Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

LES ZONES D’OMBRE DU TOURNOI DE MARRAKECH

jeudi 14 juillet 2011
par lotfi atoubi
popularité : 2%

Les éloges étant faits et consommés, place maintenant aux critiques, qui n’ont d’autres desseins que d’éclairer le lecteur et d’ouvrir les yeux aux organisateurs sur ce qui n’a pas marché, et ce afin de mieux aborder la prochaine édition, si jamais il y’en aura une prochaine.

Je ne vais pas aller par mille chemins, et moi même ne m’étant pas déplacé, Chefchaouen a été l’occasion de parler un peu avec les joueurs marocains qui ont fait le déplacement.

Et je vous assure, que d’aucun je n’ai ressenti une entière satisfaction, même s’ils se sont éclatés au jeu et ont tourné la page de l’édition 2011, beaucoup moins plaisante que celle de 2010 et ils en conviennent tous.

L’on peut comprendre, nos joueurs (une dizaine) qui par amour aux échecs, et je souligne sans beaucoup de moyens, sont prêts à aller à n’importe quelle ville du moment qu’il y a un tournoi auquel ils peuvent participer.

A la différence prêt qu’à Marrakech, le seul contact était en France et qu’il fallait composer le 00 33 ++ pour avoir des informations sur les conditions d’inscription et d’hébergement.

Moralité, tout ceux qui savait convertir 400 euros en dirhams, savaient qu’ils seraient bien accueilli , les autres à 1000 et 500 euros ont été des invités à problème puisqu’ils se sont senti mal accueilli, désinformation oblige.

Ceci vous marque un joueur durant tout le tournoi, et encore, de ceux des marocains qui ont opté pour la première formule se sont vu, offrir en tant que groupe de 4 et avec le même montant déboursé , deux chambres mais après quoi ?

Et bonjour les dégâts, un faux départ ! Mauvais accueil dû à la rétorsion de l’information.

Lorsque le jeu commence, il n’y a rien à redire , l’organisation, le terrain de jeu, tout est bon.

Passons à la fin, un prix a été contesté ! A la dernière minute les organisateurs rectifient le tir évitant de justesse le scandale qui se profilait à l’horizon , sic !!!

Et bonsoir les dégâts, on a frisé un petit scandale !!

Objectivement, c’est un tournoi touristique pour une "clientèlle" ciblée, et l’erreur commise c’est de ne pas le déclarer et ce n’est qu’à postériori que les organisateurs ont essayé d’inclure les marocains, c’est pourquoi on a assisté à ces incidents de mauvaise augure.

Je ne voudrais pas porter un jugement d’intention à l’encontre des organisateurs, mais inclure les joueurs marocains, dans une option créée de toute pièce à la dernière minute, j’ose espérer que ce n’est pas dans l’intention de garnir le décor.

Pour l’anecdote j’ai essayé de voir dans l’historique de l’organisation des tournois, une de similaire à celle de Marrakech édition 2011 et je n’en ai trouvé aucune par sa particularité, en ce qui concerne la publicité : Le tournoi se déroule en terre marocaine, avec une publicité sur terre françaises, pour une population étrangère.

Vivement la prochaine édition mais cette fois, il faut être clair au départ.

Bonne lecture.



Commentaires

Logo de lotfi atoubi
mardi 19 juillet 2011 à 17h10, par  lotfi atoubi

En lisant cette phrase, « Transmettez au passage mon total mépris à moustache  », la dernière du commentaire de M LARBI HOUARI, cela m’a choqué de constater que tout au long de sa réponse « commentaire » il me visait en personne, insulte et mépris, qui ne peuvent être mis au compte d’une réaction impulsive et coléreuse, de son excellence HOUARI LARBI à l’encontre d’un article qui fait état et dénonce les faiblesses, minimes certes, mais qui restent des faiblesses quand même, du Tournoi touristique d’échecs de MARRAKECH de 2011.

A titre d’exemple je cite :

Du coup, se pose la question de l’intérêt à réagir. Le rédacteur qui écrit le justifie-t-il ? Non. Ce n’est ni un organisateur d’événements, ni un joueur présent, ni un arbitre, ni un membre de la Fédération ni un leader de l’opposition. Donc, à ce niveau là de la réflexion, il est sans valeur ajoutée possible.

2 chambres doubles au lieu d’un appartement ? Et après ? et après ils ont juste économisé plus de 4000 Dhs que j’ai pris à ma charge... Quand on diagnostique cher pseudo-journaliste, on va jusqu’au bout !

Je l’apprends en lisant ! Un presque mini scandale pour une erreur sur un prix ? Il y avait à la distribution le chef des arbitres de France au contrôle... S’il n’y a pas eu de mini-scandale, c’est que le tournoi avait les moyens de les éviter... L’erreur elle, est humaine, sauf bien sûr pour le rédacteur habitué à l’organisation personnelle d’événements de grande envergure...

……. , mais nous ne sommes plus à une mauvaise foi près.

La logique du tournoi est bien trop complexe pour un esprit "inspecteur de travaux finis" qui n’ambitionne qu’une place de gré ou de force dans un univers échiquéen qui le rejette.

Des affirmations gratuites, c’est ce qui restera, mais sâchez-le, sans dommage aucun. Au contraire. Ce torchon qui fait office d’article s’auto-détruit sans besoin de forcer. Les vrais critiques, nous les avons déjà effectuées par nous-mêmes et en compagnie d’organisateurs susceptibles d’avoir les mêmes contraintes et surtout une vision "légèrement" plus globale. L’intention de cet article et les personnes derrière, c’est ce qui est le plus intéressant finalement.

Transmettez au passage mon total mépris à moustache

…………………………………………………………………………………………………..

A ma connaissance, dans mon article je n’ai porté préjudice à aucune personne, je n’ai nommé personne ni par le nom ni la qualité, et à mon sens dans mes écrits j’ai toujours été assez correct et courtois avec tout ceux qui le mérite, et je demande à ce que ca soit réciproque.

Je ne voudrais ni qualifier ni répondre à ces « dérapages » avant d’avoir des explications, s’il y a des explications, parce qu’on peut, quoique j’en doute fort.

Et je garde mon droit de réponse, comme il me plait d’en user, et je vous assure que je ne descendrais pas aussi bas, et je ne répondrais pas pour avoir le dernier mot ni pour raviver une haine destructive, mes objectifs sont ailleurs et d’ailleurs désintéressés.

Aimable jusqu’au bout !

Logo de lotfi atoubi
samedi 16 juillet 2011 à 16h10, par  lotfi atoubi

Cher Moubarak,

Sans rentrer dans le labyrinthe de la rhétorique, permettez-moi de qualifier notre différent comme étant en relation avec le positionnement par rapport à l’analyse de la situation, plutôt qu’un différent d’ordre analytique.

Les postulas avancées étant en relation avec les circonstances et le climat autour du tournoi justifiant la construction logique du raisonnement (les encouragements) et rejetant toute allusion aux insuffisances.

Personne ne peut réfuter les hypothèses circonstancielles et les efforts déployés vu leur réalité motivant les éloges surtout que les conditions ou ce sont déroulées les parties du tournois étaient d’un niveau hautement apprécié par une bonne partie des participants.

Ce raisonnement, ne réfute nullement l’existence de mécontentements, de par leurs existences réel qui implicitement quoique admis, ne doivent nullement être explicités, si on accepte les hypothèses de départ.

L’analyse par les faits, mettant en relief certains au détriment d’autres, en posant des postulats logiques pour ne retenir que les uns au détriment des autres, ne peut faire adhérer l’auteur de l’article que s’il adhère et accepte la force des postulats logiques.

Je les accepte, du moment où les faits écartés sont bien réels et n’ont pas été réfutés, même s’ils n’ont pas été explicitement cités, et là j’admire Mon Ami Moubarak qui n’a à aucun moment fait allusion à ces faits.

Cordialement

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Mohamed Moubarak Ryan</FONT >
samedi 16 juillet 2011 à 09h49, par  Mohamed Moubarak Ryan

Cher Lotfi,

Au delà de toute discussion à caractère sémantique, Notre différend est plutôt d’ordre analytique.

M.Larbi Houari (ils’agit bien de l’initiateur et l’organisateur principal des deux éditions du TIM), a eu l’idée et la volonté d’intégrer l’espace échiquién national, en dépit des circonstances décourageantes, de s’investir dans l’organisation de compétitions de haut niveau, tout en exploitant son expérience en qualité d’hommes d’affiares avisé, pour proposer des idées nouvelles, et imaginer des formules qui soient financièrement rentables à moyens ou à long terme. C’est un acteur PRIVE qui a pleinement le droit d’établir les règles et les conditions de ses tournois, tant qu’il n’agit pas au nom d’une fédératioon - agonisante par ailleurs - ni ne demande une homologation dont les cahirers de charge ne sont pas encore à l’ordre du jour...

Dans cet état de choses, et étant donné le désert organisationnel dans lequel nous vivons (à part de rares exception), je trouve incohérent sinon illogique de formuler des critiques sévères à l’encontre d’une manifestation, qui fut d’abord maintenue malgré l’attentat criminel de Marrakech et ses conséquences, et s’est déroulée, malgré tout, dans de très bonnes conditions matérielles et techniques.

Je pense qu’on doit garder les sens de la mesure,modérer notre analyse, et confronter nos critiques à la réalité échiquéenne nationale actuelle.... Avec mes meilleurs sentiments

Logo de lotfi atoubi
samedi 16 juillet 2011 à 03h47, par  lotfi atoubi

Cher Moubarak,

A ton interrogation, dans quel sens mon article constitue un complément au tien, il y a lieu de nuancer : Je n’ai pas dit « constitue », ce que j’ai écrit c’est : « mon article doit être lu en tant que chapitre complétant… » Lorsque j’ai écrit « lu » c’est en dissociation du tien, de sorte qu’on peut lire l’un ou l’autre, l’un sans l’autre, ou les deux ensembles. Et lorsque j’ai écrit « …chapitre complétant… », C’est pour faire le lien entre l’idée que contient le premier et le second.

Le lecteur peut lire l’un sans l’autre et se forger soit une idée positive soit une idée négative du tournoi. Mais en lisant les deux il se forgera une idée globale sur le tournoi avec ses points forts et ses faiblesses.

Les circonstances de rédaction ont été identiques, tu n’as pas assisté comme moi d’ailleurs au tournoi, et tu as eu comme moi, des échos de certains de ceux qui ont participé, à la différence près que tu as entendu les bons échos et moi les mauvais, ce qui a abouti à deux articles opposés mais complémentaires, je crois.

Quant au développement qui a suivi touchant les bienfaits d’une telle initiative et les retombées escomptées sur les échecs marocains, je te rejoins pour applaudir et demander plus.

Jusqu’à ce que tu écrives : « au lieu de le critiquer pour avoir négligé les exigences des joueurs marocains, qui n’ont pas les moyens de se payer quelques 5000 dhs, en une semaine, pour bénéficier d’une telle offre. »

Là, je ne suis pas d’accord :

« Le » critiquer sous entend M HOURI, à aucun moment je n’ai cité M HOURI par le nom, j’ai parlé de l’organisation et des organisateurs, il est peut être l’initiateur, le bailleur de fond, le Directeur du Tournoi, mais il n’est pas tout seul à décider, du moins c’est ce que je crois.

Si vous relisez mon article à aucun moment je n’ai fait allusion aux exigences des joueurs marocains qui ne pouvaient se payer les 5000 Dhs, c’est faux.

Ce que j’ai contesté, c’est d’avoir introduit une formule pour les marocains, sans moyens, à la dernière minute, et sans qu’il y ait d’information explicite et transparente sur cette formule.

Et là je vais parler de M HOUARI, s’il a le droit d’organiser comme il veut ses tournois c’est son droit, ce qui est contesté et c’est simple ce n’est pas tellement grave que cela, c’est d’avoir « improvisé et chamboulé » la fiche technique initiale, sans donner la possibilité à ceux qui découvrent cette formule de (1000 et 500) et qui veulent s’inscrire de le faire à priori et en connaissance de cause.

Cher Moubarak, tirer sur tout ce qui bouge, n’est pas mon fort, et la critique qui se base sur des faits réels, n’est plus une critique, mais des faits réels.

Soit on répond à ses faits, soit on les laisse courir si on estime leur impact insignifiant.

M HOUARI a bien voulu répondre, je l’en remercie. Mais lorsqu’on répond, on doit rester aimable courtois et respectueux, tomber dans le piège de la colère et vouloir blesser l’auteur n’avance en rien et altère l’objectivité du raisonnement.

Cordialement

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Mohamed Moubarak Ryan</FONT >
vendredi 15 juillet 2011 à 09h05, par  Mohamed Moubarak Ryan

Cher Lotfi,

Je ne veux point raviver une polémique inutile à propos de la deuxième édition du Tournoi de Marrakech. Et j’essayerai d’être très bref.

Si ton article constitue un complément à ce qui j’ai écrit sur Marrakech, en termes d’éloge, je ne vois vraiment dans quel sens ! Car, loin de toute analyse par trop objective, puisque je n’avais pas pris part à cette compétition, et je me suis contenté des reportages publiés à ME et de certaines impressions, toutes positives, de mes nombreux amis Tétounais qui étaient surplace, et ont admiré l’organisation technique, le cadre, l’ambiance et deux rondes en pleine excursion…

Mais mon article était, surtout, un message dse sympathie et d’encouragement pour un échéphile, M. Larbi Houari en l’occurrence, qui voulait s’investir dans la scène échiquéenne nationale, à travers l’organisation de tournois internationaux d’envergure, avec les normes en vigueur dans les meilleurs tournois étrangers. Le premier Tournoi International de Marrakech, constituait un tournant dans l’histoire de compétitions de qualité au Maroc, avec la présence record de 35 GM. Si Mr Houari a opté pour une autre formule, , echexcursion susceptible d’assurer l’équilibre financier de son projet, et d’attirer de nombreux joueurs étrangers qui peuvent allier tourisme, détente et plaisir de jouer avec la possibilité de remporter des prix consistants, répartis selon le classement initial par catégorie ELO…IL mérite d’être encouragé dans cette nouvelle démarche au lieu de le critiquer pour avoir négligé les exigences des joueurs marocains, qui n’ont pas les moyens de se payer quelques 5000 dhs, en une semaine, pour bénéficier d’une telle offre.

Les circonstances dramatiques de l’attentat du Café ARGANA, avec la psychose qui en suivait, pourrait dicter d’annuler ou d’ajourner ce tournoi... C’est pourquoi je saluai le courage de nos amis marrakchis. Ils ont maintenu cette édition contre vents et marée.

S’il est prématuré, vu ces conditions, de juger de la réussite de cette formule, je voudrais simplement ajouter que la scène nationale se prête à toutes les expériences organisationnelles possibles. Et on aimerait bien assister à des tournois divers, dans des lieux variés, avec des cachets propres à chaque région. Enfin, dans ce désert organisationnel, marqué surtout par la déchéance d’une fédération en déflagration, on devra plutôt encourager toutes les initiatives valables au lieu de tirer sur tout ce qui bouge !

Quant à ton droit de critiquer, je le défends vigoureusement, d’autant plus que je sais parfaitement que ton article n’est motivé par aucun règlement de comptes.

Cordiales salutations

Logo de Larbi HOUARI
vendredi 15 juillet 2011 à 08h34, par  Larbi HOUARI

Si quelqu’un a compris quelque chose dans cet article, j’aurais grand besoin de ses éclairages.

Zones d’ombre ? On dit qu’il y a une zone d’ombre quand on sous-entend une pratique cachée, une explication suspecte voire une intention malhonnête. Or la seule zone d’ombre que je découvre, c’est l’article lui-même !

Tout le monde aura constaté combien les affirmations sont vagues bien qu’appuyées. Il fallait donc trouver quelque chose pour la critique tant il est vrai que Marrakech agace.

Du coup, se pose la question de l’intérêt à réagir. Le rédacteur qui écrit le justifie -t-il ? Non. Ce n’est ni un organisateur d’événements, ni un joueur présent, ni un arbitre, ni un membre de la Fédération ni un leader de l’opposition. Donc, à ce niveau là de la réflexion, il est sans valeur ajoutée possible.

Non, ce qui est intéressant, c’est plutôt

1) Le (petit) soutien qu’il reçoit (que j’appellerai des complicités directes et indirectes)

2) Le public qu’il vise (en définitive, une poignée de frustrés)

Nul besoin d’utiliser d’outillage pour démonter des arguments orientés, il suffit de les secouer un peu. J’en ai comptabilisé 3, étalés au maximum comme un petit bout de beurre sur une longue baguette de pain :

1) Un "Mauvais" accueil 2) Un "presque" mini-scandale 3) Une communication globale orientée vers la France

Mauvais accueil.

Diffile de répondre à une affirmation sans la moindre plainte de qui que ce soit qui aurait été mal accueilli. Toutefois, il n’est jamais inutile de rappeler que les gens payent la même chose (à 10% près), étrangers ou non car la part dédiée aux frais d’organisation est identique. Ce faisant, les Marocains n’avaient pas à rougir ni à être intimidés.

2 chambres doubles au lieu d’un appartement ? Et après ? et après ils ont juste économisé plus de 4000 Dhs que j’ai pris à ma charge... Quand on diagnostique cher pseudo-journaliste, on va jusqu’au bout !

Dernière remarque : si vous posez la question à un joueur qui a gagné peu ou pas de prix alors qu’il est venu pour cela, vous aurez un taux de satisfaction "légèrement" différent. Mais là encore, cela ne fait pas les affaires du rédacteur que de nuancer, puisque l’objectif est ailleurs.

Un presque mini-scandale :

Je l’apprends en lisant ! Un presque mini scandale pour une erreur sur un prix ? Il y avait à la distribution le chef des arbitres de France au contrôle... S’il n’y a pas eu de mini-scandale, c’est que le tournoi avait les moyens de les éviter... L’erreur elle, est humaine, sauf bien sûr pour le rédacteur habitué à l’organisation personnelle d’événements de grande envergure...

On notera par ailleurs qu’un "presque mini-scandale" est une filouterie de langage destinée à dramatiser ce qui ne l’est pas. Il y a scandale ou pas, "mini" est juste une antilogie, mais nous ne sommes plus à une mauvaise foi près.

A moins que ce ne soit le regret qu’il n’y en ait pas eu.

3) Une communication globale orientée vers la France

Certes. EcheXcursion est un produit touristico-échiquéen. L’adhésion des Marocains est beaucoup moins problématique que pour un étranger qui doit réserver un billet d’avion. Mais là encore, il n’y a même pas à discuter. Celui qui part en voyage choisit de résider modestement ou dans des conditions haut de gamme avec un choix qui n’appartient qu’à lui. La formule finale a été coupée sur mesure pour que tout le monde puisse bénéficier des mêmes niveaux de prix, sauf ceux qui ne jouent pas dans cet objectif. Quant à l’adresse de contact, il me semble qu’un email a été mis à disposition dès le départ.

Le timing, c’est ce qui a fait défaut compte tenu d’un certain 28 Avril et ses conséquences. Mais bien entendu peu importe au rédacteur, ce n’est pas là le sujet...

Je voudrais également profiter de l’occasion pour rappeler quelques règles de bon sens malheureusement trop oubliées : en tant qu’organisateur privé (donc non institutionnel), j’ai la liberté de pouvoir construire le modèle de mon choix, avec les joueurs de mon choix, au prix de mon choix dans l’environnement de mon choix. Que ce soit bien clair. Un organisateur n’est ni la Fédération, ni le président du club des joueurs, auxquels on peut à loisir laisser aller ses caprices.

Par ailleurs, le lobbying politique qui consiste à se plier en 4 pour satisfaire tous les cas particuliers n’est pas le genre de la maison. Donc, celui qui n’est pas intéressé passe son chemin. La logique du tournoi est bien trop complexe pour un esprit "inspecteur de travaux finis" qui n’ambitionne qu’une place de gré ou de force dans un univers échiquéen qui le rejette.

Des affirmations gratuites, c’est ce qui restera, mais sâchez-le, sans dommage aucun. Au contraire. Ce torchon qui fait office d’article s’auto-détruit sans besoin de forcer. Les vrais critiques, nous les avons déjà effectuées par nous-mêmes et en compagnie d’organisateurs susceptibles d’avoir les mêmes contraintes et surtout une vision "légèrement" plus globale.

L’intention de cet article et les personnes derrière, c’est ce qui est le plus intéressant finalement.

Transmettez au passage mon total mépris à moustache

Logo de lotfi atoubi
vendredi 15 juillet 2011 à 03h45, par  lotfi atoubi

Tout à fait d’accord Cher Mourad,

Je voudrais simplement préciser que le présent article doit être lu en tant que chapitre complétant celui de notre ami Moubarak.

Mais toute fois, ce que j’ai relaté, c’est des faits réels, loin de toute propagande négative.

Et pour m’épargner l’ébolouissement des lumières et surtout ne pas tomber dans l’aveuglement de leur éclat, j’ai mis des lunettes protectrices.

Ce qui me permet de dire à M Houari, que je n’ai pas cité, Bravo et à tout ceux qui sont autour protéger ce qu’il vous apporte. Car ni à M Houari ni à quiconque ne sera donné un chèque à blanc plein de louange.

Logo de <FONT COLOR="#884444"><B>Mourad Métioui</B></FONT >
vendredi 15 juillet 2011 à 02h35, par  Mourad Métioui

Il ne faut jamais oublier que Marrakech reste une exception faite de sacrifices et d’investissements désintéressés. Marrakech c’est l’excellence qui force le respect et l’admiration.

S’il est vrai que sans la liberté de blâmer, il n’y a point d’éloges flatteur, il est d’abord utile de rappeler que ce genre d’événements honorent notre pays et le replacent progressivement sur une carte échiquéenne de laquelle il avait été rayé par des années de misère et de médiocrité !

Si je devais retenir une impression globale de l’écheXursion marrakchie, d’après les témoignages de la majorité des participants, c’est bien l’excellence, la distinction, l’accueil chaleureux et le cadre luxueux dont ont bénéficié les participants. Nous ne pouvons que nous féliciter des efforts et sacrifices que ne cessent de déployer M. Houari et ses collaborateurs. Nous nous devons d’être reconnaissants avant tout et de faire, le cas échéant, des propositions d’amélioration, à travers le dialogue amical et constructif. Nous devons encourager de telles initiatives. Il y a toujours moyen de faire mieux, mais ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain !

Marrakech est un phare qui éclaire le paysage échiquéen national depuis deux ans. Et qui nous guide et nous tire vers le haut. Mais quand on a été longtemps dans les ténèbres, on est parfois ébloui par tant de lumière !

Brèves

17 février 2010 - La famille Zitane en Deuil...

Nous venons d’appprendre avec profonde tristesse le décès de Mme Khadouj Zitane, mère de notre (...)

10 février 2010 - Elamri à la Fédération de cricket

Hier mardi 9 février, vers les 20 heures, la chaine 2M a diffusé des séquences d’un match de (...)

9 janvier 2010 - Kasparov & Carlsen chess simultaneous - Marrakech - Morocco January 8, 2010

F.Y

30 décembre 2009 - نادي الفتح يدعو إلى استقبال بطل العالم كاسباروف بمطار محمد الخامس بالدار البيضاء

يتشرف اتحاد الفتح الرياضي فرع الشطرنج بدعوة مسيري أندية الشطرنج المغربية والممارسين والهواة للمشاركة في (...)

14 octobre 2009 - Décès de la soeur de M.Youssef Boukdeir.

C’est avec une grande tristesse que nous avons été informé du décès tragique de la soeur de Monsieur (...)

Navigation