Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

La mémoire trouée

samedi 31 août 2013
par Mohamed Moubarak Ryan
popularité : 4%

Décidemment la scène échiquéenne nationale ressemble à une pièce de théâtre tragi-comique mais de mauvais goût, dont les pièces d’échecs changent de cases, de formes et de rôles dans un enchainement absurde. Le commun des spectateurs ne comprendra absolument rien de l’histoire, du scénario, de l’interprétation et, a fortiori, des répliques échangées entre les comédiens, dont certains se produisent pour la première fois en public !

Pour ne pas sombrer moi-même dans la métaphore, je m’explique. Depuis le 23 mars 2013, le metteur en scène échiquéenne, à savoir Monsieur Amazzal, qui venait de purger une sanction de trois ans infligée par le Comité d’Ethique de la FIDE (Fédération International Des Echecs) pour falsification à grande échelle des normes d’arbitres internationaux, a repris les rennes de la FRME (Fédération Royales Marocaine des Echecs). Bénéficiant d’une complicité flagrante de certains apparatchiks du Ministère de la Jeunesse et du Sport (dont il est lui-même fonctionnaire), d’un noyau dur de clubs (anciens et nouveaux toujours à sa solde) et tirant profit de l’essoufflement et des erreurs à répétition de ses innombrables opposants qui, de guerre lasse, lui ont laissé le champs libre pour inscrire un « retour triomphal  » aux affaires d’une instance nationale qui l’a lui-même ruinée, l’espace de quelques années.

Si certains échéphiles, intransigeants sur les principes et/ou refusent catégoriquement la résurrection d’une personne que d’aucuns ont pensé qu’il avait définitivement quitté les lieux, suite à sa démission forcée en fin 2007, d’autres ont gardé un profil bas, préférant attendre la suite des événements ou faisant semblant de respecter « la règle démocratique  » qui a ramené le président déchu au pouvoir avec l’aval du Ministère de Tutelle. Si l’attitude de ses derniers est parfaitement compréhensible, car en attendant des jours meilleurs, ils pensent que l’on pourra maintenir une opposition « vigilante » au sein même de la FRME, tout en continuant à participer aux compétitions nationales qu’elle projette d’organiser au hasard du calendrier, voire espérer prendre part à certaines rencontres internationales qui seraient possibles avec le déblocage des subventions du Ministère de tutelle...

Toutes ces considérations ne sont pas, selon mon humble opinion, condamnables en soi. Dans tout régime dictatorial, seule une minorité infime serait prête à aller jusqu’au bout de sa conviction. L’Histoire contemporaine en est pleine d’exemples et de renseignements.

Mais là ou le bât blesse est de voir une multitude d’acteurs dont certains sont respectables, sensés et censés avoir du recul historique, animer des réunions et prendre la plume ou le clavier, en essayant de défendre, bec et ongles, une personne qui a provoqué d’immenses dégâts sur le paysage échiquéen national, enfoncé la Fédération Royale Marocaine des Echecs dans le fonds de l’abîme,en salissant, de surcroît, l’image du pays tout entier dans ce scandale de falsification retentissant et sans précédent dans les annales de la FIDE. Vouloir refaire une virginité à quelqu’un avec un tel registre c’est un acte condamnable ; Appeler franchement à lui offrir une de deuxième chance, comme si les septs ans de dégradation qu’il avait passées à la tête de la fédération étaient une petite parenthèse , est une attitude irresponsable. C’est, en outre, une insultation à l’intelligeance de tout joueur d’échecs .Que l’on affiche nos désaccords avec la voie à suivre en refusant, par exemple, de prendre part à cette nouvelle instance alternative appelée l’UMCE est un droit absolument légitime, et conforme à la liberté inaliénable d’expression et de choix . Désavouer ses anciennes prises de position, dénier ses analyses percutantes des différents bilans amazaliens, ses remarques pertinentes sur sa gestion calamiteuse, est un signe inquiétant de la maladie d’Alzheimer sinon, pour le moins, une pure manifestation d’une mémoire trouée…et je ne voudrais nullement pousser mon interprétation un peu trop loin...



Commentaires

Logo de LES MENSONGES S’ENT VONT EN L’AIR, MAIS L’HISTOIRE RESTE
mardi 3 septembre 2013 à 07h30, par  LES MENSONGES S’ENT VONT EN L’AIR, MAIS L’HISTOIRE RESTE

Salut à tous.

Cher Ami Ryan.

Tu parles en Maitre que tu es, en Sage et en Connaisseur de Cause.

Nous avons un Proverbe qui dit " Celui qui a la main dans, n’est pas comme celui qui a la main dans le feu ". Cela veut dire que vous parlez du fond de votre cœur pour le bien des Echecs Marocain actuel, se rapportant à l’historique du Maroc, tandis - que d’autres, l’important pour eux c’est de jouer ( même si c’est dans un WC ).

Il y a des gents qui se disent Cadres, mais qui n’ont jamais organisés de leurs vies un Tournoi National de plus d’Un jour. Je ne parle pas des Tournois Internationaux, car seulement Quatre (4) Cadres Marocains ont pu les Organiser, il s’agit :
- HAJAJ MOHAMED : * 8 Tournois Internationaux Individuels de Tanger *4 Tournois Internationaux Entre - Villes de Tanger, *17 Tournois Nationaux Individuels de Tanger *12 Tournois Nationaux Entre - Villes de Tanger * Multiples Tournois Individuels Régionaux et Locaux
- MOUISSOU ABDESLAM : * 7 Tournois Internationaux Individuels de Chefchaouen, * Plusieurs Tournois Nationaux Individuels de Chefchaouen
- ELAMRI ABDELHAFID : * 2 Tournois Internationaux Individuels de Rabat * Plusieurs Tournois Nationaux Individuels de Rabat
- HOUARI LARBI : * 2 Tournois Internationaux Individuels de Marrakech

Ils y a ceux qui organisent un Tournoi de Blitz d’une seule journée qui se croient qu’ils sont cadres,mais loin de là.

Pour moi je considère M. PIERRE BEISO Marocain mieux que beaucoup d’autres qui ne respectent ni leurs paroles ni leurs fais. Et c’est dommage.

Dans l’Islam nous considérons celui qui donne une parole et ne l’accomplis pas " MOUNAFIK ". Dieu nous garde de ces gens là.

Merci Maitre de tes Bons éclaircissements.

HAJAJ MOHAMED

Logo de Pierre BEISO
dimanche 1er septembre 2013 à 17h56, par  Pierre BEISO

Cher Moubarak,

Il faut censurer sans pitié les commentaires anonymes ,ou sous pseudos non-identifiés et acceptés par ME.

Ces gens se dissimulent parce qu’ils défendent le déshonneur et l’incivilité au pouvoir par des gommages subtils de la réalité,aujourd’hui le Président condamné est certes "reconnu" par le MJS et cela constitue un double scandale,le premier parce qu’à l’annonce de la condamnation d’Amzal par la FIDE le Ministre aurait dû ordonner une enquête judiciaire pour les falsifications constituées sur le sol marocain,le second scandale tient au fait que le MJS ait toléré que l’un de ses fonctionnaire occupent une fonction élective d’ordre public (1) et qu’il ne le limoge pas pour sa condamnation par la FIDE et qu’il accepte la récidive de son élection à la tête de la FRME.

Je passe sur l’anéantissement de nos équipes nationales,l’exil de notre élite,l’exclusion de 19 clubs de la FRME,le clientélisme par la distribution de jeux et de pendules,la création industrielle de clubs bidons dans les structures du MJS,l’absence de formation des jeunes et des arbitres et le saccage de notre Elo,ainsi que tout le reste qui est encore moins reluisant.

Le Royaume du Maroc , avant la corruption endémique du sport, avait au palmarès un titre de champion d’Afrique et quatre titres de champion arabe par notre discipline et le Président condamné va pour la fin de l’année nous délivrer son glorieux bilan d’avoir tenu impeccablement les championnats nationaux.

Désormais les échecs vivent cachés,le site de la FRME est fermé à toutes annonces et à tous résultats et j’aurais bien défié tout observateur de découvrir les dates et les lieux des championnats du Maroc et de parvenir sans guide à Sidi Bernoussi, en espérant qu’il ne teste pas le corps arbitral en présence.

D’ailleurs,le Championnat individuel a bien failli ne jamais se terminer pour un problème de mauvaise bouffe mal réglé,imaginez tous les joueurs et toutes les joueuses debout et refusant l’ordre de départ de jeu de l’arbitre par solidarité et cela durant trois longues heures. C’est finalement Chafik Idrissi qui a su résoudre avec majesté ce qu’un arbitre bafouillant et les organisateurs dépassés n’ont pu faire,le Président condamné l’a remercié ,il lui doit une fière chandelle,mais lorsque le général en chef est sauvé par un simple soldat meilleur que lui dans son rôle, c’est que l’armée va bien mal.

Bien à toi.

(1) La FRME possède les attributs de la puissance publique

Pierre BEISO

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Mohamed Moubarak Ryan</FONT >
dimanche 1er septembre 2013 à 15h53, par  Mohamed Moubarak Ryan

Bonsoir M. « Chakir »,

Votre intervention dégage une odeur d’anonymat…J’aurais souhaité que vous ayez le courage de décliner votre identité afin que la discussion se fasse dans la transparence, et engendre un débat fructueux. Mais je vais quand même vous répondre, pour –au moins- ne pas taxer Maroc-Echecs de "censure", à l’instar de certains qui veulent que leurs messages, quelque soient leurs teneurs, passent dans l’obscurité totale.

Ceci dit, on m’accuse souvent de manque de souplesse dans mes opinions et surtout dans mes prises de position. A chacun ses choix, Machiavel n’est pas mon idole et j’estime que la « parole », au sens propre et figuré, est la marque de l’être humain. L’on doit donc de respecter, nos engagements et nos paroles et ne pas se métamorphoser au gré des circonstances, si on veut vivre dans une paix intérieure. Aussi je pense que mes écrits dérangent certains « acteurs » parce qu’ils interpellent leur conscience profonde. Et Je m’adresse –ici- naturellement à ces personnes respectables, évoquées en général dans mon modeste article…( car mes propos, cher Pierre, ne cherchent guère à attiser une polémique à caractère personnel)

Mais revenons à cette « reconnaissance » de facto de M. Amazzal, en tant qu’ancien /nouveau président de la FRME, par le Ministère de tutelle qui n’octroie aucune légitimité, puisqu’il s’agit d’une personne condamnée par le Comité d’Ethique de la FIDE, pour un grave délit moral concernant son implication directe dans les opérations de falsification à grande échelle des normes d’arbitrage international. C’est un délit qui ne peut être escompté avec la fin de la sanction de trois ans infligée à ce monsieur. J’insiste toujours sur ce point précisément, car sa gestion calamiteuse de l’administration et des finances de la fédération relève d’un registre à part, qui devrait faire l’objet d’un audit approfondi de la cours des comptes…Malheureusement le Ministère de tutelle a failli à son devoir, pour des raisons qui lui sont propres.

Si maintenant nombre d’amis acceptent ou cohabitent avec ce fait accompli en attendant des jours meilleurs, ils sont responsables de leurs choix, mais quand-même il faut avoir la délicatesse de ne pas justifier l’injustifiable, jusqu’à prendre la défense d’une personne dont ils connaissent ses heures et malheurs à fond…Bien cordialement.

Logo de MOHAMED CHAKIR
dimanche 1er septembre 2013 à 12h38, par  MOHAMED CHAKIR

SALUTS

Je suis d’accord avec Monsieur RYAN sur les principes ; les convictions ; etc...Mais dans le jeu des échecs il faut être réaliste et pragmatique. Alors Monsieur Amzal est élu président de la fédération marocaine des échecs et reconnu par le ministère chargé du sport et aussi par la majorité des clubs. Donc je partage les avis de ceux qui pensent qu’il est préférable de travailler à l’intérieur de la frme et de continuer à critiquer tout en jouant les championnats organisés par elle. c’est la bonne stratégie à suivre et elle peut donner des résultats par la suite. Monsieur Ryan avec toutes mes respects pourquoi vous revenez chaque fois à cette ancien dossier de falsification car c’est la fide qui doit montrer son opposition. il y’a aussi le minstère de la jeunesse et sport et les tribunaux pour juger si M. Amzal a le droit de redevenir président de la frme.

NOTE :: j’espère que cette point de vue ne soit pas censuré comme c’est arrivé avec beaucoup d’autres et MERCI.

Logo de Pierre BEISO
dimanche 1er septembre 2013 à 11h17, par  Pierre BEISO

Cher Moubarak,

Oui,tout cela est une scène où les hommes y jouent comme au théatre.

Tu ne nous donnes pas le nom des acteurs,ce qu’on aurait souhaité pour les dénoncer tellement ils sont grotesques.

Tu nous dis encore que le commun des spectateurs aura du mal à comprendre.

En résumé,les acteurs s’agitent et la masse n’y comprend rien mais c’est la minorité active qui fera la révolution nécessaire pour faire revenir la FRME au pays du bien et de l’honneur national.

Ce sont les minorités qui font les révolutions.

Bien à toi.

Pierre BEISO

Brèves

8 mars 2012 - Conférence de Presse Lundi 26 Mars 2012

Tous à vos agendas. « Lundi 26 Mars 2012 », Hôtel « Hyatt Regency » à Casablanca, 20 à 30 (...)

18 juin 2011 - La ligue Nord Ouest soutient la candidature de Mr Ahmed Yacoubi à la Présidence de la FRME

Réunis le Vendredi 17 juin 2011 , le comité de la ligue nord ouest et après un débat fructifié (...)

6 novembre 2008 - لا تجتمع أمتي على ضلال — حديث شريف

الإجماع الذي حصل يوم 02 نونبر 2008 له دلالات كثيرة أهمها أن مسؤولو الأندية الوطنية على قدر كبير من الوعي (...)

28 juillet 2008 - Championnat Arabe junior

On vient enfin d’annoncer sur le site www.frme.org la liste officielle de nos jeunes (...)

11 juin 2008 - حلة جديدة لموقع الجامعة الملكية المغربية لشطرنج Le site fédéral revient avec un new look

الموقع الجديد لل ج.م.م.ش و في حلة جديدة جاء لينفي الأنباء التي تحدثت عن وضع الجامعة لموقعها الرسمي في المزاد (...)

Navigation