Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

L’AG du 18 tourne au vinaigre !

La majorité des clubs était présent !
lundi 19 janvier 2009
par Boujemâ Kariouch
popularité : 1%

GIF - 5.5 ko Lorsque l’incompétence et la mauvaise foi liées à des buts personnels bien précis, le tout allant à l’encontre des intérêts vitaux des échecs marocains, il ne faut pas s’étonner que les résidus d’espace de dialogue s’évanouissent quand la bonne foi et la légalité s’y mêlent.

C’est, je pense, ce qui est arrivé ce dimanche 18 janvier à la salle Abdessamad Kenfaoui lors de cette réunion tellement « préparée », « trituré » et « surestimé » par ce groupe constamment à la solde de l’ex-président démissionnaire.

Une AG qui a débuté difficilement vers les 12h.

La majorité des clubs de l’AG de Salé étaient présent. Ils ont fait le déplacement. Mon dieu qu’ils étaient gonflés à bloc contre ces incompétents, contre l’aveuglement du ministère qui se mettait les mains devant ses yeux et ordonnait de le suivre.

Mais que croyaient-ils ? Que les clubs étaient encore sous leur baguette ? Ils ont du se détromper amèrement ce dimanche et le ministère avec eux.

GIF - 24.7 ko Le ministère dont ses deux représentants présents ont dû lever cette assemblée générale pour mettre fin aux conflits qui s’envenimaient de plus en plus, comprendra que ces hommes qu’il soutient corps et âmes ne représentent plus que eu- mêmes. Et ce n’est pas la douzaine de clubs « privilégiés » qui va y changer quelque chose.

Les clubs voulaient que ce soit Semlali qui président l’AG, ils voulaient que tout le club présent puisse rentrer dans la salle. Sur ce point ils ont été satisfaits. Parce que « le bureau fédéral » contrôlait. Toi tu rentres, toi non tu ne rentres pas. T’es pas dans la liste. Car il y liste et liste.

Comme l’IZK dont l’accès à la salle a été refusé sous prétexte qu’il n’était pas actif. Et j’en passe pour les clubs « opposant dure ». C’était le ridicule et ils ne s’en apercevaient pas.

GIF - 29.1 ko La tension était telle que la moindre étincelle risquait de mettre le feu à la poudre. Cela a failli donner des conséquences graves entre Hassan Merzougui et Ahmed Sirine qui en sont venu aux mains. Dans une certaine mesure avec Elamri.

Et l’ex-président, il était là comme s’il était un président actif. Il parlait comme s’il n’avait rien à se reprocher, donnait des ordres. Menaçais de sanctions les clubs qui signeraient une pétition sur place. Cette pétition avait été décidé par les clubs pour demander une nouvelle fois une Assemblée Générale extraordinaire d’urgence. Comme ils l’avaient déjà fait dernièrement.

Mais je rêve.

Le bonhomme se croyait-il en république bannière ?

Les clubs ont très majoritairement signé sur place cette nouvelle pétition. Comment-va-il les suspendre ?

Vous ne savez-pas ? Les putschs ce n’est pas que la Fédération et Semlali qui en ont le privilège. Même les clubs.

Tiens pour le TAS, Tihad Bidaoui,le président Miyar entre dans la salle. On l’informe qu’il n’est plus président. Et que son vice-président le représente le TAS à l’AG. Ah oui ! Et comment cela se fait-il ? Le bureau du TAS en a décidé ainsi ! Ah oui, et sans assemblée générale du TAS, comme ça. Ont-ils un récépissé des autorités ? Mais heureusement qu’un représentant du ministère est intervenu pour rendre à césar ce qui est à césar. Magouilles à en pleuvoir de la part de ces phénomènes atypiques.

GIF - 7.7 ko Le rapport aux 500 pages de la renaissante commission d’enquête sur l’arbitrage marocain, il n’y en a eu qu’un seul exemplaire !!!

Heureusement qu’il n’a pas pu être lu.

GIF - 13.7 ko « Tais toi, ou je vais te sanctionner ». Ca c’est la parole de celui qui veut prendre la tête de la FRME à la place de son maître. Il n’a encore rien prit qu’il veut déjà sanctionner. Voyons donc.

Et Monsieur Saïd Elaouni, l’honorable président de Sidi Kacem. On n’a voulu le faire sortir de la salle. Oui, oui, c’est vrai. Parce qu’il parlait juste !

Les interventions à venir sur notre site donneront plus de détails sur cette fameuse AG dont la majorité des clubs a empêcher les plans diaboliques de se réaliser.

GIF - 13.1 ko Maintenant ils devront s’y faire. Ils ont contre eux : Les Clubs. Des « opposants » mais sur le terrain. Le ministère le sait maintenant…

Mais ce qui est important, c’est de faire le ménage rapidement car avec ce genre de personnes, c’est honteux rien que de leur parler.

Bref : Il n’y a pas eu d’AG du 18/1.

Mais une réunion qui a tourné au vinaigre.

Une grande victoire pour ceux qui luttent pour assainir les échecs marocains.



Commentaires

Logo de Mohammed Sebbar
jeudi 22 janvier 2009 à 13h28, par  Mohammed Sebbar

Salam tout le monde,

Ce dimanche 18/01/2009 qui restera gravé dans l’esprit de tous les échéphiles, nous avons enregisté que les représentants du ministère ont défendu leur collègue Amazzal mais devant la compétence et la vigilance des vrais représentants de club d’échecs, ils ont déposé les armes avant le démarrage de l’A.G.

Pour mois, je pose ces questions :

- Ont-ils le droit de suspendre l’assemblée ou plutôt de l’annuler avant son démarrage ?

- Ont-ils le droit d’empêcher monsieur Semlali d’assister à l’AG ?.

- Ont-ils le droit de retarder l’assemblée de presque deux heures ? . (on devait attendre la liste des clubs approuvée par le ministère depuis le 04 mai 2008) aujourd’hui, et d’après eux, c’est la liste d’Amazzal qui est valable.

- Ont-ils le droit de décision même à l’intérieur des clubs ? (voir le cas de tihad bidaoui).

- Ont-ils le droit de laisser Amazzal assister à l’A.G. sachant qu’il n’est plus membre de la frme ? .(voir lettre du ministère adressée à M. Semlali)

- Ont-ils le droit d’empêcher quelques représentants de clubs d’assister à l’A.G. et laisser entrer les figurants qui ne sont ni dirigeants ni joueurs qualifiés ? .

- Ont-ils le droit de retirer la parole aux présidents de ligues ? . (voir le cas de monsieur Hassan Bahi Alaoui de taza)

- Ont-ils le droit de demander l’avis d’Amazzal avant chaque décision ? .

- Ont-ils le droit ? ont-ils le droit ? Ont-ils le droit ? ont-ils le droit ?

TOUT CA C’EST POUR DEFENDRE AMAZZAL LE COUPABLE.

Bien qu’il soit suspendu, il cherche des solutions même illégales pour retourner à la frme.

Pourquoi retourner ? la réponse vous la connaissez tous : s’échapper à l’audit et recommencer ses crimes etc….

Voici quelques différences entre les dernières assemblées et celle du 18 janvier 2009 :

- Il n’y avait pas trop de bruit dans la salle.

- Les figurants (alliés d’amazzal) ont diminué leurs cris et applaudissements.

- Une leçon en Droit est donnée aux représentants du ministère par trois membres des clubs majoritaires.

- Le but des représentants du ministère est de glisser le savon et non d’appliquer la loi.

- Ce 18 janvier, Amazzal en perdant tout espoir il emploi le bras de fer devant tout le monde afin de faire peur aux faibles d’esprit etc…

Voici comment il s’exprime ce matin devant la porte d’entrée de la salle abdessamad el kanfaoui, des termes précédés d’insultes de tous :

- Je vous retourne, je suis de retour, vous allez voir

- Toi, pourquoi tu es là ?

- Toi, qu’est ce que tu viens faire ici ?

Ce qu’il faut retenir c’est que c’est un facteur, voleur, traiteur, menteur et falsificateur.

A suivre ...

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Boujemâ Kariouch</FONT >
lundi 19 janvier 2009 à 20h16, par  Boujemâ Kariouch

Bonsoir à tous,

J’ai des craintes. C’est une intuition. Je ne sais pas. Mais mon petit doigt me dit que devant l’impossibilité de forcer le "barrage" des clubs qui maintenant se trouve devant lui comme une montagne (M.SEMLALI et LA COMMISSION PROVISOIRE ONT ÉTÉ FORCE SANS TROP DE PROBLÈMES), le ministère va changer de tactique.

Il va essayé maintenant d’amadouer l’opposition pour trouver un terrain d’entente afin que la Fédération reprenne ses activités, éventuellement avec une subvention consistante pour réparer "les abus" de son protégé, en échange il demanderont aimablement, presque en priant, de laisser tranquille le président démissionnaire.

C’est la logique, sinon comment va-t-il imposer sa ses pièges aux clubs qui sont maintenant vigilant à l’extrême.

C’est là, sans doute, que va entrer en jeu la ministre, elle même (Sur les conseilles...de ses fonctionnaires de la direction des sports, ils sont malin...) qui avec son aura va arrondir les angles pour qu’un terrain d’entente soit trouvé entre toutes les parties pour le "bien des échecs" au Maroc. Le but restera toujours le même : sauver l’ex-président. Mais cette fois le fera avec un bouquet de rose à la main et avec un gros sourir accompagné de sidi et moulay, marhaba et tout le tralala.

C’est possible. Si le ministère laisse le problème continuer à s’enfler ce n’est pas de son intérêt. Car maintenant le ministère et bel est bien éclaboussé par son protégé.

Déjà d’autres actions se mettent en place vers les hautes autorités du pays, vers le judicaire et surtout vers l’international. Et c’est toujours par les clubs que ça va commencer.

Le ministère n’a d’autre but que de faire approuver les rapports moral et surtout financier par les clubs. C’est la clé du sauvetage de l’ex-président. Vous avez approuvé sa gestion. Vous ne pouvez plus rien contre lui. Même devant la justice.

Cependant la lutte devra continuer avec le ministère qui sans doute pourrait se venger des échecs marocains en retardant la subvention ou en la diminuant et toutes autres genres de tracasserie.

C’est pour cela qu’il faut s’adresser à des niveaux plus haut pour faire éclater définitivement le scandale amazalien soutenu anormalement par le ministère. Pour montrer que les échecs marocains savent réagir à la moindre turpitude d’où qu’elle vient.

Dire au club IZK de ne pas rentrer dans la salle de l’AG parce que (même en règle), il n’est pas actif, alors que la ministre, elle même, possède le dossier complet du club, de ses activités et de son palmarès, c’est que quelque chose ne va plus dans les têtes. Le club IZK est fier d’être parmi les opposants contre la bêtise qui terni l’image de notre pays et auprès de l’opinion publique. Et il continuera à l’être même sur un pied ou en suivant une AG par le trou de la serrure !

Boujemâ Kariouch

Logo de Youssef BOUKDEIR
lundi 19 janvier 2009 à 19h07, par  Youssef BOUKDEIR

Il est clair que les fonctionnaires du MJS couvrent leur collègue, mais jusqu’ à quand ? Quelque soit leurs prétextes, au fond d’eux mêmes ils savent que leur protégé est noyé, à chaque fois ils lui lancent une bouée de sauvetage : report de l’AG de 04 Mai 2008, rejet de celle du 02 Novembre 2008, interdiction de celle datée du 28 décembre 2008, et maintenant ils prennent la fuite pour lui laisser un autre temps de bricoler quelque chose .Ce dimanche 18 janvier 2009 le président déchu a fait de son mieux pour rassembler le quorum : il a ressuscité quelques clubs morts et enterrés il y a des années , il a aussi régler à certains qu’ on connaît tous , et comme dans le passé, les frais d’affiliation à la FRME , les frais de transport et des casse croûtes plus 3 ou 4 échiquiers ( je plains ces personnes malgré leurs âges ils continuent de se ridiculiser pour si peu ) , il n’a cessé durant toute la semaine précédant l’ AG à contacter quelques responsables de clubs ( ceux qui ne le connaissent pas encore ) essayant de prouver son innocence des fraudes et parfois menaçant que tous les clubs qui ont signé les pétitions vont être suspendus ( ce rôle de menaces a été confié aussi au 2é vice qui se croit président réellement ), on a même constaté qu’au sein de la salle de réunion interdite aux vrais présidents des clubs ; des personnes qui ne représentent aucun club mais portaient des badges ?..Etc. Mais les clubs soucieux de sauver le sport d’échecs et d’entamer au plus vite les compétitions et la marche normale de leur fédération étaient là, il ont déjoué le complot et ont démontré aux représentants du ministère qu’il n’est plus question de compter sans les clubs, fini les scénario des AG ridicules et minables de jadis, NON messieurs pas question que vous nous imposiez quoi que ce soit, la lettre Royale doit être appliquée strictement et comme il faut , les clubs sont prêts à solliciter le cabinet Royal si vous n’arrêtez pas de vous ingérer dans nos affaires.

Logo de العمري
lundi 19 janvier 2009 à 18h57, par  العمري

فعلا، كان مخطط ممثلي الوزارة مطاش وبوتاكيوت من وراء دعم انقلاب أعضاء المكتب المسير للاتحاد البيضاوي على رئيسهم مولاي حفيظ مايار هو توفير السابقة لتبرير رئاسة النائب الثاني لرئيس الجامعة عبد المجيد منيب الجمع العام، لأن ممثلي الوزارة كانا يعلمان أن أول إشكال سيواجهانه بعد الإعلان عن انطلاق أشغال الجمع العام هو : من سيترأس الجمع العام، وكان تنازلنا المؤقت، نحن الأندية ذات الأغلبية الساحقة، سواء في ما يتعلق بالأندية الخمسة التي تم اعتبارها ملاحظة فقط، وعدم دخول السملالي إلى قاعة الجمع العام هو توفير فرصة انطلاق الجمع العام لفرض حسن السملالي رئيسا للجمع العام وفرض الأندية الخمسة أندية في وضعية كاملة

لذلك، ورغم الاعتراف بأن الأندية البعيدة ومحدودة الإمكانيات قد عانت متاعب ومتطلبات السفر بدون تحقق الجمع العام، إلا أن النتيجة كانت إيجابية للأسباب التالية :

أولا : لقد كان مخطط الفريبق الأمزالي المدعم بمديرية الرياضات هو إقصاء الرئيس بالنيابة عبر قرار التوقيف المضحك والذي لا يستند على أي أساس قانوني أو أخلاقي، وبعد ذلك وحتى في حالة رفض التقريرين الأدبي والمالي كان سيتم تسبيق الانتخابات بفرض ترشيح واحد بدعوى أن السملالي موقوف وأن ترشيح العمري جاء بعد الأجل المحدد حسب تاريخ 4 ماي 2008 الذي يعتبر جمع 18 يناير تأجيلا له، وبالتالي يبقى ترشيح واحد يسمح لعبد المجيد منيب بالمرور بدون تصويت، على أساس أن يتم إقصاء الأندية المعارضة وجر أغلب الأندية بعد الدخول في الأنشطة، وهذا فشل ذريع للمخطط الأمزالي

ثانيا : لقد توضح للفريق الأمزالي أن عدد أنصاره لا يتجاوز خمسة أندية بالإضافة إلى الأندية التسعة المشكلة للمكتب الجامعي السابق، مقابل أكثر من خمسة وثلاثين ناديا في المعارضة، وحوالي عشرة أندية تفضل عدم المواجهة مع أمزال بسبب إحراجها باتصالاته الهاتفية وبكائه عليها

ثالثا : لقد انفضح تواطؤ مديرية الرياضات بشكل كاريكاتوري، فقد ساندت مديرية الرياضات قرارات لا شرعية، من قبيل الدفاع عن حالة المكتب الذي ينقلب على رئيسه، رغم أن الرئيس المنتخب من طرف الجمع العام لا يجوز أن يحاسب إلا من طرف الجمع العام الذي هو أعلى هيئة في الجامعة أو النادي، فتم منع حسن السملالي من دخول قاعة الجمع العام، وتم الشروع في منع مولاي حفيظ مايار رئيس الاتحاد البيضاوي قبل أن تفرض الأندية تطبيق القانون، وهو ما جعل ممثلي الوزارة يختاران الهروب إلى الأمام عبر إعلان انسحابهما وإعلان أن الجمع العام صار ملغيا.

رابعا : اختيار بوتاكيوت ومطاش كان خطأ فادحا سيورط الوزارة في متاهات يصعب الخروج منها، ذلك أن وزارة الشباب والرياضة التي تحضر الجمع العام بصفة ملاحظ قد أعطت نفسها أكثر من دورها الاستشاري، من خلال فرضها مواقف تمس السير الداخلي للجامعة وحقوق الجمع العام مثل

منع السملالي من حضور الجمع العام ولو لتلاوة التقريرين الأدبي والمالي الخاصين بفترته والدفاع عنهما، وقد طرحت هذه الإشكالية على الموظف مطاش فقال لي : الكاتب العام وأمين المال ينوبان عنه، فأخبرته أن الكاتب وأمين المال لهما تقرير أدبي ومالي خاص بهما، ومع ذلك تمسك بموقفه

كذلك منعهما خمسة أندية من الحضور بصفة أندية كاملة العضوية بدعوى أن مشاركتها في كأس العرش بتازة غير جائزة لأن تظاهرة كأس العرش نظمها الرئيس بالنيابة دون موافقة أعضاء المكتب، وهذه قمة السطحية الفكرية حتى لا أقول شيئا آخر

ثم محاولة فرض إقالة رئيس ناد من طرف أعضاء مكتبه وأخيرا، وهذا هو الخطير والذي يجعل الأندية المتضررة محقة في المطالبة بالتعويض لآن الموظفين بقراراهما ذاك مارسا شططا في حق الجمع العام وجامعتنا، فالجمع العام لا يجوز توقيفه وإلغاؤه إلا من طرف الجهة الداعية له، لسبب قانوني، أو من طرف السلطة المحلية لسبب قانوني دائما

فعلى الأندية التي تضررت وتضرر لاعبوها وارتبكت برامجها أن تعلن عن ذلك وتحدد الضرر وتثبته بحجج وأنا أضمن لها أن يحكم القضاء لفائدتها بالتعويض الملائم، بالإضافة إلى الدرس الذي ستتلقاه مديرية الرياضات التي احتقرت الشطرنج والشطرنجيين زمنا

وأخيرا، وليس آخرا، فإن الأندية قد وقعت عريضة تثبت التجاوز الإداري على الموظفين مطاش وبوتاكيوت، وهي واعية بالمكاسب التي تحققت عبر الدرس الذي أعطته للفريق الأمزالي الذي خرج يجر أذيال الخيبة ولمديرية الرياضات، وسوف يأتي الرد المناسب قريبا جدا، بل قبل نهاية الشهر القادم ليعلن انطلاقة جديدة مستفيدة من أهم درس وهو عدم التسامح مع كل من يسيء للشطرنج المغربي

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Boujemâ Kariouch</FONT >
lundi 19 janvier 2009 à 11h31, par  Boujemâ Kariouch

Bonjour Monsieur El Azzouzi,

Ces gens peuvent vous traiter de tout et de n’importe quoi du moment où vous contestez l’illégalité qu’ils utilisent à mort pour sauver leur tête. Cela peut-être la même chose pour n’importe quelle personne qui défendrait le bon droit.

Mais venant d’eux cela n’a aucune espèce d’importance. Parce que la différence entre eux et vous, elle est simplement incomparable. Historiquement et dynamiquement. Leurs référenciels échiquiens se limitent dans le temps et dans la pratique. Puis vous, vous parlez pour défendre les échecs marocains. Eux ils parlent pour défendre leurs intérêts strictement personnel. Ça aussi, ça fait une grosse différence.

Une personne ayant l’intérêt des échecs marocains en point de mire ne se comporterait pas de la sorte. Elle agirait plutôt vers la recherche d’un dialogue sincère pour trouver un consensus rassembleurs sur les problèmes en cours. Elle ne luterait pas contre le vent ou contre le cours des choses qu’elle ne peut maîtriser.

Nous sommes tous traité de noms d’oiseaux, de menteur, et d’autres termes impropres et faux parce que nous lutons pour la vérité.

Maintenant que la majorité des clubs est entré dans l’arène aux côtés des opposants, la vérité ne tardera pas à balayer ces gens qui font pitié et qui vont récolter tantôt les fruits de leur soutien complice au falsificateur des normes d’arbitrage.

Boujemâ Kariouch

Logo de mekki
lundi 19 janvier 2009 à 08h43, par  mekki

Le représentant du MJS n’a pas rendu à César .... mais a proposé qu’aucun d’eux n’assiste à l’AG. mais c’est devant le refus catégorique des clubs d’accepter des putschistes de dernière minute et qui ont soutenu le Président du TAS que celui a proposé cette solution qui lui laissait une certaine marge de maneuvre.

Maintenant ce sont les faits, mais que se cache derrière cela. Les honorables membres du fédéral défunt (parce que je le considère ainsi) sous la férule de leur parrain ont imaginé un scénario minable avec la complicité des membres du bureau du TAS.

1 Se débarrasser d’une voix au moment des votes et en même temps du Président lui même qui n’a pas froid aux yeux qui leur étale leur quatre vérité.

2 Faire accepter par l’AG qu’un bureau peut suspendre son Président sans passer par l’AG. Donc le 2éme vice président qui espérait diriger l’AG serait ainsi "légaliser" et c’est là le but du représentant du MJS qui défendait avec véhémence la suspension du Président du TAS.

Mais comme il n’était pas devant des enfants de chœur, le professeur LAMETI leur a donné une leçon en matière de droit et M zelmat leur a donné un exemple concret où les représentants du Ministère de l’intérieur qui délivrent l’autorisation d’exercer aux associations ont refusé de cautionner un cas similaire en renvoyant les protagonistes devant leur AG.

Comprenant que les clubs ne sont plus ceux que l’ancien Président menait à sa guise ils ont préféré annuler l’AG, car ils avaient bien compris le message : le 2éme vice président ne dirigerait pas l’AG et il ne disposait plus de la majorité confortable qu’ils espéraient, car il faut le reconnaitre si les clubs de l’AG du 2 novembre ont répondu massivement à l’appel, les clubs qui soutiennent encore le mal ont préféré s’abstenir sauf les irréductibles.

Pour revenir aux représentants du MJS et j’ai eu l’occasion de discuter avec l’un deux loin de l’AG et dans une autre atmosphère c’est l’un des cadres les plus compétents du Ministère et qui s’y connait en droit des associations sportives à se demander si le dimanche il ne laisse pas ses connaissances au ministère avant de venir à l’AG.

Concernant les disputes, moi même que mes interventions ne plaisaient pas au 2éme vice président, surtout que j’accusais le représentant du MJS de parti pris publiquement ait été traité de tous les noms d’oiseaux par le futur candidat à la présidence et devant les représentants de la presse SVP. Mais le comble de l’idiotie est ce qui va suivre, ce monsieur (pour rester poli) m’a accusé en publique d’avoir soudoyé l’huissier (lequel ?) Alors comment se fait-il qu’un huissier soudoyé ait fait un rapport entièrement favorable aux thèses que défendait ce monsieur et favorable à son maître ? et qui plus est aucune de mes interventions qui incriminait l’ex Président n’a été reporté dans le rapport final qui je le souligne encore une fois a été avalisé sans la présence de 2 membres.

لكن على قول المثل السفيه لا ينطق إلا بما فيه

Site web : a

Brèves

8 mars 2012 - Conférence de Presse Lundi 26 Mars 2012

Tous à vos agendas. « Lundi 26 Mars 2012 », Hôtel « Hyatt Regency » à Casablanca, 20 à 30 (...)

18 juin 2011 - La ligue Nord Ouest soutient la candidature de Mr Ahmed Yacoubi à la Présidence de la FRME

Réunis le Vendredi 17 juin 2011 , le comité de la ligue nord ouest et après un débat fructifié (...)

6 novembre 2008 - لا تجتمع أمتي على ضلال — حديث شريف

الإجماع الذي حصل يوم 02 نونبر 2008 له دلالات كثيرة أهمها أن مسؤولو الأندية الوطنية على قدر كبير من الوعي (...)

28 juillet 2008 - Championnat Arabe junior

On vient enfin d’annoncer sur le site www.frme.org la liste officielle de nos jeunes (...)

11 juin 2008 - حلة جديدة لموقع الجامعة الملكية المغربية لشطرنج Le site fédéral revient avec un new look

الموقع الجديد لل ج.م.م.ش و في حلة جديدة جاء لينفي الأنباء التي تحدثت عن وضع الجامعة لموقعها الرسمي في المزاد (...)

Navigation