Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Joindre les échecs à l’agréable en excursion

mercredi 20 juillet 2011
par Lameti Mohamed Lamalif
popularité : 1%

Echexcursion, terme magique dans sa conception et bien mené à terme dans son exécution dénote l’intelligence d’une communication innovante.

A l’entrée de l’hôtel Ryad Mogador le premier jour, se dégageait déjà une atmosphère d’évasion, de rêverie et de méditation. Dans un coin du grand hall deux gnaouis ,assis à même le sol fredonnaient une douce lamentation au rythme langoureux du hajhouj et cliquetis des qraqechs (crotales métalliques). .

La cérémonie d’ouverture fut tenue dans un grand salon traditionnel où les décors et les couleurs variées constituaient les témoins éternels de la maîtrise artistique des artisans.

Chaque soir à la fin d’une ronde ou au retour d’une excursion les deux sympathiques gnaouis nous accueillaient avec leurs chants entrecoupés par une danse gaie et rapide qui vous emporte dans les profondeurs mystiques de la transe.

Au dîner on profitait des saveurs de plats variés sublimés par les complaintes d’un "oud" que son maître s’ingéniait en virtuose à lui faire alterner des mélodies de l’Orient et de musique marocaine. Je n’ai pas hésité à la tentation de le féliciter à la fin de l’une de ses sorties. J’ai tenu à le remercier pour l’exécution d’un air populaire que j’ai écouté la première fois au son du "oud", "Mi Lalla Wahia Mali". Il m’a plongé dans les souvenirs nostalgiques de l’enfance et m’a curieusement rappelé "Aya Bariq" joué par le grand compositeur yéménite Ahmed Fathi.

La première excursion, lors de la 3ème ronde nous mena à Ait Ourir. Je souffrais d’un mal de tête terrible. A l’arrivée pourtant et après quelques instants de repos, je me sentis plus soulagé. Etait-ce l’effet réparateur de la beauté du site ou celui d’un comprimé avalé quelques moments auparavant ? Sûrement l’action conjuguée des deux remèdes. Au pied du café-restaurant où nous nous sommes installés, s’étendait à perte de vue un beau vallon parsemé d’oliviers et de maraîchages. On pouvait deviner un ruisseau ou une rivière qui coulait en contrebas. Je ne peux réprimer le regret de n’avoir pas eu le temps pour aller m’en enquérir. Des photos publiées par la suite m’ont révélé que des accompagnateurs ont eu le privilège d’une intime rencontre avec le cours d’eau caché au fond de la végétation verdoyante. Cette méditation ne m’a pas empêché, sinon même m’a-t-elle inspiré dans ma rencontre contre l’un des favoris du tournoi, le Portugais Costa. Ce fut ma troisième victoire d’affilée, qui annonçait malheureusement un effondrement curieux dans les trois rondes suivantes.

La cinquième ronde fut jouée dans un site magnifique au bord du lac Lalla Takerkoust dont les eaux calmes et profondes ondulaient par endroits sous les caresses d’une brise légère et furtive. Au terme de la partie où je commis une bévue, je fus consolé par un bon repas beldi accompagné par l’ambiance conviviale et pleine d’humour créée par notre ami Hamid Bamafi.

Echexcursion fut aussi l’occasion de riches rencontres avec des gens de divers horizons. J’appris beaucoup de choses sur l’organisation des études en médecine en Algérie grâce au jeune Soufiane Bedroune étudiant en cinquième année de médecine. Ismaël, le Guinéen se distinguait par son air jovial et sa spontanéité humaine. Il me confia qu’il exerçait en tant qu’expert comptable dans son Bureau installé à Paris depuis vingt ans. Rencontrer un collègue est toujours un plaisir, que dire lorsqu’il est aussi joueur d’échecs. J’ai fait la connaissance d’un homme modeste, enseignant universitaire retraité, joueur au style original, imprévisible, basé sur l’innovation et le détour des sentiers battus. J’étais impatient d’assister à son duel avec ELmanouzi de Marrakech, qui puisait dans le même registre tactique. J’ai raté le spectacle à cause d’un malheureux coup de téléphone qui fit perdre la partie à mon ami Sidi Othmane El Alami, puisque c’est de lui qu’il s’agissait.

Chaque matin, au petit déjeuner, je rencontrais les "trois mousquetaires de la Colombe Blanche",Lissane Eddine, El Hayek, Moussaoui, en compagnie de leur aimable et redoutable duelliste Bendriss alias D’Artagnan .

Echexcursion servit de lieu de grandes retrouvailles, celles de deux anciens joueurs que j’ai côtoyés au Nadi El Fassi ; Anas Omari qui a montré qu’il n’a rien perdu de sa superbe, et Jaouad EL Jay, directeur de Bank Al Maghrib à Marrakech qui assista à la cérémonie de clôture. Quelques parties de Blitz amicales qu’il disputa avec Anas démontra que cet ancien joueur de l’équipe nationale dispose toujours des moyens pour un retour sur scène plus qu’honorable.

Puis ce fut la journée commémorative et mémorable de la visite de la place Jamae El Fna. Les participants au tournoi organisés en cortège ont sillonné le site historique brandissant des banderoles qui dénoncent l’ignominie de l’acte barbare, et déposé des gerbes de fleurs au pied d’ARGANA couverte par une grande toile qui cachait mal les traces du crime qu’on pouvait entrevoir entre quelques fissures. Le souvenir d’une belle soirée sur la terrasse du café en compagnie de ma jeune fille resurgit du fond de mes souvenirs nostalgiques. Je n’ai peut être jamais mieux senti que ce soir la fraicheur d’une douce brise après une journée de canicule, plaisir accentué par le spectacle féérique des chants de Halqa et des restaurants populaires grouillant de monde et dégageant des nuages de fumée qui se mélangeaient aux lumières pour former le décor naturel d’une scène lyrique. Une invitation à passer à table me sortit soudain de ma torpeur. On nous servit un dîner copieux à la carte avec des boissons fraiches en abondance. Cette belle sortie me permit de découvrir une autre dimension d’un grand champion que j’ai toujours respecté. A l’occasion d’une discussion courte mais envoutante, Khalid Chorfi me révéla les multiples facettes d’une large culture.

Echexcursion fut clôturé en apothéose par une visite du palais Al Badii pour assister à la 46ème édition du festival national des arts populaires. Sur une scène illuminée par de belles couleurs chatoyantes qui se reflétaient à merveille sur les vieilles murailles du palais, défilaient des groupes folkloriques qui nous ont enchanté avec les rythmes cadencés des danses et chants puisés dans les tréfonds des trésors inestimables de notre patrimoine culturel.

Revivre ces moments d’allégresse dans une deuxième édition et dans un contexte plus favorable pour les organisateurs est un espoir que je ne suis certainement pas le seul à nourrir.



Commentaires

Logo de Zoheir SLAMI
dimanche 24 juillet 2011 à 10h16, par  Zoheir SLAMI

Cher Mohammed ton article est tout aussi magique qu’Echexcursion.

Merci beaucoup, nous avons passé un deuxième bon moment !

Logo de العمري
jeudi 21 juillet 2011 à 16h14, par  العمري

lllllllllllllllllllllllllllllllll

صادف تنظيم الدوري الدولي لمراكش في صيغته السياحية عدة مشاغل والتزامات لدي ولدى ابنتي سناء وليلى، وهو ما يفسر غيابنا عن موعد رائع مع الشطرنج في إحدى تجلياته الراقية،

وساقتني الصدف أن أكون بمدينة مراكش يوم الثلاثين من يونيو، حيث حضرت الجولة الأخيرة وحفل الاختتام، كما ذكرتني مقالة الأستاذ لامطي بجانب من التنظيم المحكم والاحترافي والراقي، واستكملت الصورة بما جاء في البرنامج الذي تم احترامه رغم أن عدد المشاركين لم يكن بالقدر المتوقع، من جهة الأجانب بسبب الحادث الإرهابي الجبان على مقهى أركانة يوم 28 أبريل الماضي، ومن جهة ثانية، لتأخر عدد من امتحانات التعليم بجميع أنواعه، دون نسيان بعض اللاعبين الذي ألفوا "الفابور" واعتبروا تنظيم الدوري الدولي بصيغته الحالية "اعتداء" على حقوقهم في "مجانية" التنظيم الشطرنجي

بكل تأكيد، أتفهم الظروف الاجتماعية لعدد من الهواة، ولكن هذا لا يعطيهم حق التحكم في اختيارات المنظمين، علما أن نفس المنظم السيد العربي الهواري جعلهم يحظون بالمشاركة في واحد من أفضل الدوريات في العالم، سنة 2010، برسم تسجيل أخذوا مقابله قميصين أحدهما مُوَقّع من البطلة العالمية الأسطورة جوديت بولغار، وحقيبة جلدية من الصناعة التقليدية جيدة النوعية، وإقامة مجانية بأفضل مركز استقبال بالمغرب

أتمنى أن تتوفر ظروف أفضل لكي يتمكن السيد الهواري من تحقيق مشروعه بجعل التنظيم الشطرنجي عملية "غير خاسرة"، أو على الأقل لاتدفع إلى اليأس، وبالتأكيد، فجميع الشطرنجيين معنيون بإنجاح المبادرات الجدية، ولو باحترام حق المبادرة

Logo de lotfi atoubi
mercredi 20 juillet 2011 à 13h11, par  lotfi atoubi

Quel délice que de lire cette narration artistique de M LAMETI qui me transporta à vol d’oiseau survolant les contours et les alentours du Tournoi de Marrakech. L’envahissement nostalgique imprégné aux mots me colle à la peau et me donne l’impression d’avoir assisté à un voyage de compte de fée que seul la ville rouge peut offrir.

Merci M LAMETI.

Brèves

22 octobre 2008 - RACHAD BERNOUSSI DES ECHECS ORGANISE TOURNOI AL MASSIRA

A l’occasion de la fête de la marche verte, Rachad Bernoussi a le plaisir d’organiser son tournoi (...)

6 octobre 2008 - III Open Internacional Ciutat de Palma, Trofeo Iberostar

III Open Internacional Ciutat de Palma, Trofeo Iberostar Le 3ème Open International de la ville (...)

5 octobre 2007 - Europe Echecs : La cérémonie de clôture du championnat du monde en vidéo !

11 juillet 2007 - Championnat des jeunes du 21 au 28 juillet 2007 à Agadir

Selon le courrier émanant de la FRME daté du 10 Juillet 2007 portant le n° 190/2007, le VIe (...)

13 mai 2007 - 6ème Coupe de Chefchaouen du 16 au 19 juillet 2007

Prenez vos dates ; La 6ème Coupe de la ville de Chefchaouen aura lieu du 16 au 19 juillet 2007. (...)

Navigation