Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Interview de Kamal Daoudi

Le Gibtélécom : « Enormément d’obstacles. »
mercredi 25 février 2009
par Boujemâ Kariouch
popularité : 1%

JPEG - 13.4 ko Qui ne connait pas Kamal Daoudi ? Ce talentueux joueur natif de Kénitra le 1/6/1985. Dans presque tous les tournois nationaux, on retrouve de plus en plus souvent Kamal dans les premières places.

A 16 ans, il se voit propager en lui le « virus » des échecs à la Maison des jeunes de Kénitra où M. Hassan Rabbana, président du Club Borj Mehdia donnait des cours sur les « pions » aux membres d’une association. M. Rabbana fait le reste en intégrant Kamal dans son club. C’est le grand et long départ.

L’on pourrait qualifier Kamal Daoudi de bourlingueur, sac au dos à la recherche incessante de son idéal échiquéen du « toujours plus » pour du « toujours plus haut ».

JPEG - 11.5 ko De Kénitra (Borj Mehdia) où il a appris les échecs à l’IZ de Khémisset avec lequel il remporte ex-æquo le championnat national junior en 2004 pour ensuite représenter le Maroc au championnat arabe de cette catégorie au Bahrain puis en Jordanie l’année suivante, il rejoint ensuite Casablanca où il est membre de l’équipe du Raja qui remporte deux Coupes du trône et un championnat national par équipes les années suivantes et enfin le TAS de Casablanca où il tente de poursuivre sa quête incessante.

Licencié en sociologie, diplôme de comptabilité en entreprise dans la poche, Kamal comptabilise justement les possibilités de participer plus aux joutes internationales dans le but avoué de réaliser des normes de Maître International. Après sa participation mitigée au 7ème Gibtélécom, Kamal a bien voulu accéder à notre demande d’interview.

JPEG - 8.2 ko

Alors Kamal, cette participation au 7ème Gibtélécom, satisfait ?

__________________________________________________

JPEG - 1.3 ko Kamal Daoudi : « Absolument pas ! »

__________________________________________________

Le matin tu joues dans le Tournoi challenge et l’après-midi dans le fort Tournoi Master, n’est-ce pas trop de suivre deux lièvres à la fois ?

__________________________________________________

JPEG - 1.3 ko Kamal Daoudi : « En effet, ce fut trop de jouer deux tournois à la fois, surtout si tu habites dans un hôtel autre que celui où se déroulait les compétitions. Tu finis les parties du Tournoi « challenger 1 » à 14h et tu dois déjeuner en 30 min pour revenir jouer le Tournoi « Master » à 15h ! C’était quasiment impossible. »

__________________________________________________

Que penses-tu du Festival Gibtélécom de cette année ?

__________________________________________________

JPEG - 1.3 ko Kamal Daoudi : « C’est un tournoi de haut niveau. Les norvégiens ont, comme d’habitude, quasi tout dominé. Pourquoi pas, puisqu’ils étaient accompagnés de deux grands maîtres de plus de 2500 points ELO. Ils étaient chargés d’analyser leurs parties et de leurs ramener les chocolats et fortifiants durant les parties, sans parler de la « high-school » dans laquelle ils s’entraînent sous l’encadrement du GM Magnus Carlsen. »

__________________________________________________

Tu n’as pas eu de difficultés pour ce déplacement qui cause beaucoup de problèmes aux joueurs marocains qui veulent se rendre à Gibraltar ?

__________________________________________________

JPEG - 1.3 ko Kamal Daoudi : « Bien sûr qu’il y avait énormément d’obstacles, surtout financiers, sachant que le coût de séjour s’élève à 9000 dh : 2000 dh de visas ,1000 dh de transport ,1200 dh de cotisations et 5000 dh pour l’hébergement et la nourriture pour 12 jours. »

__________________________________________________

Comment tu te prépares aux Tournois ?

__________________________________________________

JPEG - 1.3 ko Kamal Daoudi : « J’ai des anciens « informateurs » et « new-in-chess », je les révise de temps en temps. Je n’ai même pas la connexion internet à domicile. »

__________________________________________________

Tes projets échiquéens pour cette année et les autres également ?

__________________________________________________

JPEG - 1.3 ko Kamal Daoudi . : A l’heure actuelle, je cherche des tournois fermés pour obtenir des normes de "maître international". Il y a en a qui vont dire que mon classement international ELO est très bas : 2209. En avril 2009 il va sans doute baisser. Mais si je reste les bras croisés mon ELO va stagner. Je ne pourrais rien faire, surtout au Maroc. »

__________________________________________________

Reçois-tu des soutiens de quelque part ?

__________________________________________________

JPEG - 1.3 ko Kamal Daoudi : « Je reçois des soutiens financiers de la part de mon club le TAS de Casablanca, présidé par Monsieur Mayar El Idrissi, même si je note qu’ils sont très minimes par rapport aux hautes factures que je paye. »

__________________________________________________

Aimes-tu les problèmes d’Echecs : Mat en 2, 3 ou 4 coups ou autres thèmes ?

__________________________________________________

JPEG - 1.3 ko Kamal Daoudi : « Franchement non. »

__________________________________________________

Si je joue 1.e4, que me réponds-tu ? Contre 1.d4 ?

__________________________________________________

JPEG - 1.3 ko Kamal Daoudi : « Contre 1.e4 peut être y a 3 réponses entre e5, c5 et cf6, mais si tu joue 1.d4 je peux jouer également cf6 ou d5 et parfois le simple h6. »

__________________________________________________

Pour conclure que pourrais-tu dire ?

__________________________________________________

JPEG - 1.3 ko Kamal Daoudi : « Je souhaite voir très prochainement une fédération propre et homogène pour servir les intérêts des échéphiles. Ces derniers ont bien souffert dans cette crise qui va rester gravée dans leurs mémoires. »

__________________________________________________

Merci Kamal, nous te souhaitons bonne chance !

JPEG - 8.2 ko

__________________________________________________



Commentaires

Logo de benevol
jeudi 26 février 2009 à 15h52, par  benevol

bon courage kamal ds ta carriere echquienne

le simple h6 contre d4 c uniquement pour eviter la trompovsky de Arbouche ,nest ce pas ? sinon Je te propose 1d4 d5 2Fg5 f6 !? si 3.Fh4 alors 3...Ch6 avec lidée de Cf5 et eliminer le fou qui met une grande pression sur la case e5 et la diagonale h4-d8 et si 3.Ff4 alors 3...c5 est priomrdial avec lidée Cc6 suivi de Db6-e6-Cge7-Cg6 la poussé e5 est inivitable.

inchaalah ta 1ere norme de MI ne tardera pas,la connection internet a domicile nest pas la solution pour etre proche de la comprhension de la conception des echecs. bonne chance une autre fois et ne fait pas de betises politiques prochainnement benevol

Logo de <FONT COLOR="#884444"><B>Mourad Métioui</B></FONT >
jeudi 26 février 2009 à 12h50, par  Mourad Métioui

Merci Ba Boujemâ pour cette interview.

J’ai fait la connaissance de Kamal à Chefchaouen lors de la 5ème édition de la Coupe. J’ai particulièrement apprécié chez Kamal son sens de l’humour et son attitude respectueuse vis-à-vis de tout le monde malgré la méfiance dont il était victime de la part de certains adversaires du président déchu. Nous avons partagé des moments agréables et des fou-rires interminables sur la place Uta el Hmam....

Comme Boukdeir, je peux parfaitement comprendre la difficulté qu’ont pu vivre certains joueurs pris sous l’étau de l’ancien régime fédéral. Comme tant d’autres talents, Kamal doit malheureusement compter sur sa seule volonté et sa détermination pour essayer de percer. Cela a toujours été ainsi, avec ou sans Lazma, les responsables des échecs marocains n’ont jamais pu fournir un soutien conséquent à nos talentueux joueurs. D’aucuns ont pu se frayer un chemin à l’étranger, d’autres se sont recyclés dans une autre voie, d’autres encore continuent d’espérer...

Je te souhaite cher bourlingueur une destination finale à la hauteur de tes aspirations.

Mourad

Logo de Youssef BOUKDEIR
jeudi 26 février 2009 à 10h15, par  Youssef BOUKDEIR

Kamal Daoudi élève de l’école Borg Mahdia est un des joueurs de la nouvelle génération qui ont su s’imposer sur la scène échiquéenne nationale, certes il est impliqué dans une certaine mesure comme tant d’autres parmi nous d’ailleurs (joueurs et cadres) dans l’affaire des témoignages, mais la faute est à imputer plutôt au climat malsain au sein de la fédération à l’époque de l’ex président qui appliquait parfaitement la politique : DIVISER POUR RÉGNER. Bon courage Kamal et bonne continuation.

Logo de youness fareh
mercredi 25 février 2009 à 21h58, par  youness fareh

Salam

Merci Cher Boujemâ de nous avoir rapprocher de Kamal .. un talentueux joueur du Algharb .. Malgré que je lui reproche un point noir lorsqu’il a témoigné contre ses amis les joueurs en choisissant le clan Amazal .. J’espère qu’il adhère maintenant auprès des forces vives qui essayent de réanimer cette fédération engloutie jusque cou.

Bonne continuation dans ton parcours d’Échecs

Navigation