et la confiance en un meilleur avenir.

C’était sans compter sur le Ministère de la Jeunesse et des Sports qui a vu cela d’un autre oeil et qui a jugé opportun de remuer le couteau dans la plaie, en privant une nouvelle fois les échecs marocains, déjà très éprouvés, d’une opportunité unique de sortir de l’impasse.

Après nous avoir interdit une AG en mai 2008, sous prétexte de la nécessité d’un examen des dossiers des clubs en situation réglementaire, examen dont on a n’a pas connu les résultats à ce jour, voilà que le ministère de tutelle empêche les clubs d’échecs libérés du bureau fédéral fantôme de tenir l’assemblée de l’espoir après une année blanche et 7 années noires. Au lieu d’accourir au chevet des échecs nationaux, se pencher sur leur corps meurtri et tout faire pour lui prodiguer les soins nécessaires, le Ministère tire ainsi, pour la deuxième fois en moins d’un an, sur une ambulance qui essaye tant bien que mal de conduire aux urgences des échecs nationaux très affaiblis par la dictature aveugle d’un ancien président qui régnait en maître absolu sur une fédération illégitime, à la tête d’un bureau taillé sur mesure, aux compétences surréalistes, un bureau fort de clubs fictifs, aussi impuissants que corrompus. C’est le coup de grâce après tant de souffrance causée par un tyran qui n’en faisait qu’à sa tête, un président notoire par ses falsifications éhontées qui ont défrayé la chronique, ternissant au passage l’image du noble jeu et de notre cher pays.

Fort heureusement pour nous tous, les agissements du dictateur n’ont pas manqué d’atterrir entre les mains de l’honorable Commission d’Ethique de la Fédération Internationale des Echecs qui lui a réservé une sanction à la hauteur de ses actes, une sanction qui a entraîné sa démission forcée. Seulement voilà, même écarté, il continue de sévir et son venin continue d’agir. On se demande si le Ministère ne s’est pas trompé de cible ? A-t-il tiré délibérément sur l’ambulance ? Ou bien lui a-t-on bandé les yeux ? Il faut dire que depuis la chute de leur ancien maître, un gang de « sans bureau fixe » en mal de pouvoir et sentant leur heure approcher, essaye coûte que coûte et vaille que vaille, sous le couvert d’une légitimité contestée, de retarder l’éclatement de la vérité et par conséquent la sentence qui s’abattrait sur eux sans merci si les échecs marocains devaient relever la tête. Ils continuent ainsi à entraver les efforts d’assainissement consentis d’abord par le président intérimaire légitime et ensuite par la commission provisoire issue de l’AG du 2 novembre.

Jusqu’à quand le Ministère continuera-t-il à protéger son fonctionnaire démissionnaire et ses acolytes étêtés et entêtés ? Quand notre Ministère prendra-t-il enfin les mesures sensées en faveur du décollage d’un noble jeu en mal de noblesse ?

Jusqu’à quand le Ministère de la Jeunesse et des Sports continuera-t-il à aller à contre-courant de la volonté de la majorité des clubs d’échecs ? Combien nous faudra-t-il encore d’années grises (blanches par leur contenu et noires par leurs conséquences) avant d’espérer un redressement de la situation ?

Jusqu’à quand se cachera-t-on derrière l’argument bidon du respect de statuts alors que ces mêmes statuts ont été bafoués à volonté par une bande d’incompétents obstinés qui n’a jamais rien respecté et dont l’intérêt personnel prévaut sur l’intérêt collectif ? A situation exceptionnelle, ne faut-il pas trouver une solution exceptionnelle ?

Est-il bien raisonnable de tirer sur l’ambulance pour arrêter l’hémorragie ? Comme le ridicule ne tue pas, l’espoir nous est encore permis !

Bonne année à tous !

Dr. Mourad Métioui



Commentaires

Brèves

31 juillet 2008 - Maroc-Echecs en Vacances

Chers lecteurs, L’été est l’occasion pour plusieurs d’entre nous de prendre un petit repos bien (...)

26 mai 2008 - Les blancs jouent et gagnent !

Les blanc jouent et gagnent ! Y.Fareh

23 mars 2008 - Situation administrative des clubs et ligues

La FRME vient d’annoncer sur son site www.frme.net qu’elle a accordé aux clubs un délai (...)

2 février 2008 - PRESSE : Commission d’enquête

L’hebdomadaire AL WATAN revient sur la commission d’enquête créée lors de la dernière AGE et la (...)

27 avril 2007 - ..." الإبـرة والهشيم"

تحية شطرنجية طيبة ستتوقف المقالات الأسبوعية التي دأبت على نشرها ، كل جمعة، في إطار سلسلة "الإبــرة (...)

Navigation