Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

INTERVIEW EXCLUSIVE DE MONSIEUR LARBI HOUARI (2ème partie)

mardi 19 octobre 2010
par Youssef BOUKDEIR
popularité : 2%

Voici la 2ème partie de l’interview réalisée avec Mr Larbi HOUARI. Bonne lecture :

« On s’attire la haine en faisant le bien comme en faisant le mal ». Machiavel.

13) On a remarqué que sitôt l’arrêt des échanges avec le Bureau Fédéral, vous annonciez des discussions et même un accord avec la FRME et Abdelmjid Mounib. Il y a une logique ?

La seule logique est celle de l’intention. Si j’étais venu pour le pouvoir, j’aurais tourné les talons et boudé dans mon coin parce que l’on me refuse la Fédération. Là ce n’est pas le cas.

J’avais gardé un souvenir étrange de ma première rencontre avec le Président. Je voulais savoir si les conditions posées par M. Amazzal correspondaient aux souhaits du Bureau Fédéral.

14) Et ?

Et j’ai trouvé un Président dans tous ses états après avoir découvert le courrier que l’ex-président avait fait circuler pour signature. Ce n’était ni plus ni moins qu’une accusation de fraude passible de prison ! Elle était signée par certains membres du Bureau Fédéral qui pensaient bien faire, c’est-à-dire qu’elle ne servirait que pour la démission de Mounib. En fait, ils venaient de signer un document qui pouvait envoyer le Président en garde à vue, du moins le temps d’investigations.

Je me suis surpris à lui dire, alors que je ne savais rien de la situation : « Ssi Abdelmjid, il ne faut surtout pas démissionner ! » et lui de me regarder surpris et disant « je t’assure que c’est exactement ce que j’allais faire ».

Nous sommes passés très près du pire ces jours là.

15) Il a changé d’avis ?

Vous savez, quand vous avez des dizaines de procès, toute l’opposition ou presque sur le dos, que vous avez soutenu sans réfléchir quelqu’un contre vents et marées et vous apprenez que vous n’étiez qu’un pion comme un autre et que dans le dos on complote, c’est très blessant.

Alors il a eu une parole très sage, comme une condition, que j’ai déjà évoquée dans un précédent article « Ssi Larbi, si tu veux que l’on travaille, ce sera sans politique ».

A sa place je pense que j’aurais été moins calme…

16) Cette relation avec A. Mounib est durable selon vous ?

Tant qu’il n’y a pas de politique politicienne, il m’a assuré de son soutien, autrement dit ni plus ni moins que son rôle fédéral.

En contrepartie, j’ai proposé aux clubs marrakechis qu’il soit consulté avant toute décision sportive, y compris les contrats que nous venons de signer avec les joueurs.

Je suis pour le respect de la fonction présidentielle comme celui de la Fédération.

17) En effet vous dites et écrivez souvent « le Président … »

Question de valeurs. Si vous perdez le respect pour la fonction à cause d’un homme, alors même le meilleur des hommes sera dévalorisé. Il faut essayer tant que possible de rassurer le Président du respect que nous lui devons de par sa mission.

La fédération est notre image aux yeux de tous. Si elle perd son crédit, nous sommes morts avec elle automatiquement.

18) Ce n’est pas un peu de la politique ce que vous faîtes ?

Aujourd’hui, celui qui fait quoi que ce soit aux Echecs fait de la politique. Parce que de vieilles habitudes de contrôle absolu de tout ont perduré, tout mouvement vous classe automatiquement avec « la Fédération » ou avec « l’opposition ».

Désolé mais ni l’une ni l’autre n’existent. Il n’y a que des individus et surtout, une grosse pièce de théâtre complètement artificielle. Je ne me laisserai pas enfermer dans un conflit de personnes déguisé en conflit de principes.

Il y a quelques intrus dans les Echecs marocains et il faut les dénoncer et les supprimer. Point.

La meilleure façon, c’est le travail, le vrai. Irrésistible quoi qu’il se passe.

19) C’est bientôt l’assemblée générale, un avis ?

Non. J’espère que l’équipe fédérale aura de nouveaux membres plus productifs qui viendront aider ceux qui travaillent vraiment.

Parce que je tiens à signaler tout de même qu’il y a des gens qui travaillent dans la Fédération ! Je le sais d’autant mieux que nous avons du valider une bonne trentaine de documents et 4 événements en un mois…

Non, il ne faut pas caricaturer la Fédération, il faut l’aider.

20) Dernière question, il y aura un deuxième Tournoi International en 2011 ?

J’attends une réponse du Bureau Fédéral concernant le prix Mohammed VI.

S’il est mis en appel d’offre, je proposerais que le TIM 2011 soit fusionné avec le prix Mohamed 6.

Sinon, nous aurons la possibilité de faire mieux incha Allah que l’an dernier avec d’autres villes sous forme de circuit par exemple.

Monsieur HOUARI, merci pour votre sincérité.

C’est la moindre des choses.



Commentaires

Logo de Youssef BOUKDEIR
jeudi 21 octobre 2010 à 02h10, par  Youssef BOUKDEIR

Effectivement ; ils sont plusieurs à se demander pourquoi le stage pour les entraineurs n’est pas programmé puisque il est inclus dans la convention signée ? La vérité c’est que les complices d’Amazzal au sein du bureau fédéral se sont opposés au projet sous prétexte que ce stage doit être assuré par un instructeur du haut niveau et par conséquent il y a lieu de le reporter à une date ultérieure ; ce report arrange les dessins d’Amazzal ; il n’ admet pas que des diplômes d’entraineurs soient signés pour la première fois de l’histoire de la FRME par Mounib ; cette action donnera avantage – selon l’esprit d’Amazzal – à Mounib ; il gagnera ainsi la confiance de quelques clubs et des jeunes qui ont participé aux deux premiers stages ; c’est ça la vraie raison de la non programmation de ce stage .

Si ce projet stage sortira des tiroirs de la FRME ; ça sera un bon point pour le bureau fédéral

. Membres du BF réfléchissez bien..

Logo de LAMALIF, LAMETI Mohamed
mercredi 20 octobre 2010 à 21h44, par  LAMALIF, LAMETI Mohamed

Salut à tous

L’interview de Monsieur HOUARI nous interpelle tous. Beaucoup de révélations ne le sont en tant que telles que pour ceux qui n’ont pas été des intervenants dans la scène échiquéenne ces dernières années. Le cours actuel des évènements m’encourage peu à discuter dans le fond les propos de Monsieur HOUARI qui ne mérite que considération, même si je ne partage pas quelques jugements qui ne font pas place aux nuances. Toutefois j’estime nécessaire de parer au plus pressant et attirer l’attention, particulièrement celle de Monsieur HOUARI, sur deux faits essentiels :

-  Monsieur HOUARI a signé une convention avec la FRME, avec pour objet, entre autres, l’organisation d’un stage de formation des entraineurs. Deux sessions de formation des entraineurs ont été organisés par la FRME, la première à Fès en 2004 et la seconde à Settat en 2005. La FRME devait organiser une troisième session au terme de laquelle des certificats allaient être accordés aux bénéficiaires (une vingtaine) des trois stages. Cette troisième session n’a pas eu lieu suite aux multiples dérives qu’allait connaitre l’instance fédérale. Logiquement un troisième stage de formation doit tenir compte de ces acquis d’autant plus que beaucoup de bénéficiaires attendent depuis très longtemps la troisième session ; quelques membres du BF actuel en font partie. A cette occasion je diffuse une information qui va certainement surprendre Monsieur HOUARI. Le premier stage de formation à Fès a connu la participation de 4 intervenants : Boujemaa KARIOUCH, Abdelhafid ELAMRI, Moubarak RAYANE, et Mohamed LAMETI. J’avais alors assuré la coordination des travaux de la session. Le deuxième stage à Settat dont j’avais aussi assuré la coordination a vu la participation de Boujemaa KARIOUCH et Chafik IDRISSI. J’ai peur que des considérations subjectives ne poussent vers la mise en veilleuses des deux stages évoqués. En principe la FRME doit disposer des archives sur les deux stages. Dans le cas contraire, il est très facile de reconstituer un dossier dans la mesure où les participants s’étaient vu attribuer un jeu de documents exhaustif où l’apport de Boujemaa KARIOUCH était prépondérant.

-  J’avais déjà soulevé sur le site un problème qui prête à beaucoup de confusion. En partant des statuts de la fédération, je dirais que le BF n’est rien sans le président, et que ce dernier dispose de prérogatives propres sans immixtion des autres membres du BF,le BF=président+ les aures membres du bureau. C’est pourquoi il faut parler du président et des « autres membres du BF » (et non du BF) , et les statuts sont clairs. Le président est président de l’AG, président du BF, président du Conseil Consultatif, et des commissions. C’est lui qui décide et convoque les réunions du BF, et c’est lui qui les préside. Il ne s’agit pas là d’un fatras terminologique ou d’un exercice de juridisme mais ce qui précède a des implications réelles sur la gestion de la FRME.

En effet toute réunion du BF qui n’est pas décidée et convoquée par le président est illégale selon les dispositions des statuts. On peut parler en pareils cas de réunion de « membres du BF », mais pas d’une réunion du BF. Elle n’a aucun effet juridique et toute décision prise est illégitime. Mieux encore, personne n’a le droit de signer au terme de telles réunions des PV ou autres documents et de les envoyer à des tiers. Seul le président a le droit de signer des documents qui engagent la FRME, et il peut déléguer ce pouvoir par une procuration. Bref, les prérogatives du président sont précisées par extension dans l’article 16 des statuts, mais force est de noter, à titre d’exemple de l’étendue des pouvoirs du président, qu’il peut convoquer une assemblée générale extraordinaire ; une prérogative qui ne peut être prise aussi que par une majorité des 2/3 des clubs affiliés à la FRME.

Le BF est rien sans le président, mais celui-ci dispose de grandes compétences qu’il peut exercer seul (article 16 des statuts). On peut être pour ou contre ce système présidentiel, mais tout le monde doit s’y plier tant qu’il n’y a pas de réforme. J’avais critiqué ce système sur les colonnes d’ « Al Watane » et je pense qu’il est d’actualité de traduire en français cet article pour les lecteurs de ME. Une autre raison me pousse aussi à le faire, ce sera pour moi l’occasion de publier une partie de l’article qui n’a pas paru dans « Al Watane » pour des contraintes propres au journal, on y avait fait seulement allusion. C’est la proposition d’organiser un colloque (ou journées) sur les échecs au Maroc. Cela rejoint l’idée de Monsieur HOUARI sur les Etats Généraux des Echecs ; l’idée est je pense celle d’un forum ouvert à toutes les compétences échiquéennes loin des dissensions actuelles

Logo de Youssef BOUKDEIR
mercredi 20 octobre 2010 à 12h28, par  Youssef BOUKDEIR

Il y a quelques intrus dans les Échecs marocains et il faut les dénoncer et les supprimer. Point. شهادة أخرى حول المؤامرة التي قام بها ً الرئيس الشرفي ٌ ضد رئيس جامعة تتعامل معه الوزارة ، و إذا كان هذا الأمر جديد على السيد العربي الهواري فإننا نحن معشر الشطرنجين مسيرين أطر و لاعبين نعرف حقيقة أمزال و أسلوبه المقيت لابتزاز كل من يقف في طريقه ، و يا ما حذرنا منيب من غدر أمزال و لكن لم يصدق تحذيراتنا . القانوني الداخلي يعاقب بالتشطيب من عضوية الجامعة في حق كل عضو قام بخطأ فادح يضر بالجامعة ، هذه المادة من القانوني الداخلي استعملت بغير وجه حق و ثم توقيف عدة أطر وطنية مشهود لها بالاستقامة لكنها تعارض التسيب و الفساد بالجامعة و هذا هو ذنبها الوحيد ، أما الآن فنحن أمام حالة تتوفر فيها جميع شروط التشطيب من عضوية الجامعة : أمزال ًرئيس الجامعة الشرفي ً قام بمحاولة انقلاب فاشلة أدلة الإثبات متوفرة ، الشهود موجودون ، فهل سيطبق المكتب الجامعي القانون في هذه النازلة ؟ إن فعل ، و هذا مستبعد في نظري ، سيكون قرارهم قرار تاريخي يحسب في حسناتهم ، و إلا فللجمع العام واسع النظر في هذا الموضوع و في موضوع الرئاسة الشرفية

Logo de Youssef BOUKDEIR
mardi 19 octobre 2010 à 17h52, par  Youssef BOUKDEIR

Une analyse sage de la situation critique que traverse la FRME , analyse qui confirme la justesse du combat mené par les clubs nationaux depuis 5 ans pour assainir notre fédération et lui permettre de décoller , Mr Houari nous montre aussi le chemin , il n ’ y aura pas de fédération forte avec des clubs faibles , les clubs doivent se préparer à la prochaine assemblée en commençant par régler leurs frais d’affiliation avant le 31 Octobre et renouveler leurs licences avant le 31 Décembre 2010 , leur présence à l’assemblée générale est nécessaire pour barrer la route à une poignée de profiteurs qui veulent accaparer la fédération .

خطاب جديد نتلمس فيه الصدق والغيرة الحقيقية على هذه الرياضة و على الجامعة ، تعرية هادئة للخلل الذي أصاب هياكل الجامعة بفعل فاعل يعرفه الجميع ، تحليل للواقع المر و لكن بنظرة تفاؤلية ، فعلا الجامعة القوية التي يقترحها علينا السي الهواري لن تكون إلا بأندية قوية تعي ما لها و ما عليها ، من هذا المنطلق أكرر من جديد دعوتي لجميع الأندية أن تجدد إنخراطها بالجامعة قبل 31 أكتوبر و وضع لائحة منخرطيها لدى كتابة الجامعة قبل 31 دجنبر بالبريد المضمون ، الجامعة ليست ملك أحد و لكن ملك لجميع الأندية الشطرنجية القانونية المنخرطة و النشيطة ، تأدية واجب الإنخراط و تجديد الملف الإداري للجامعة في الأجال القانونية واجب وطني لكل من له غيرة على هذه الرياضة و وسيلة لقطع الطريق على المفسدين و المتربصين

Brèves

8 mars 2012 - Conférence de Presse Lundi 26 Mars 2012

Tous à vos agendas. « Lundi 26 Mars 2012 », Hôtel « Hyatt Regency » à Casablanca, 20 à 30 (...)

18 juin 2011 - La ligue Nord Ouest soutient la candidature de Mr Ahmed Yacoubi à la Présidence de la FRME

Réunis le Vendredi 17 juin 2011 , le comité de la ligue nord ouest et après un débat fructifié (...)

6 novembre 2008 - لا تجتمع أمتي على ضلال — حديث شريف

الإجماع الذي حصل يوم 02 نونبر 2008 له دلالات كثيرة أهمها أن مسؤولو الأندية الوطنية على قدر كبير من الوعي (...)

28 juillet 2008 - Championnat Arabe junior

On vient enfin d’annoncer sur le site www.frme.org la liste officielle de nos jeunes (...)

11 juin 2008 - حلة جديدة لموقع الجامعة الملكية المغربية لشطرنج Le site fédéral revient avec un new look

الموقع الجديد لل ج.م.م.ش و في حلة جديدة جاء لينفي الأنباء التي تحدثت عن وضع الجامعة لموقعها الرسمي في المزاد (...)

Navigation