Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

La FRME à la croisée des chemins

lundi 27 septembre 2010
par Lamalif, Mohamed LAMETI.
popularité : 2%

Dans ma dernière intervention sur le site, j’avais conclu sur un ton optimiste et auguré d’un changement positif pour les échecs marocains suite à la dynamique lancée à Marrakech. Je n’étais pas le seul à porter cet espoir, on a parlé même de l’esprit de Marrakech. Que le président de la fédération, nonobstant sa légitimité fortement contestée, aille tout récemment se concerter avec Monsieur Houari suite à l’onde de choc qui a secoué l’instance fédérale est une preuve de plus que l’hémisphère des échecs marocains est en train de changer d’orbite pour se fixer à la ville ocre. Mais…

Ces derniers évènements ne se révèlent comme un retournement de situation que pour quelqu’un qui n’était pas au parfum. Les méandres et magouilles d’aujourd’hui étaient bien prévisibles et s’inscrivent logiquement dans une démarche de calcul froid, opportuniste qui ne s’embarrasse ni du sens de la morale, ni des principes du droit. La toile a été tissée à deux reprises dans le passé, et le piège avait fonctionné avec succès. Jamais deux sans trois doit penser l’araignée. Cette fois comme avant, d’ailleurs, une échappatoire existe. Par le passé, la naïveté a fait rater à la victime désignée et résignée des occasions pour faire avorter le complot. Mounib osera-t-il saisir sa chance, sauver sa peau et préparer le terrain pour une véritable relance de la FRME. Son expérience récente ne plaide pas en sa faveur mais un sursaut de dignité reste toujours possible.

Une explication de la situation actuelle trouve bien ses racines dans l’évolution des dernières années, vouloir l’ignorer risque de plonger les échecs marocains encore une fois dans un sommeil profond. Inutile de revenir sur les détails qui risquent de nous faire perdre l’essentiel, celui-ci se résume, en bref, dans les points suivants :

-  Mounib s’est prêté de lui-même à un jeu dont il est devenu l’otage. C’est avec son consentement qu’Amazzal a continué de diriger de fait la fédération. Tous ceux qui ont eu l’occasion de visiter le siège de la fédération l’ont constaté de visu.
-  Mounib a reçu maintes fois par le biais de différentes personnes des messages de mise en garde, il n’en a pas tenu compte. Pire encore un proche de Mounib contacté à ce sujet s’est lui-même montré étonné de cet attachement aveugle au « mentor ». Mounib se mettait dans tous ses états quand on osait mettre en doute la sincérité de son ancien acolyte, il ne jurait que par lui. Il doit être le dernier à être surpris.
-  Mounib a été « élu » dans les circonstances que l’on sait. Au lieu d’en tirer les conclusions qu’il fallait pour recouvrer une certaine crédibilité auprès de la famille échiquéenne : en élaborant un programme d’action, en assainissant le climat tendu, en mobilisant les clubs. Au lieu de tout cela, il s’est jeté corps et âme dans les combines de son ancien compagnon. Ce dernier était l’instigateur, souvent même le protagoniste direct de plusieurs décisions qui faisaient partie d’un plan machiavélique. Mounib croyait certainement ou on lui faisait croire que ces décisions lui profitaient.
-  Ces décisions ou plutôt manigances ne relèvent pas de la Politique. Et si Mounib avait un tant soit peu de flair et de pragmatisme, il aurait découvert la supercherie au début et déjoué le complot. Son ancien acolyte lui-même, est d’ailleurs apolitique, et méprise la Politique. Dans un environnement associatif, la Politique n’est pas de mise. Ce qui s’est passé s’inscrit en fait sur un autre registre et relève de la scélératesse, de la traitrise, et du complot, « Tahramiaate » dans notre dialecte.

Le bilan des activités de la FRME est catastrophique et plusieurs intervenants l’ont démontré sur les pages du site. Mais peu ont décelé une autre rationalité, insidieuse qui guidait la FRME sur cette voie pour deux objectifs :

• Primo : En PREPARANT une participation faible des clubs (5 sur 10 pour le Play off, une seule équipe présente pour le championnat féminin, championnat de Blitz bradé d’une manière ridicule et j’en passe…) montrer que Mounib est incompétent et incapable d’organiser la moindre compétition digne de ce nom. Pour arriver à cette fin, et pour la première fois depuis des années, les clubs n’ont pas reçu par écrit le programme des activités. Plusieurs compétitions ont été annoncées officieusement et à la sauvette sur le site , parfois quelques jours avant leur déroulement. Entretemps les clubs jugés fidèles étaient contactés bien à l’avance pour insister sur leur participation.

• Secundo : Par ces méthodes dilatoires on cherchait à réduire la majorité dans les AG à sa plus petite proportion : le nombre des membres du bureau fédérale soit 13, un calcul électoraliste cynique. Ce n’est pas un hasard si la FRME ne compte environ que 40 clubs à voix délibérative. Pour le quorum, il suffit de 21 clubs, soit le BF plus 8 clubs. Pour une AG qui compte 25 clubs présents, le BF dispose d’une majorité aisée. La dernière AG n’a rassemblé que 24 clubs. Aujourd’hui la manière dont l’information a été diffusée et les compétitions organisées réduit à moins d’une trentaine, je suppose, le nombre des clubs en droit de participer à une AG. Autant dire que la prochaine AG et peut être aussi les suivantes ne seront plus un espace de débat ou de proposition, encore moins de changement, mais des chambres d’enregistrement où une majorité factice est entretenue jusqu’à l’échéance de l’AG élective. Avec treize clubs acquis (ceux des membres du BF), la majorité est un jeu d’enfant dans l’AG ; il suffit donc de l’appui du seul BF. C’est la me semble-t-il la Politique que dénonce Monsieur Houari.

Le ratage flagrant de la participation aux olympiades a souvent été présenté comme une preuve d’incompétence : des gens incapables d’accomplir dans les délais les formalités pour les visas et les inscriptions. Mais c’était dur à avaler et cela sentait le roussi. Qui se chargeait à la fédération de telles formalités ? Bien sûr Mounib ne peut pas et n’a pas le droit de dénoncer publiquement et officiellement, surtout auprès du ministère de tutelle, le vrai responsable du sabotage, car en définitive c’était une bourde impardonnable que d’avoir délégué indûment ses prérogatives.

Va-t-on assister à la répétition du même scénario qui a bloqué les activités de la FRME il y a deux ans ?des membres du BF qui tiennent des réunions illégales pour immobiliser un président de fédération ? Une stratégie qui n’aurait jamais pu réussir sans un appui externe de taille. Cet appui n’est pas du tout garanti aujourd’hui, et une troisième force tranquille est intervenue, capable de peser lourd dans la balance.

La prochaine AG n’augure rien de bon, à moins que des mesures urgentes soient prises pour garantir une présence légale d’un grand nombre de clubs qui ont été écartés, la saison n’a pas touché à sa fin. Le changement réel doit se préparer après cette AG en mobilisant tous les clubs, en préparant un programme d’action, et en commençant les préparatifs pour une réforme des statuts pour couper court à toutes les formes de dérives futures. La famille échiquéenne dispose d’assez de compétences pour participer à ce grand chantier. Une action parallèle, accompagnatrice de terrain, celle consacrée aux compétitions et à la formation demeure le meilleur gage pour la réussite de ce projet. Un acteur de taille est intervenu pour parrainer et guider cette action.

LAMETI Mohamed



Commentaires

Logo de Youssef BOUKDEIR
lundi 27 septembre 2010 à 13h30, par  Youssef BOUKDEIR

Toile d’araignée pourra aussi être un titre à cet article ; mais le cobra comme logo est aussi significatif . أدعو السادة رؤساء الأندية الوطنية ، و كذا أعضاء المكتب الجامعي إن كان ما زال لدى البعض منهم ذرة من المسؤولية و شئ من الشجاعة الأخلاقية ، أن يقرؤوا بتمعن مذاخلة الأستاذ لامطي و يستوعبوا جيدا الخلاصات التي أوضحها هذا المقال : فعلا ليس هناك من شك بأن السيد منيب سقط في الفخ الذي نصبه له بإتقان رئيس الجامعة السابق الذي لا يخفي حنينه إلى العودة لرئاسة الجامعة ، بالنسبة إليه العودة للرئاسة مسألة حياة أو موت . السيد منيب أخطأ التقدير عندما وضع ثقته العمياء في الرئيس السابق إلى حد السماح له بالتسيير المباشر لكل دواليب الجامعة : المراسلات ، الحسم في القرارات ، التعيينات ، الحضور اليومي داخل مقر الجامعة ، تسيير الإجتماعات ، الحضور في المراسيم البروتوكولية ، الإشراف على الملفات الكبرى كإتفاقية كاظم و الأولمبياد ...إلى أخره ، زد على هذا منحه الرئاسة الشرفية التي مكنته ضدا على القانون كل هذه الصلاحيات التي هي من إختصاص رئيس الجامعة و أعضاء المكتب الجامعي و رؤساء اللجن الذين أصبحوا أسماء بدون مسميات

منيب أخطأ مرة أخرى عندما لم يستشر و لم يتواصل مع الأندية الوطنية بل ساير الرئيس السابق المعروف بعدوانيته و حروبه الكثيرة و المتعددة مع الأندية و الأطر و حتى الاعبين لكن لا زال بالإمكان تدارك ما ضاع ، و على رئيس الجامعة أن يمارس صلاحياته التي يخولها له القانون الأساسي و أن يعمل على إدماج الأندية القانونية في ما تبقى من الأنشطة الجامعية لضمان قاعدة قوية في الجمع تكون بالمرصاد للمفسدين . كلمة أخيرة : نحن في هذا الموقع لا نريد إلا الإصلاح و مصلحة الشطرنج الوطني ، و كل من شاركنا هذا الهم سنسانده و من يسعى إلى الفساد سنفضحه

Brèves

8 mars 2012 - Conférence de Presse Lundi 26 Mars 2012

Tous à vos agendas. « Lundi 26 Mars 2012 », Hôtel « Hyatt Regency » à Casablanca, 20 à 30 (...)

18 juin 2011 - La ligue Nord Ouest soutient la candidature de Mr Ahmed Yacoubi à la Présidence de la FRME

Réunis le Vendredi 17 juin 2011 , le comité de la ligue nord ouest et après un débat fructifié (...)

6 novembre 2008 - لا تجتمع أمتي على ضلال — حديث شريف

الإجماع الذي حصل يوم 02 نونبر 2008 له دلالات كثيرة أهمها أن مسؤولو الأندية الوطنية على قدر كبير من الوعي (...)

28 juillet 2008 - Championnat Arabe junior

On vient enfin d’annoncer sur le site www.frme.org la liste officielle de nos jeunes (...)

11 juin 2008 - حلة جديدة لموقع الجامعة الملكية المغربية لشطرنج Le site fédéral revient avec un new look

الموقع الجديد لل ج.م.م.ش و في حلة جديدة جاء لينفي الأنباء التي تحدثت عن وضع الجامعة لموقعها الرسمي في المزاد (...)

Navigation