Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

« LE COUP DU MARMOT »

"A, a !"
dimanche 14 septembre 2008
par Boujemâ Kariouch
popularité : 1%

GIF - 12.4 ko Je vois d’ici nos chères lectrices et chers lecteurs pour la plupart d’entre eux. Avec une mine où le sourire se fige rarement. Dans l’attente de la rupture du jeûn.

Alors, en pensant a eux, je leur adresse un petit et grand sourire, par le présent article.

Ils le liront avec intérêt, c’est sur. Mais à chaque fois qu’il penseront à ce "Marmot", ils souriront...

Car en ce mois de Ramadan karim, il fait toujours bon de sourire.

Et on méditera aussi ce que nous livre Tarrasch, ici. Les enfants prodiges. oui, il y en a parmi nous "qui se cachent" et qui se perdent toujours dans une autres route que celles des Echecs.

GIF - 5.9 ko

En voici une bien bonne qui fut contée par Tarrasch dans les « Deutsches Wochenschach » de 1903 (Cahiers de l’échiquier Français (1932). « MAT ! n°22 »

JPEG - 2.2 ko « Les journaux parlent des exploits d’un enfant prodige âgé de 5 ans seulement qui bat les plus forts amateurs d’échecs de la ville et des environs (Il s’agit de l’enfant prodige Falk un petit hollandais qui, à l’âge de cinq ans, battait les meilleurs joueurs de la région. Son père était bon amateur et c’est en le regardant jouer assis sur ses genoux que l’enfant avait appris le jeu des l’âge de quatre ans. Qu’est-il devenu ?

Que deviennent les enfants prodiges dont les gazetiers s’émerveillent durant quelques jours pour les laisser ensuite tomber dans le plus profond oubli ?)

Un talent si précoce est certes chose remarquable. Cependant j’ai été témoin du fait plus extraordinaire encore d’un enfant de dix-huit mois qui, dans une partie de grand tournoi, a indiqué le coup décisif, la combinaison gagnante.

C’était lors du Tournoi de Monté Carlo, en 1903. je logeais à la Condamine, à un kilomètre de la ville, chez une famille composée du père, de la mère et d’un jeune enfant.

GIF - 15.6 ko Tous les jours, vers midi, pendant l’interruption des parties, je rentrais pour prendre mon repas. Après le dîner, je passais au salon, je rangeais mes pièces sur l’échiquier, soit pour revoir les coups, soit pour analyser une partie en cours. Mon hôtesse était généralement là avec son petit garçon.

On avait recommandé à celui-ci d’être bien sage et de ne pas me distraire, quoiqu’il eût l’air de porter grand intérêt à mon jeu.

Un jour je revins fort préoccupé. Ma partie contre le génial Américain Marshall avait été interrompue dans une position fort difficile.

J’avais, il est vrai, un pion de plus ; mais, de l’avis général, je ne pouvais espérer plus que la nullité. Cela ne me convenait guère. Une nullité aurait fort compromis mes chances d’obtenir le premier prix, car l’invincible Maroczy me serrait de près.

GIF - 4.3 ko Je rangeais les pièces sur l’échiquier ; l’enfant me regardait faire avec une grande attention.

POSITION APRES LE 33ème COUP DES NOIRS

TARRASCH

JPEG - 62 ko

MARSHALL

Mon dernier coup avait été Tc5 pour défendre mon pion Tour-Roi faible. A toute tentative d’amener le Roi à son secours par les cases f8 et g7 les Blancs répondaient par Td7.

Je restai bien une heure à examiner la situation sans rien trouver.

GIF - 9.4 ko J’allais me résigner à remettre les pièces dans leur boîte quand soudain l’enfant se mit à crier : « A, a ! -A, a »

La mère se leva aussitôt et l’emporta hors de la chambre. Elle n’avait pas du tout compris la signification de ces cris.

Moi, j’avais bien compris :

« Le Marmot m’indiquait le pion a ! »

Ce fut un trait de lumière ! Évidemment il fallait attaquer le PION A.

J’immobilisais ainsi la Tour noire et je pouvais avancer mes pions et mon Roi ; sûr de la victoire, je courus joyeux vers la salle du Tournoi. Ma satisfaction était un peu tempérée par le dépit d’être redevable du gain de la partie à un marmot.

La partie continua ainsi :

34.Th4 h5

35.f3 Rf8

36,Td4 Tc1+

37.Rf2 Ta1 !

38.Rg3 Rg7

39.Rh4 Rg6

40.g4 hxg4

41.Txg4+ Rh6

42.Tc4 e5

43.Rg3 f5

44.Rf2 Rg6

45.Rg3 Ta3

46.Rf2 f4 et gagne.

JPEG - 60 ko

Après : 46. ...f4

J’étais assez embarrassé pour répondre aux félicitations et aux compliments sur la précision de mes coups dans une fin de partie aussi difficile.

Je ne pouvais dire où j’avais puisé mon inspiration : les règlements du tournoi défendaient de demander des avis à d’autres personnes.

GIF - 38.7 ko Maintenant que j’ai reçu mon prix, qu’il est en sûreté, rien ne m’empêche plus de raconter au monde des échecs cette étonnante aventure.

JPEG - 11 ko

On ne le dira jamais assez, comme l’a dit mon cher ami Jamal El Karami de Safi



Commentaires

Brèves

5 septembre 2011 - وفاة عبد العزيز نافري

توفي صباح الإثنين 5 شتنبر 2011 بمدينة الرباط المرحوم عبد العزيز نافري، هاوي الشطرنج المعروف ووالد اللاعب خليل (...)

5 novembre 2010 - Le FUS vend des échiquiers muraux

Le club FUS section échecs de Rabat vend des échiquiers muraux solides et bonne qualité.. Pour (...)

9 juin 2010 -  تعزية

Nous avons appris avec tristesse et chagrin le décès de la mère de notre frère Mohammed Faik (...)

3 avril 2010 - LA FAMILLE ARIF EN DEUIL.

La mère de l’épouse de Monsieur Saïd Arif est décédé. C’est avec tristesse que nous avons appris (...)

30 mars 2010 - CONDOLEANCES A LA FAMILLE SBAI DE TETOUAN.

C’est avec une grande tristesse que nous venons d’apprendre le décès de la sœur de notre cher ami (...)