Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Il n’y a pas d’adversaires de la FRME

mardi 26 mai 2009
par Lamalif, Mohamed LAMETI.
popularité : 7%

Curieuse dénomination que celle qui agresse celui qui lit le dernier communiqué publié sur le site frme.net : les adversaires de la FRME.

C’est une accusation qui était inventée et portée par l’ancien président contre quiconque qui osait faire une critique, voire même une remarque… Jamais dans une instance porteuse de différences pareille digression ne fut commise. Imaginez dans la même logique d’exclusion que l’on parle des : adversaires du club, adversaires de la ligue, adversaires de la commune, adversaires du gouvernement, etc. Cherchez dans les annales, vous aurez beaucoup de peine à trouver de telles inepties.

Cette indigence témoigne de deux choses :

- La continuation de l’esprit vindicatif et des pulsions vengeresses qui ont gangrené notre corps échiquéen pendant une époque que beaucoup espéraient qu’elle ait été révolue.

- A moins d’être atteint d’amnésie tout un chacun au courant de la dynamique fédérale a pu facilement déceler dans ce message l’empreinte qui se cache derrière ces formules revanchardes et diffamatoires. Espérons seulement que ce soit la conséquence d’une acculturation et non d’une intrusion directe. C’est le temps qui dira, en attendant le verdict de la justice.

Si l’on se tient à cette logique de l’adversité, ces adversaires dénoncés ne sont pas des ennemis de la FRME, ce sont des adversaires de l’illégalité, des adversaires de la falsification, de la manipulation, de la magouille, de l’abus. Ce sont des membres à part entière de la FRME dont la situation légale ne souffre d’aucune contestation. Ils ont tenté tous les moyens pour un compromis qui préserve l’union mais se sont malheureusement heurtés à des manœuvres dilatoires. Ils se réclament de la culture démocratique, du dialogue, de l’esprit de tolérance, et de la bonne gouvernance. Ils disposent d’un potentiel humain porteur d’une grande force de proposition qu’ils ne manqueront pas de déployer très prochainement pour le développement des échecs marocains, et avec la FRME, patrimoine de tous les échéphiles marocains, dans une mouvance de complémentarité. Ils ne cesseront pas de dénoncer tous les agissements qui cherchent à imposer un retour en arrière.

Les problèmes des échecs marocains ne sont pas le fruit de querelles personnelles. De telles affirmations ont malheureusement foisonné et leur dernière manifestation publique en date fut le "face à face" organisé par la chaine ARRIADYA. Il s’agit de tentatives pour esquiver les raisons réelles qui ont mené à la catastrophe. Les véritables causes de la régression sont dues à une crise de la démocratie dans la gestion de la FRME. Dans un précédent article publié par "AL WATANE ALANE" et repris sur les colonnes de Maroc-Echecs (en arabe), j’avais essayé d’aborder le sujet. Je pense qu’aujourd’hui il est d’actualité et je le soumets à l’appréciation des lecteurs (traduit en français) pour réfléchir ensemble sur les raisons profondes de la crise et sur les propositions de solutions pour la dépasser. Quelques idées seront par la suite détaillées dans une série d’articles et j’invite tous les collègues à apporter leur contribution afin qu’on puisse dégager ensemble des propositions pour le bien des échecs et dans le cadre institutionnel de la FRME, institution qu’on veut démocratique et tournée vers l’avenir. Notre ami EL AOUNI avait déjà contribué, sur ces mêmes colonnes au débat par un article riche et digne de figurer comme un programme pour le développement de notre sport. Les autres collègues sont invités à enrichir par leurs idées cette œuvre commune.

Salut à tous,
LAMALIF



Commentaires

Logo de Mohammed Sebbar
samedi 30 mai 2009 à 09h42, par  Mohammed Sebbar

Soyons tranquilles chers amis, maintenant nous avons l’internet, la chaine riadiya et les tribunaux.

Tout est enregistré, et c’est le coupable qui paiera.

Nous avons évité les tribunaux depuis des années, mais il s’est avéré qu’il n’ y à pas d’autre solution.

vendredi 29 mai 2009 à 17h07

J’aime bien cette notion de "côté obscur",pour désigner AMAZZAL et sa clique d’hommes de paille sans réalité échiquéenne,que nous propose Zoheir.

- s’agissant des condamnations injustes des hommes d’échecs,par des hommes qui ne sont pas des hommes d’échecs,j’ai la conviction que sans elles AMAZZAL et sa bande de coquins, auraient pu continuer pendant longtemps leur commerce.

- s’agissant des subventions publiques retirées en liquide par AMAZZAL,je n’ose même pas imaginer le scandale que cela aurait produit dans les Fédérations Nationales que je connais.

Mais ne soyons pas pessimiste,AMAZZAL aura au moins eu l’avantage de nous montrer tout ce qu’il ne faut pas faire. Je dis tout,car il n’a rien oublié.

Aprés la chute d’AMAZZAL,il nous faudra faire l’apprentissage de la chose publique,de la tranparence et de la bonne gouvernance,ce qui ne devrait pas poser de problèmes insurmontables à des hommes justes,par contre nos rapports avec l’administration devraient être difficiles.

Pierre BEISO.

Logo de Zoheir Slami
vendredi 29 mai 2009 à 16h08, par  Zoheir Slami

On entend dire ça et là l’opposition et la majorité…

Je ne crois pas qu’il y ait lieu de parler d’opposition ou de majorité quand il s’agit de dénoncer la mauvaise gestion menée par Amazzal et compagnie.

Mauvaise gestion financière, administrative et technique.

Soit on est pour une gestion saine de la Fédération Royale Marocaine Des Echecs et on se range du côté des clubs qui se sont retirés de la dernière assemblée qui s’est tenue à Casablanca le 10 Mai 2009, soit on rejoint les amis d’Amazzal et on se retrouve alors du côté obscur qui accepte que la fédération soit gérée selon les désirs de cette personne.

Nous ne le dirons pas assez, la gestion d’Amazzal a été catastrophique !

La découverte de l’ampleur des bourdes commises par Amazzal a débuté avec le scandale des fausses normes d’arbitre international, qui a valu à ceux qui ont dénoncé le fait, d’être qualifiés de traîtres à la nation par beaucoup dont notre Doyen, le « respectable » monsieur Mohamed Bahja. Selon ces personnes oh combien savantes, l’affaire aurait dû être traitée à l’intérieur ! A l’intérieur de quoi, Monsieur Bahja ? De la FRME, du Maroc ? Il n’aurait pas fallu internationaliser l’affaire selon ces personnes.

Ce que je sais, c’est que lors de l’assemblée du 26 février 2006, lorsque Abdelhafid El Amri a parlé des fausses normes, il a failli être lynché, par la horde de sauvages à la solde d’Amazzal et c’est ce comportement qui a poussé ceux qui ont porté l’affaire devant la FIDE à le faire.

Mais si on est logique avec soi, on devrait reconnaître le fait que le premier a avoir rendu l’affaire des fausses normes apte à devenir internationalement connue c’est bien celui qui a eu l’audace de les envoyer à la FIDE en risquant de voir tout internaute accéder au site de cette dernière et de découvrir la supercherie de n’importe quel endroit du Monde.

Monsieur Bahja n’a pas de leçon à nous donner sur le patriotisme, cette qualité ne lui appartient pas à lui tout seul, mais à tous les marocains.

Faire preuve de patriotisme, c’est d’abord dénoncer la fraude, l’injustice, la gabegie, la mauvaise gestion….

Dans des pays où l’état de droit est une notion claire et dont les applications sont concrètes, le simple fait d’apprendre qu’une personne publique a retiré une somme aussi importante que la subvention du ministère de la jeunesse et des sports en liquide, à son propre nom et en un seul coup aurait incité les autorités judiciaires du pays à ouvrir une enquête sur le sujet mais qu’en est-il au Maroc où un ministère très important, au moins par sa mission pédagogique soutien et couvre celui qui a agi de la sorte ?

Il a ensuite cette série de suspensions gratuites et sans fondement et dont la plus criante est celle d’Ali Sebbar qui illustre de manière parfaite un acte injuste. Basée sur un guet-apens, et de faux témoignages (mensonges par omission), cette suspension avait pour but de punir Ali Sebbar pour le simple fait qu’il ait décidé de quitter le club du Président !.

Logo de Pierre Beiso
jeudi 28 mai 2009 à 12h21, par  Pierre Beiso

Comment peut-on parler d’adversaires de la FRME ?

Voyons,voyons. Que cache cet abus de langage ?

La FRME est une institution sportive,donc par sa nature même une entité collective globale appartenant à la communauté échiquéenne marocaine.

En vérité, ce lapsus significatif nous révèle une captation,une privatisation,une appropriation personnelle de ce qui devrait être un bien commun.

Un tel état de conscience est une aliénation (aliéner=rendre autre.).

L’aliénation est l’un des symptones qui constitue le syndrome du dictateur fou et aveugle,pourchassant l’opposant comme un criminel,l’adversaire étant "celui qui est en face",celui qui n’appartient pas à la communauté,celui qui doit être détruit,radié,ou privé de liberté et réeduqué de force.

L’une des conséquences secondaires du régime du dictateur fou et aveugle est l’effacement de l’esprit critique,du sens de l’équité et du raisonnable, de la part de ses partisans.

Pire,ses partisans s’embarquent dans la surenchère et dans la volupté de la répression contre les "opposants/adversaires" : Ali SEBBAR me racontait que tel Président de club de TETOUAN,manifestait ostensiblement sa joie d’avoir été désigné pour le juger,et que tel autre Président d’un club de MEKNES ,avait recquis 10 ans contre lui.

Une telle attitude procède de la part de ces partisans du dictateur fou et aveugle, d’un arrêt de la croissance normale du champs de la conscience,c’est dire que leur cerveau est resté à l’état primitif,que leur cerveau n’a pas bénéficié de la révélation qu’apporte l’esprit critique. Pour être plus explicite,leur cerveau est resté à l’époque des sacrifices humains en offrande aux dieux et n’a pas bénéficié de la révélation divine.

Est-ce que cela se soigne ?

Malheureusement non. L’on n’a pas trouvé le moyen clinique de faire repartir une croissance interrompue durant l’adolescence.

Pierre BEISO.

Brèves

30 juin 2016 - test

test test

6 août 2011 - انتكاسة صحية للأخ بوجمعة قريوش

تعرض الأخ بوجمعة قريوش لانتكاسة صحية مقلقة يوم الجمعة الماضية بمنزله بمدينة الخميسات، وفي اتصال هاتفي مع (...)

6 août 2011 - انتكاسة صحية للأخ بوجمعة قريوش

تعرض الأخ بوجمعة قريوش لانتكاسة صحية مقلقة يوم الجمعة الماضية بمنزله بمدينة الخميسات، وفي اتصال هاتفي مع (...)

18 juin 2011 - Nouvelle brève

Ecouter Radio Tanger aujourd’hui Samedi matin ….une émission sportive spéciale sur l’Assemblée (...)

17 septembre 2010 - Décès de Farah Chakroun...( fille de notre ami Mohamed)

Je viens d’apprendre avec stupeur et consternation, le décès de Farah Chakroun, à l’âge de 21 (...)

Navigation