Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

INTERVIEW EXCLUSIVE DE MONSIEUR LARBI HOUARI

lundi 18 octobre 2010
par Youssef BOUKDEIR
popularité : 10%

Le 7 Septembre 2010 j’ai publié sur ce site un article intitulé مساع حميدة relatif aux diverses initiatives prises par Mr Houari en vue d’assainir le climat très tendu au sein de la famille échiquéenne en concluant que Mr Larbi Houari est l’homme qu’il faut pour diriger la fédération et ce pour plusieurs raisons notamment :
-  Il n’a du conflit avec aucune partie
-  Il a démontré qu’il est capable d’organiser des évènements échiquéens internationaux de grande envergure
-  Il a les moyens culturels financiers et logistiques nécessaires
-  Il est président de la PCAM dont les projets dépassent de loin ceux de la fédération

Après j’ai reçu beaucoup d’appels téléphoniques de la part des présidents des clubs qui adhèrent tous à ma proposition et en même temps ils se posaient des questions sur ce qui s’est vraiment passé à la réunion tenue à l’hôtel Mogador le 1er Aout 2010 ?

D’ailleurs ; d’autres épisodes Hitchcockiens se sont succédés depuis ce 1er Aout : la tentative du complot menée par Amazzal contre Mounib ; la levée de la suspension arbitraire en l’encontre de Ali Sebbar ; la signature d’une convention entre Mr Houari et la FRME ; la mise au point de Hassan Merzougui membre fédéral démissionnaire ; la mise en application de la convention bi partite notamment l’organisation du championnat des clubs de la 3é division groupe du Sud dans un hôtel 4 étoiles ce qui est considéré comme une première au niveau de cette catégorie du championnat souvent négligée par les responsables fédéraux …

Dans le but d’informer nos lecteurs de la vérité de tous ces événements dont Mr Houari est l’ un des acteurs principaux ; nous l’ avons contacté et il a bien voulu répondre à nos questions ; nous le remercions vivement et nous lui demandons au nom de la famille échiquéenne de continuer à œuvrer pour le développement des échecs dans notre pays .

Voici l’intégralité de l’interview :

Que s’est-il réellement passé entre Marrakech et le Bureau Fédéral début Août ?

Initialement, je n’avais pas franchement envie de m’étendre sur les détails d’une négociation vouée à l’échec dans la mesure où cela aurait consisté à rappeler à chacun combien l’homme est fondamentalement mauvais…

Toutefois, pour qu’il y ait pas d’ambigüité sur les événements, je vais répondre aux principales interrogations posées .

1) Quel était l’objet de la discussion avec le Bureau Fédéral ?

Première précision, ce n’est pas le Bureau Fédéral mais Monsieur Amazzal seul qui discutait. L’objet était fort simple : les Échecs sont dans un état catastrophique, il faut une nouvelle équipe fédérale « neutre ».

Qui Président ? Malgré mes activités, j’ai proposé ma candidature pour une durée limitée.

Comment elle fonctionnerait ? Une équipe du Bureau Fédéral composée de personnes ayant accepté le principe de « contrat d’objectif ».

Par « Neutre » nous entendons « qui fait passer son obligation fédérale devant ses opinions personnelles ».

2) Pourquoi Mustapha Amazzal comme interlocuteur ?

Tous les chemins mènent à Rome. Tout le monde avouait d’une façon directe ou indirecte que le vrai président était l’ex-président.

Lui-même s’est autoproclamé seul capable de mener notre projet à bien.

C’est Hassan Merzougui qui a mis cette relation en place.

3) M. Amazzal a-t-il accepté le principe d’une nouvelle équipe fédérale ?

Évidemment ! Sinon, nous aurions cessé de discuter le 1er Août ! Il demandait simplement du temps pour, je reprends l’expression exacte « leur laver le cerveau ».

4) Quel était son intérêt ?

J’ai laissé entendre qu’il serait le conseiller principal de la Fédération, j’ai laissé aussi entendre que je m’occuperais surtout de la partie financements et relations avec l’étranger.

Donc l’intérêt est évident ; voici un président symbolique qui ne va pas le déranger au contraire…

5) La levée de suspension de Ali Sebbar a surpris tout le monde, comment cela s’est-il passé ?

Très simplement ! Il n’y avait plus de raison pour qu’Ali reste suspendu, donc nous l’avons intégré comme préalable à toute discussion. Après, bien sûr, nous avons suivi le tout de très près pour éviter les habituels reports et autre gains de temps.

6) Rien d’autre ?

Non. Aussi surprenant que cela puisse paraître. En fait, l’appât de contrôler la Fédération était si tentant que le poisson a mordu avec plaisir l’hameçon. je n’allais pas tarder à comprendre que le renversement de M. Mounib était programmé avant même que je n’existe.

7) Comment cela ?

En fait, j’ai passé énormément de temps à lire, à discuter avec toutes les parties parce que je n’arrivais pas à comprendre comment une situation de blocage peut durer autant de temps.

Ssi Hassan Merzougui m’a alors convaincu de tenter une discussion avec l’ex-président dans la mesure où celui ne demanderait que de quitter le monde des Échecs par la grande porte.

Bon. Pourquoi pas, me suis-je dit, sans doute que les gens changent avec le temps et les sanctions qui se sont abattues sur lui.

Très vite, j’ai compris que quelque chose se tramait. Pourquoi ?

Parce que tout le monde s’accordait à dire du mal du président (tout le monde, c’est tout le bureau fédéral).

Or, n’importe qui d’un peu sensé se rend compte qu’un président n’est rien sans le BF ni les commissions. Ne serait-ce qu’à travers les statuts.

Si la Fédération est faible ce serait à cause du seul président ?

Dès que l’on regarde de près « qui » constitue l’actuelle fédération, on trouve des démissionnaires, des absents, deux complices et une petite poignée de nouveaux venus qui ne demandaient qu’ à travailler.

Pour que le Bureau Fédéral accuse Monsieur Mounib de tout, c’est qu’il s’agit de le faire craquer. Qui a intérêt à faire craquer M. Mounib ? Ni l’opposition, ni les nouveaux venus ni les absents. Qui reste-t-il ? La seule personne dont la suspension arrive à échéance.

8) En quoi tout cela vous concerne ?

En rien ! Mais lorsque début Septembre on vous fait savoir les conditions posées par le Bureau Fédéral pour être Président, vous comprenez ce qui m’attend !

1) Le Bureau Fédéral ne doit pas être changé

2) La politique de la Fédération doit rester la même

3) Je dois payer les 280.000 Dhs de dettes de la Fédération.

4) Je dois garantir 1.000.000 Dhs comme budget l’année prochaine

5) Une (longue) liste noire me sera communiquée pour exclusions.

6) Je dois soutenir l’organisation du Prix Mohammed VI du Raja.

7) Je dois être présent le Dimanche qui suit à Casablanca devant le BF pour l’oral.

Je passe les « Pourquoi Maroc-Echecs a publié l’article sur le bon soldat n’est plus utile » etc.

Alléchant comme poste non ?

9) Et vous jetez l’éponge à ce moment-là ?

Exact. Monsieur Amazzal m’avait dit que le ministère le voulait comme président de Fédération. Après avoir ri intérieurement j’ai fait savoir que s’il voulait être président qu’il le soit franchement. Moi, je me replie sur Marrakech d’où je n’aurai besoin de personne.

10) Donc vous n’êtes plus candidat ?

Je ne suis pas candidat à la présidence de la FRME.

11) Beaucoup de joueurs et de clubs y voyaient pourtant le seul espoir ?

Machiavel disait « On ne doit jamais laisser se produire un désordre pour éviter une guerre ; car on ne l’évite jamais, on la retarde à son désavantage ».

Plutôt que de chercher de mauvais compromis pour finir en guerre prévisible, autant se déclarer opposés dès maintenant.

Je ne suis pas une issue mais une idée. Une certaine idée des Échecs.

Si les Échecs doivent l’emporter, ce n’est pas avec les moyens de M. HOUARI ni sa présidence, mais avec une certaine idée de ce qu’ils aiment aux Échecs : le respect du jeu.

Si personne n’est mûr, alors le mal reviendrait aussi vite.

12) Qu’est-ce qu’il faudrait faire à votre avis ?

Travailler les Échecs depuis la base. Reprendre tout à zéro, depuis l’amateur jusqu’au champion du Maroc. Reconsidérer le Budget, l’organisation, la promotion bref, tout est à refondre.

Si j’étais Président, je convoquerais d’urgence les États Généraux des Échecs. Ce serait un immense rassemblement en vue de poser la question de survie à laquelle nous sommes arrivés.

Aujourd’hui le Bureau Fédéral a toutes les cartes en main.

Et à chaque membre je lui dis « Ta responsabilité est grande, ouvre les yeux ! ».



Commentaires

Logo de Zoheir SLAMI
mardi 19 octobre 2010 à 10h05, par  Zoheir SLAMI

Merci à Mrs Boukdir et Houari pour cet intéressant artcile.

Plus clair que les propos de Mr Houari il n’y a pas !

Ce qui interpelle avec force dans cet entretien ce sont les conditions posées à Mr Houari s’il voulait devenir président de fédération.

On voit bien que ceux qui ont posé ces conditions se comportent comme si la fédération leur appartenait.

On ne peut pas faire semblant de n’avoir pas compris cela, la neutralité dans des situations pareilles n’a pas lieu d’être, c’est aux clubs qui forment la fédération et non à tel ou tel quidam de poser les conditions, de manière claire ; et au moyen d’un règlement intérieur adopté par une vraie majorité des clubs membres ;encore faut-il que ces clubs ne soient pas écartés par des moyens tordus.

Le bureau fédéral actuel a mis en place une politique d’exclusion qui vise les clubs et les personnes qui ne veulent pas lui faire la courbette !

Le courrier n’est pas adressé aux clubs, l’information sur les activités de la fédération est donnée à la dernière minute, alors que les personnes et clubs loyaux sont informés directement.

Nous sommes tous prêts à faire table rase du passé et à reprendre le travail pour un avenir meilleurs des Echecs marocains mais sur une base saine, sans que l’intérêt personnel prenne le dessus sur l’intérêt commun et l’intérêt national. Que nous soyons joueurs, arbitres, dirigeants, formateurs, nous devrions bénéficier d’un traitement égal ; chacun au sein de sa corporation. Ouvrir les portes aux compétences devrait être la politique à imposer.

Organiser des États Généraux des Échecs est une idée très importante, mais il ne faudrait pas qu’ils le soient seulement pour rendre plus gros les rapports à envoyer au ministère de tutelle et jouer ainsi au bon élève.

Brèves

8 mars 2012 - Conférence de Presse Lundi 26 Mars 2012

Tous à vos agendas. « Lundi 26 Mars 2012 », Hôtel « Hyatt Regency » à Casablanca, 20 à 30 (...)

18 juin 2011 - La ligue Nord Ouest soutient la candidature de Mr Ahmed Yacoubi à la Présidence de la FRME

Réunis le Vendredi 17 juin 2011 , le comité de la ligue nord ouest et après un débat fructifié (...)

6 novembre 2008 - لا تجتمع أمتي على ضلال — حديث شريف

الإجماع الذي حصل يوم 02 نونبر 2008 له دلالات كثيرة أهمها أن مسؤولو الأندية الوطنية على قدر كبير من الوعي (...)

28 juillet 2008 - Championnat Arabe junior

On vient enfin d’annoncer sur le site www.frme.org la liste officielle de nos jeunes (...)

11 juin 2008 - حلة جديدة لموقع الجامعة الملكية المغربية لشطرنج Le site fédéral revient avec un new look

الموقع الجديد لل ج.م.م.ش و في حلة جديدة جاء لينفي الأنباء التي تحدثت عن وضع الجامعة لموقعها الرسمي في المزاد (...)

Navigation