Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Indifférence élégante et gracieuse

« Le pessimisme est d’humeur.L’Optimisme est de volonté »
dimanche 6 juillet 2008
par Boujemâ Kariouch
popularité : 2%

En instaurant cette rubrique « Bloc Notes 64 », j’avais décidé d’écrire rien que sur des sujets divers autres que les éternels problèmes que notre sport connait aujourd’hui en raison de la déliquescence prononcée de la Fédération Royale Marocaine des Echecs. Cette tâche avait été réservée à la rubrique « Le Fou Cloueur » qui après la démission de l’ex-président n’avait plus raison d’être.

Mais à chaque fois, il se trouve une situation que je ne peux omettre d’en parler ici. C’est plus fort que moi. Je ressens toujours ce sentiment fort de frustration, pour ne pas dire plus, causé par cette problématique indécrottable de la FRME qui n’arrive pas à se lever pour reprendre sa marche normale.

Le précédent Bloc-Notes 64, n°9 relatait l’esprit dans lequel le ministère de tutelle tient les échecs sportifs au Maroc. C’est une sorte de je m’en "foutisme large". On le voit bien après l’arrêt brutal de l’assemblée générale élective qui devait redonner une nouvelle orientation à notre sport en mai dernier, l’intervention du Ministère de la Jeunesse et des sports a été pleine d’espoirs. Mais ce fut une montagne qui accoucha d’une sourie. L’intervention s’est révélée finalement inopportune et nuisible.

La Fédération Royale Marocaine des Echecs, actuellement, n’est plus. Aucun contact n’est plus possible avec elle et encore moins aucune réponse n’est à espérer. Le président par intérim de la FRME, M. Hassan Semlali a été magistralement mis en boite. Et la Fédération avec. Tout le monde doit attendre gentiment et en silence l’assainissement des dossiers règlementaires des clubs. Et pendant ce temps là, les échéances arabes se suivent au grand plaisir des joueurs arabes, mais pas ceux du Maroc qui vivent dans la crainte de ne pas y participer.

Si le Raja de Casablanca a pu participer à la 10ème Edition du Championnat Arabe des Clubs du 21 au 29 juin 2008 en Jordanie, c’est grâce à ses moyens propres. Financièrement et administrativement.

Maintenant, il y a le championnat Arabe des jeunes de 8 à 20 ans, garçons et filles, qui se pointe le 11 aôut 2008, mais avec un délai limite d’inscription au 12 juillet, c’est-à-dire dans sept jours.

Et c’est là ou je veux en venir. Tellement, je connais la petite prise en considération concrète que bénéficie nos petits et nos jeunes dans le cœur de nos grands responsables.

Participerons-t-ils à Abou Dhabi (Emirats Arabes Unis) à ce championnat arabe des jeunes tant attendu, tant rêvé ?

Participeront-ils à ce championnat arabe des jeunes à Abou Dhabi ? Ca c’est un hurlement dans le silence cruel qui couvre notre sport. Mais je sais qu’il n’y aura aucun écho !

Ou pour des raisons qui échappent à nos jeunes champions, seront-ils privés de cette participation légitime et de droit ?

Déjà, certains clubs se préparent à prendre en charge la participation de leur(s) champion(s). Une charge financière lourde, très lourde, mais pour laquelle ils prennent leurs responsabilités. Ils font le maximum. Allez dire à un jeune champion ou une jeunes championne qu’il ne pourra pas jouer au championnat Arabe des Jeunes parce que la Fédération n’a pas de moyen, ou parce que il y a des problèmes qui courent toujours, etc.

J’en ai déjà fais l’expérience. Je ne le souhaite pas aux présidents ou aux parents des jeunes champions qualifiés…

Donc pour résumer,

Le ministère est occupé comme toujours, mais cette fois par les Jeux Olympiques de Pékin ;

Le président par intérim, il est mains et pieds liés par l’attente éternelle de l’assainissement de ces fameux dossiers des clubs. Et il reste dans le silence inexplicable ;

Le bureau fédéral ou la 2ème Fédération si l’on veut est aux aguets pour étouffer tout nouveau souffle qui tenterait de se lever de la fédération. C’est ce qui compte pour eux ;

Les clubs marocains se dorent sur le sable chaud loin de leur prise de responsabilité légitime ;

Les joueurs et les cadres sont là, debout, tête au ciel, ne sachant pas à quel sain se vouer.

Bref, c’est le règne de l’indifférence élégante et gracieuse.

Je vais prier, chaque jour jusqu’au 11 août, pour adresser une demande spéciale à Dieu, le Tout puissant, le Clément et le Miséricordieux, pour qu’il fasse en sorte que nos jeunes champions, TOUS, rencontrent leurs homologues arabes à Abou Dhabi !

Avec mes encouragements à leurs clubs ! Et pour nos jeunes champions :

Préparez-vous (tous les jours) avec vos entraineurs !

Touchons du bois !

Nos champions



Commentaires

Navigation