Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

EDITO #9 (Mars 2009) : Navrante complicité

vendredi 13 mars 2009
par Mourad Métioui
popularité : 1%

Naïvement, nous avions placé beaucoup d’espoir dans cette réunion du 12 mars tellement nous avions hâte de trouver enfin une solution à cette mansouba féérique dont les pièces muent en permanence. La dure réalité nous a (mal)heureusement frappé de plein fouet pour nous rappeler qu’il est grand temps de nous réveiller !

Naïvement, nous avons tous voulu croire au discours réconciliateur du Ministère, lassés que nous étions du blocus neutralisant dans lequel nous pataugions.

Après la réunion des « sages » du 5 mars qui nous a fait entrevoir une soi-disant reconnaissance par la Direction des Sports de la commission préparatoire et une prétendue objectivité du Ministère vis-à-vis de la crise sempiternelle de la FRME, nous voilà, encore une fois, victimes d’une machination machiavélique de la part de quelques individus qui espèrent encore retarder l’échéance inéluctable d’une AG qui finira tôt ou tard par avoir raison de l’ancien bateau fédéral et son piètre amiral, le préposé Amazzal.

Nous revoilà victimes d’un énième coup d’état, d’une énième entourloupe, une énième mascarade. Les raisons de l’annulation de cette réunion de l’espoir sont aussi farfelues que ridicules. On se fout de nous pour la énième fois, sous prétexte de règlement et de procédures. Pour la énième fois, les droits des échéphiles sont bafoués, leurs attentes piétinées, sans que les instigateurs éternels ne soient jamais inquiétés, ni par leur hiérarchie, ni par la justice.

Force est de constater que la Commision provisoire a été magistralement dupée, royalement flouée. En annulant la conférence de presse qui était prévue le 3 mars, dossiers à l’appui, au siège du club de la Presse Nationale à Rabat et qui allait sans doute porter un coup dur à la Direction des Sports et fatal au fidèle serviteur, la Commission a non seulement anéanti l’élan dénonciateur qui avait été initié par les clubs et couronné par la lettre d’Abdelhafid à Nawal, mais elle a permis au ministère de tutelle de bénéficier d’un sursis salvateur qui a lui a permis de se redresser et exécuter la tragicomédie du 12 mars.

La complicité du ministère avec l’ancien régime fédéral est flagrante. C’est une utopie que de continuer à espérer une solution en douceur à la crise la plus amère que les échecs marocains aient pu connaitre.

Il est peut-être temps de se réveiller et de réaliser une bonne fois pour toutes que le dialogue n’est plus possible et qu’aucun compromis n’est plus permis.

La seule issue qui nous reste c’est la justice.

L’appel est donc lancé aux valeureux clubs et à toutes les forces vives des échecs marocains de s’unir pour sauver ce qui reste de la FRME.

Mourad Métioui
Rédacteur en Chef



Commentaires

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Boujemâ Kariouch</FONT >
dimanche 22 mars 2009 à 18h56, par  Boujemâ Kariouch

Je voudrais apporter juste une remarque à la dernière partie du message de Monsieur Saïd Elaouni.

Comment entendre l’autre partie, c’est-à-dire le bureau fédéral actuel, pour parler afin de trouver une solution qui satisfasse tout le monde.

Il ne faut pas oublier que le président démissionnaire et ce bureau fédéral n’ont jamais proposé de parler avec l’opposition dans toutes les étapes par lesquelles ont est arrivé à la situation actuelle.

Quand des gens de bonne foi rencontrent des gens de mauvaise fois, il n’en ressort évidement rien.

Admettons que l’on écoute ces gens et qu’on leur parle pour trouver une solution et sachant que nous n’allons faire aucune « concession » sur le droit, la vérité etc… y-aura-t-il une entente. Evidement non. On sait bien ce que veulent ces gens, mais on sait bien aussi qu’on ne peut accepter leur demande.

Comment rencontrer des gens qui ont de nombreux délits graves dans les mains et que tôt ou tard ils seront amené à rendre des comptes pas seulement à la prochaine fédération mais aussi à la justice.

Ces gens ont toujours tout bloqué. Ils ont toujours refusé le dialogue. Même quand la situation était à un niveau acceptable pour cela, comme en 2008.

Bien sûr, nous sommes une opposition démocratique qui doit démontrer sa sagesse comme le fait si bien l’actuelle commission menée par Si Mekki, mais avec qui ?

Je pense qu’il s’agit pour nous de respect et d’application des règlements. C’est ce que fait cette opposition depuis le tout début : elle demandait le respect et l’application des règlements. C’est tout. Pas plus. Face aux refus, faces aux violations délibérées aux sus de tous, devions-nous nous abstenir de lutter pour ces principes de droits ?

Personnellement, je pense que ce groupe du bureau fédéral n’a rien à nous donner à écouter.

Seule la volonté de la majorité des clubs doit être concrétisée en tenant une assemblée générale.

En d’autres terme le respect et l’application des règlements.

Beaucoup de gens sont « choqués » par ce retrait de 100 000,00 de Mounib et sa remise à Amazal comme il l’a déclaré.

Et de par mon travail je suis bien placé pour en recevoir les échos scandalisés.

Pour le ministère, il ne fait que gagner du temps en faveur d’amazal. Est-ce à ce point difficile d’organiser une AGE même dans les conditions présentes. Si le bureau fédéral a dépassé son exercice, ce qui est le cas, et ce qui nous donne une nouvelle donne, qui doit convoquer l’AG ? C’est tout simplement SEMLALI, car c’est lui qui est reconnu par les autorités locales (qui délivre ce fameux récépissé) selon les statuts ; même si le ministère de la JS ne le reconnait pas et même s’il a été renversé par Mounib, cher l’autorité il y a un autre son de côche,

Ensuite les clubs décideront ou résoudront les problèmes qui ne manqueront pas d’être soulevé par vote au cours de cette assemblée générale. Si Mounib est de bonne foi et qu’il n’a rien à craindre pourquoi refuserait-il de se défendre, même cas pour amazal qui pourrait demander au club de le laisser lire son rapport de 500 pages, s’ils acceptent. Le vote et le vote, sans palabre, sans cris.

Pour moi c’est difficile de comprendre la volonté de rencontrer ces gens pour trouver une solution à la crise fédérale. mais je la respect bien évidemment.

Excusez-moi de la longueur de cet écrit !

Boujemâ Kariouch

Logo de Elaouni
samedi 21 mars 2009 à 19h26, par  Elaouni

يبين فشل انعقاد الجموع العامة للجامعة الملكية المغربية للشطرنج مدى حدة الأزمة الحالية و شساعة الفرق بين مختلف أطراف الأزمة وكل هذا الصراع المحموم ماهو إلاصورة لإشكالية تدبير الإختلاف إذ يظهر جليا أننا أمام معضلة ذات صبغة ثقافية تربوية لأن ظاهرة الوصول إلى مأزق اللامخرج أو اللاحل ،غالبا ماتجد تفسيرها في بنيتها الثقافية أو بنية القيم التي تأسس عليها أطراف الأزمة صراعها بحيث ينتقل الأمر من منطقة الإختلاف في الرأي السلمي الحضاري إلى منطقة القتال بالمعنى المجازي للكلمة طبعا،حيث كل الوسائل مشروعة لنفي الآخر وممارسة القتل الرمزي له وهكذا يبقى الحال إلى أن ينتصر طرف ما ويتحول إلى دكتاتور لايؤمن بالإختلاف ولا يرى في الساحة إلانفسه ويشرع في إصدارأحكام التوقيف والطرد و... و....إلخ إلى أن يستنفذ ذاته ويمارس كل أنواع القهر والمكر والإكتناز السريع على حساب المصلحة العامة فتكتشف الأغلبيةالتي ساندته سلوكاته المشينة وتقوم أزمة أخرى ويمارس الإقصاء وينتصر دكتاتور جديد ويعاود التجربة وهكذا ودواليك إلى حين تعي الأغلبية والأقلية أن المخرج الحقيقي هو التوافق على منظومة قيم ومعايير ثقافية تسمح بممارسة الإختلاف في إطار سليم وصحيح ،يضمن للأغلبية صلاحياتها ويضمن للأقلية مساحة كافية للتعبيرعن أفكارها وممارسة اختلافها.

وما نراه الآن من حراك وهرولة في هذا الإتجاه وذلك لا يبشر بأن مشاكل الجامعة ستحل بانتخاب رئيس جديد للجامعة حتى لو كان من أشد المعارضين الحاليين للتجربة أو التجارب السابقة ، لأن الضمانة الحقيقية لانطلاقة الشطرنج المغربي هو بتبني مرجعية جديدة في التسيير و التدبير مرجعية تتأسس على قواعد الحكامة اي الجامعة المؤسسة ،و انتخاب مكتب وفق برنامج تعاقدي ، وإعمال منظور المحاسبة و المراقبة البعدية و القبلية.

إن منطق الصراع وإلغاء الآخر لايستقيم في مجال العمل المدني ، وليس بالضرورة من يصرخ أكثر ،أو يندفع في اتجاه الحسم الشامل مع الخصم ولو بالقانون والقضاء سيكون لامحالة معه الحق و الحقيقة المطلقة ، لأننا أمام حالة وعي جماعي وذات جماعية تتطلب بكل تأكيد استحضارأنا الآخر وتفهم مطالبه و ملاحظاته ومن هذا المنطلق نؤسس لوعي مشترك يستلهم كل التجارب و يحتضن مختلف الرؤى ومن هنا نستطيع بناء شموخ جامعتنا بدون إقصاء وبكل شفافية بعيدا عن الفساد وعن الذاتية .

في إطار هذا المنظور كانت مبادرة اللجوء إلى الوزارة الوصية ومطالبتها بجمع الأطراف المختلفة من أجل البحث الجماعي عن مخرج للوضعية الحالية ، هدفنا هو إسماع الصوت الآخر الغائب عن الوزارة وتغيير الصورة النمطية عن الأغلبية التي ألصقت بها عسفا بعض الأوصاف . هدفنا أن نبين للوزارة أن البديل الحقيقي للمكتب السابق هو خارج فلكه وان هذا البديل ليس بالضرورة رفضوي أو متعنت كما يحاول البعض أو كما يريدنا البعض أن نكون. هدفنا هو الإستماع للطرف الآخر والتداول معه في إمكانيات التوافق على حلول مرضية للجميع وواقعية قابلة للتنفيذ دون التنازل طبعا عن المبادئ الأساسية او عن حقوق و مطالب أغلبيتنا .

Logo de LAMETI Mohamed
mercredi 18 mars 2009 à 20h54, par  LAMETI Mohamed

L’heure n’est pas au bilan. Il viendra un temps proche où TOUT sera révélé à la communauté des échecs. Le débat démocratique suppose une liberté d’expression des idées et des opinions, mais la précipitation dans certaines interventions risque de provoquer des remous. La réaction de El Aouni calme et mesurée est fort compréhensible.

Depuis l’éclatement de la crise au sein de la FRME, il est un fait indéniable qui a même surpris plus d’un, cette formidable solidarité des clubs et leur volonté de lutter contre la gabegie pour imposer un nouveau style de gestion, dans le changement. Des facteurs objectifs et des engagements humains ont convergé pour atteindre ce résultat. Plusieurs tentatives usant du bâton et de la carotte ont essayé, en vain, de briser ce bloc solide, elles continuent aujourd’hui en changeant de méthodes. En partant de "diagnostics" simples, des propositions expéditives, sans bien maitriser les tenants et les aboutissants d’une situation complexe se transforment inéluctablement en une complicité objective des machinations visant à casser l’élan d’une solidarité gagnée au prix de plusieurs sacrifices.

Dans la période critique que nous vivons, chaque proposition doit être bien réfléchie et fondée sur une connaissance ou du moins une bonne appréciation de l’évolution des choses en privilégiant toujours le dialogue et le questionnement.

Lors de la dernière réunion des "sages", j’ai été la cible de provocations préméditées et bien plus encore, je n’y ai pas cédé. Certes il restera toujours des traces indélébiles mais l’heure n’est pas encore au bilan. J’ai TOUT supporté pour participer à la recherche d’une sortie honorable, un compromis sans tomber dans la compromission, dans le strict respect de la légalité, de la légitimité, de la démocratie et pour le bien des échecs. Un choix partagé, j’en suis convaincu, par NOTRE groupe de sages. J’ai toujours expliqué à tous mes amis et proches que je ne serai jamais candidat pour l’élection d’un prochain bureau fédéral, ni pour quelque autre organe de gestion de la FRME. Je le réitère ici publiquement pour lever toute équivoque et rassurer certains qui commencent à manifester des signes d’impatience dans la perspective d’une issue qu’ils estiment proche.

Les meilleurs garants pour une lutte démocratique sont le dialogue, la transparence, l’endurance, et la critique sincère et ouverte même quand elle blesse, loin des tractations des coulisses.

La vigilance est de rigueur mais l’optimisme est toujours permis.

LAMALIF

Logo de Youssef BOUKDEIR
samedi 14 mars 2009 à 09h02, par  Youssef BOUKDEIR

Faisons le point après l’échec ou le report de ce deuxième round des pourparlers : 1- Il est clair que les fonctionnaires de département de sport (les vieux renards) continuent de soutenir leur collègue Amazzal et à chaque noyade ils lui lancent une bouée de secours, le relèvent et lui injectent une bouffée d’oxygène .Le système Amazzal ne vit que grâce au soutien de ces bureaucrates, mais quand même il est là, il continue, sans honte, de contacter les clubs et leur présenter son successeur présumé et leur explique tous les avantages qu’ils auront en soutenant son candidat , je cite Mounib bien entendu . 2- Il faut aussi constater qu’au sein du ministère, des hauts fonctionnaires , des politiques , commencent à être exaspérés par le comportement de ces bureaucrates de la direction des sports et leur acharnement à protéger les injustices d’ une personne au détriment de toute une communauté : la famille échiquéenne 3- Il faut aussi noter que la campagne de presse a donné ses fruits, l’opinion public est au courant de la crise fédérale, son hauteur et ses complices. 4- La discrétion dont a fait preuve nos cadres a été payante, ils doivent poursuivre la même politique. 5- Le clan d’ Amazzal commence à se disloquer, certains au sein de ce groupe commencent à comprendre que le seul bénéficiaire de la crise c’est bien entendu Amazzal : il a crée la pagaille, il a enchaîné la fédération par des dettes lourdes et des sanctions internationales, il a souillé l’image du Maroc …etc.mais rien ne lui est arrivé, au contraire il a bénéficié d’une prime de départ involontaire (les 10 millions que lui a remis naïvement Mounib). 6- A mon avis, il faut poursuivre notre combat de sauver la FRME avec la même détermination, et employer en parallèle tous les moyens disponibles : presse pour alerter l’opinion public, tribunaux, institutions nationales (parlement et partis politiques).etc. et surtout veiller à informer les clubs mais en même temps rester discrets et ne pas divulguer aux ennemis de la FRME nos tactiques de combat. Conclusion : personnellement je suis optimiste, la bande de l’ancien régime fédéral vit ses dernières semaines, l’assemblée générale qui fait tant peur à cette bande (car elle mettra fin à leur dictature) aura lieu qu’ils le veulent ou non, seulement il faut que nos clubs restent soudés et mobilisés, nos cadres nationaux forts de la confiance des clubs doivent rester vigilants, doivent se concerter davantage et œuvrer avec tous les moyens disponibles et à tous les niveaux afin d’arriver au but suprême : LA LIBERATION DE LA FRME

Brèves

31 juillet 2008 - Maroc-Echecs en Vacances

Chers lecteurs, L’été est l’occasion pour plusieurs d’entre nous de prendre un petit repos bien (...)

26 mai 2008 - Les blancs jouent et gagnent !

Les blanc jouent et gagnent ! Y.Fareh

23 mars 2008 - Situation administrative des clubs et ligues

La FRME vient d’annoncer sur son site www.frme.net qu’elle a accordé aux clubs un délai (...)

2 février 2008 - PRESSE : Commission d’enquête

L’hebdomadaire AL WATAN revient sur la commission d’enquête créée lors de la dernière AGE et la (...)

27 avril 2007 - ..." الإبـرة والهشيم"

تحية شطرنجية طيبة ستتوقف المقالات الأسبوعية التي دأبت على نشرها ، كل جمعة، في إطار سلسلة "الإبــرة (...)

Navigation