Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

L’historique des matchs pour le titre mondial (2)

vendredi 22 septembre 2006
par Ali SEBBAR
popularité : 1%

Suite aux changements qu’a connus le règlement des matchs, Botvinnik, âgé de 53 ans, n’avait pas cette fois-ci le droit à un match revanche après sa défaite face à Petrossian en 1963. C’est à Boris Spassky que revient le défi :

26ème match pour le titre de champion du monde 1966 :

Tigran, Petrosian 12.5 Boris, Spassky 11.5

« Je suis profondément convaincu que les échecs, bien qu’ils restent un jeu, n’ont rien à voir avec le hasard. C’est mon credo. J’apprécie uniquement les parties dans lesquelles j’ai joué conformément aux exigences de la position. Je ne crois qu’à la logique et à la correction du jeu. » Tigran Petrossian.

27ème match pour le titre de champion du monde 1969 :

Boris, Spassky 12.5 Tigran, Petrosian 10.5

Après sa petite défaite lors du match précédant, l’ambitieux Boris Spassky empocha le titre mondial après un match difficile.

Boris Spassky était connu par sa grande sportivité et son jeu académique qui fit de lui l’un des meilleurs joueurs de son époque.

28ème match pour le titre de champion du monde 1972 :

Ce match fut dénommé "le match du siècle" puisqu’il opposait le champion du monde et meilleur élève de l’école Soviétique, fort connu sur l’échelle mondiale par sa supériorité et sa domination absolue, à un grand génie Américain qui semblait être le meilleur joueur de cette époque grâce à ses nombreuses victoires consécutives.

Robert James, Fischer 12.5 Boris, Spassky 7.5

Fischer (Né en 1943) écrasa donc Boris Spassky par un score sans appel, malgré son forfait de la 2ème partie (le seul et unique forfait dans l’histoire des matchs du championnat du monde), et brisa ainsi sévèrement la "machine à vaincre" soviétique qui n’a cessé de rouler depuis les années 1940.

La personnalité de Fischer était aussi compliquée qu’on ne peut pas la déterminer ; il était toujours en désaccord avec la FIDE et les organisateurs des tournois. Ses exigences concernant l’amélioration des conditions du jeu, et ses insistances incalculables sur la modification des règlements de la FIDE firent de lui l’homme le plus important dans l’histoire des échecs. Car il n’a pas seulement enrichi la bibliothèque échiquéenne par de magnifiques ouvrages et développa un style de jeu incomparable, mais il a aussi eu un effet positif sur le règlement de la FIDE et sur le perfectionnement des tournois d’échecs en changeant l’ancienne mentalité des organisateurs mondiaux.

Finale du Tournoi des Candidats 1974

Anatoly, Karpov 12.5 Viktor, Kortschnoj 11.5

Après cette difficile victoire en finale du tournoi des candidats (qui dura 3 mois et connaut 19 parties nulles sur 24 !) devant l’un des joueurs les plus doués de cette époque, le jeune prodige de l’école russe Anatoly Karpov (Né en 1951) devait confronter Bobby Fischer en 1975 pour l’acquisition du titre mondial, mais devant les exigences "impossibles" à réaliser de Bobby, la FIDE se trouvait obligée de déclarer Anatoly Karpov champion du monde.

29ème match pour le titre de champion du monde 1978 :

Anatoly, Karpov 16.5 Viktor, Kortschnoj 15.5

30ème match pour le titre de champion du monde 1981 :

Anatoly, Karpov 11 Viktor, Kortschnoj 7

Anatoly Karpov était un joueur complet, il adoptait un jeu archi-académique avec une énorme compréhension du jeu, il était très fort aux ouvertures ainsi qu’en milieu de partie et en finales, ce qui l’avait aidé à conserver son titre pendant toutes ces années devant le redoutable rival Viktor Kortschnoj.

Tournoi des candidats à Montpellier 1985

La FIDE a confié l’organisation d’un tournoi à 16 joueurs au Cercle Alekhine de Montpellier, devenu depuis "La Diagonale du Sud Echecs - club Montpellier" pour désigner un candidat qui rencontrera le perdant du championnat du monde 1985.

À Montpellier, trois joueurs Arthur Youssoupov, Rafael Vaganian et Andrei Sokolov finirent avec 9/15. Jan Timman et Mikhail Tal, tous les deux avec 8,5/15 durent se départager. C’est Timman qui se qualifia.

31ème match pour le titre de champion du monde 1984-1985 :

Dans ce match, Karpov âgé de 33 ans devait affronter un nouveau rival beaucoup plus jeune que Kortschnoj, c’était Garry Kasparov qui n’avait alors que 21 ans.

A cette époque, le règlement des matchs était changé par la FIDE, revenant à l’ancienne demande de Bobby Fischer qui précisait que le vainqueur serait le premier à avoir gagné 6 parties.

Karpov réussit le 4-0 après 9 parties, puis vient une série de 17 parties nulles ! Et à la 27ème partie Karpov marque le 5ème point. Il ne lui manquait alors qu’un tout petit point pour garder son titre.

Le jeune et inexpérimenté Garry Kasparov qui n’avait pas l’habitude de jouer des matchs pareils, semblait être écrasé par le meilleur joueur au monde qui a établi sa domination sur la scène échiquéenne depuis des années. Mais à la surprise générale Kasparov réussit à sortir miraculeusement de cette crise commençant par marquer son premier point à la 32ème partie ! Et après 14 nulles il gagne deux parties de suite.

et voilà qu’après 48 parties qui ont duré 5 longs mois les deux rivaux se sont retrouvés à 5-3 en faveur d’Anatoly Karpov.

Anatoly, Karpov 25 Garry, Kasparov 23

Mais cette rencontre marathonienne a été interrompue dans d’obscures conditions par le président de la FIDE Florencio Campomanes, ce qui n’avait pas du tout plu à Kasparov, et provoqua une longue guerre Kasparov-FIDE…

32ème match pour le titre de champion du monde 1985 :

Garry, Kasparov 13 Anatoly, Karpov 11

Le match a donc repris, mais cette fois-ci avec de nouvelles règles, 24 parties seulement, et a connu la victoire de Garry Kasparov qui semblait avoir pris confiance en soi pour jouer sans complexe…

Garry Kasparov (Né en 1963) devint donc, à l’âge de 22 ans le plus jeune champion du monde des échecs de tous les temps.

C’est ainsi que la domination Kasparovienne a commencé !

33ème match pour le titre de champion du monde 1986 :

Garry, Kasparov 12.5 Anatoly, Karpov 11.5

34ème match pour le titre de champion du monde 1987 :

Garry, Kasparov 12 Anatoly, Karpov 12

35ème match pour le titre de champion du monde 1990 :

Garry, Kasparov 12.5 Anatoly, Karpov 11.5

Suite à ses conflits avec la FIDE, Garry Kasparov fonde la "PCA" (l’association des joueurs d’échecs professionnels). Cette dernière s’est occupée d’organiser les matchs du championnat du monde d’échecs classiques, dans la lignée des matchs du championnat du monde commencés par le match Steinitz-Zukertort en 1886. Alors que la FIDE continuait d’organiser son propre championnat du monde, le championat du monde FIDE, qui n’était guère digne de se mesurer au championnat des échecs classique de l’ACP. Et par la suite, la FIDE arrêta d’organiser ses matchs du championnat du monde optant pour un autre système (le zonal qualifie à un tournoi éliminatoire de 64 participants…).

Match pour le titre de Champion du monde d’échecs classique 1993 :

Garry, Kasparov 13 Nigel Short 8

Match pour le titre de Champion du monde FIDE 1993 :

Anatoly, Karpov 13 Jan, Timman 9

Match pour le titre de Champion du monde d’échecs classique 1995 :

Garry, Kasparov 11.5 Viswanathan, Anand 7.5

Match pour le titre de Champion du monde FIDE 1996 :

Anatoly, Karpov 11.5 Gata, Kamsky 7.5

Match pour le titre de Champion du monde FIDE 1998 :

Anatoly, Karpov 3 Viswanathan, Anand 3

Départage :

Anatoly, Karpov 2 Viswanathan, Anand 0

Match pour le titre de champion du monde d’échecs classique 2000 :

Vladimir, Kramnik 9 Garry, Kasparov 7

Vladimir Kramnik, âgé de 25 ans vient donc de détrôner Kasparov après 15 ans d’invincibilité aux matchs du championnat des échecs classiques.

Kasparov n’a gagné aucune partie dans ce match. Et Kramnik était vraiment en bonne forme. De plus sa bonne préparation l’avait beaucoup aidé à ne pas baisser la tête devant le géant qui avait régné sur le monde des échecs pendant les dernières années du 20ème siècle, Garry Kasparov.

Championnat du monde d’échecs classique 2004 :

Vladimir, Kramnik 7 Peter, Leko 7

Ici, Kramnik a bien failli perdre son titre puisqu’il devait forcément gagner la 14 ème et dernière partie pour conserver son titre, ce qui était chose faite après une partie difficile où son challenger Peter Leko était clairement sous une grande pression comme le montre son jeu passif lors de cette dernière partie.



Commentaires

Brèves

21 septembre 2006 - Historique des matchs pour le titre mondial

A deux jours du match de réunification que nous attendons tous, qui opposera le champion du (...)

Navigation