Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Hassan Abdou Merzougui démissionne de la FRME !

Marrakech dans ses appels, ses effets et dans la dynamique PCMA...
jeudi 3 juin 2010
par Boujemâ Kariouch
popularité : 1%

D’une rumeur persistante, il semble que la réalité ait pris le dessus :

M. Hassan Abdou Merzougui, assesseur au sein du bureau fédéral de la Fédération Royale Marocaine des Echecs et président du Club Royal Echecs de Marrakech a transmis, selon les procédures rituelles en la matière, sa démission au président de la FRME.

JPEG - 3.6 ko Ainsi, M. Merzougui concrétise sa volonté de se retirer de l’instance Fédérale, non pas pour rejoindre une "opposition" bien diminuée actuellement où par dépit face une politique fédérale qui ne répondrait éventuellement plus à ses attentes, mais, semble-t-il, pour rejoindre une dynamique de développement qui s’est découverte depuis l’annonce du Tournoi International de Marrakech et qui dès le 1er juillet va se lancer dans une formidable aventure de développement des échecs nationaux.

Sans doute, d’autres surprises", si l’on peut dire, auront lieu, mais ne nous étonneront plus comme c’est le cas, ici, en ce qui concerne M. Merzougui, l’une des principales chevilles ouvrières de la Fédération, tellement la prochaine création de "l’Association Professionnelle des Echecs Marocains" suscite espoirs, fondée et surtout "envie" de travailler dans une cadre continuellement en mouvement.

La nouvelle de cette démission constitue une nouvelle donne appréciable dans le paysage de notre sport. Son interprétation peut donner sujet à des spéculations dont la teneur dépend d’éléments subjectifs ou objectifs.

Mais ce qui apparait de bon sens, selon ce qui nous semble à titre personnel, c’est que, cette démission de M. Merzougui de ses responsabilités au sein de la FRME, soit le prélude à une recomposition de la situation actuelle des échecs marocains.

L’ "Appel" de Marrakech, "l’effet" de la PCAM, a-t-on écrit sur notre site !

Cela n’est que trop vrai !




Commentaires

Logo de Youssef BOUKDEIR
vendredi 4 juin 2010 à 12h14, par  Youssef BOUKDEIR

Je connaissais Hassan depuis vingt cinq ans ; joueur du club Koutoubia puis arbitre national ; ensuite je l’ai côtoyé lorsque que j’occupais le poste du président de la commission technique ; il était le membre le plus actif du bureau fédéral ; il prenait soin à ce que les manifestations échiquéennes qui se déroulaient à Marrakech soient de haut niveau : championnat national individuel de 2003 et 2006 étaient le parfait exemple. Tout au long de la crise fédérale et malgré nos divergences ; je gardais le contact avec Hassan - et également avec d’autres membres fédéraux - le respect mutuel existait et existe toujours.

Hassan Marzougui a pris la décision de démissionner du bureau fédéral actuel ; je suis convaincu qu’il a de bons raisons et je souhaite qu’il reste au service des échecs nationaux ; notre petite communauté échiquéenne a besoin de toutes les bonnes volontés surtout en ce moment crucial de son histoire

Logo de Said Arif
jeudi 3 juin 2010 à 18h30, par  Said Arif

Il n’est jamais trop tard pour reconstruire.

Logo de Pierre Beiso
jeudi 3 juin 2010 à 16h11, par  Pierre Beiso

Un soleil nouveau se lève sur Marrakech,mon Boujemâ !

Il se trouve que Monsieur MERZOUGUI , était l’un des membres les plus compétents de l’actuel Bureau Fédéral,même s’il n’a jamais pu s’y exprimer.

Cette démission constitue un terrible désaveu de la politique fédérale.

Par contre,tu me permettras de ne pas être tout à fait d’accord avec toi,sur l’actuel état de l’Opposition,ce n’est pas parce qu’elle ne manifeste rien au grand jour,qu’elle est morte.

Bien au contraire,elle a serré les rangs aprés la fraude électorale du 10 juin 2010,ainsi qu’aprés les dernières exclusions.La voie démocratique étant coupée,le mode de résistance a changé,tu vas voir.

Pierre BEISO.

Navigation