Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

La vérité en face…

dimanche 9 août 2009
par Mohamed Moubarak Ryan
popularité : 1%

• Je me suis abstenu depuis un certain temps, de rapporter ou de commenter les péripéties de la confrontation entre le clan d’Amazzal, et les groupes d’opposants à sa gestion calamiteuse qui a ruiné-ce qualificatif est quelque peu modéré- l’espace de quelques années, une fédération dédiée au noble jeu, qui mérite un sort meilleur. Je me sens moralement obligé de revenir à ce sujet fort délicat, en constatant que l’horizon s’assombrit, avec quelques années de gâchis en perspective...

A la suite de l’assemblée extraordinaire historique du 02 novembre 2008, à Salé, et la constitution de la Commission Provisoire, prévue par les statuts de la FRME, qui fut présidée par Monsieur Mohamed Lameti , j’estimais que l’issue est proche, et que le long calvaire traversé par notre fédération touche à sa fin. J’avais complètement tort, car j’ai vraiment sous-estimé l’ampleur des désunions qui déchiraient le camp du changement et l’immense pouvoir de manœuvres dont dispose Amazzal & Co, fort de la complicité de la Direction des Sports du Ministère de tutelle, présidé pourtant par une ancienne championne olympiquequi taxa la majorité des clubs marocains légaux, réunis dans une énième tentative de sauver la FRME, de "groupement de personnes" sans valeur représentative.

Monsieur Lameti, échouant dans sa démarche de convoquer une nouvelle assemblée extraordinaire susceptible d’élire un président et son bureau fédéral, dans le délai réglementaire prévu par les statuts, en raison des pressions exercées – comme on le sait- par le propre Ministère pour avorter la réunion, préféra jeter l’éponge, laissant un vide juridique qui compliquait davantage une situation intenable. Je fus complètement opposé à son approche, tout en respectant son choix. En effet je considère que le mission de la commission provisoire est liée à la tenue de cette assemblée extraordinaire, et ne pouvait être abandonnée, en milieu de route. Car le délai imparti n’est pas une finalité en soi.

Les clubs opposants, devenus largement majoritaires, vont tenter, alors, grâce à l’initiative de Monsieur Hassan Semlali (vice- président par intérim, démissionnaire) de forcer la dite assemblée, suite à une pétition composée de 49 signatures. Monsieur Azzouzi, prit le relais pour défendre la cause commune, et faisait preuve d’une patience admirable, pour parcourir un chemin semé d’embûches et de magouilles... On était sur le point d’y aboutir, lorsqu’une nouvelle intervention, émanant- cette fois-ci - du Comité Olympique National Marocain, provoqua l’annulation de l’Assemblée programmée en fin avril 2008 , sans aucune suite logique, par ailleurs.

Déçus, désorientés et surtout démobilisés par le cours des événements, Les présidents des clubs, aspirant au changement, vont se bousculer, à la porte d’une autre assemblée convoquée, le 10 mai 2009 à Casablanca, par Abdelmajid Mounib, qui – entre temps- s’est proclamé nouveau président par intérim, et son BF, toujours commandé par un certain Amazzal. Une approche suicidaire à mon sens, car elle signifia une reconnaissance de facto d’une instance illégitime et une subordination à l’ordre du jour préparé minutieusement par une bande soudée et solidaire. Les 22 clubs, parmi les plus actifs sur la scène échiquéenne nationale, ont beau protester en séance plénière, critiquer, désavouer et finalement se retirer de cette énième mascarade, ; La trentaine des clubs qui restèrent sur place ont assuré une certaine légalité à l’investiture de Monsieur Mounib et ses acolytes, avec la complicité flagrante du représentant du Ministère, qui assistait à titre consultatif…

Vae Victis ! (Malheur aux vaincus), proclama un chef gaulois, 390 avant J.C. Mounzal, fort de sa double reconnaissance réglementaire par les autorités locales et le Ministère de tutelle, est maintenant en mesure de dicter ses conditions aux clubs opposants ou réticents, vaincus par leur gestion catastrophique de la bataille. Ce BF de couverture, va confectionner des programmes d’activités, bâclés certes, mais dont les clubs devront se soumettre sous peine de sanctions sinon de gel d’adhésion à la FRME. Le FUS de Rabat, Alouane Fannia et autres clubs vont vraisemblablement boycotter cette contestable « Coupe du Trône » confié à un falsificateur international ; Mais certains vont y assister, provoquant de nouvelles fissures.

Alouna Fannia, notre club trentenaire , fera certainement l’objet d’une mesure « disciplinaire », lors de cette imminente réunion du clan fédéral, annoncée le 15 août 2009, à cause de son refus légitime d’une ridicule immixtion dans la 8ème Coupe Internationale de Chefchaouen , que ce même BF s’arroge le droit d’autoriser ou d’interdire ! C’est la FRME qui en serait finalement perdante, mais les Mounzal s’en foutent carrément de la destinée d’une instance prise en otage, et n’auront aucune crise de conscience en la jetant sur le bord de la route, lorsqu’elle sera transformée en cadavre.

Maintenant, Que faire ? Je me suis déjà posé cette question lors d’un article, en arabe, rédigé le 7 mai 2007 ! dans le cadre de la rubrique «  l’aiguille et le foin ». Au risque de me répéter, Je préconisais alors de réunir le quorum nécessaire pour convoquer une assemblée extraordinaire, avec la motion de censure comme unique point à l’ordre du jour, la constitution d’une direction collégiale provisoire afin rebâtir la FRME sur de « nouvelle bases selon la récente expression de notre GM Hicham. Cette approche me semble toujours être la seule issue possible et plausible pour sortir notre fédération du tunnel. Il n’y a vraiment rien à espérer d’un président ligoté à son maître à penser et d’un BF sans indépendance ni réelles compétences.

Des palabres et des écrits vont de nouveau proliférer sur la nécessaire réconciliation et les vertus de la tolérance. Certains personnes essayeront d’y s’impliquer, souvent de bonne foi, dans ce processus douteux et boiteux. Le résultat en serait quelques années gâchés dans l’histoire de la FRME.

Enfin, je souhaite de tout mon cœur, que cette pénible discussion n’aura pas lieu d’être, en novembre 2013, lorsqu’on aura célébré le cinquantenaire de la création de la Fédération Royale Marocaine des Echecs ...



Commentaires

Logo de HAJAJ MOHAMED DE TANGER
mardi 11 août 2009 à 21h21, par  HAJAJ MOHAMED DE TANGER

Salut à tous.

Je te remercie mon Ami d’avoir revenu à Maroc-Echecs !

Tout le monde sait que IM Moubarek Ryan est parmis les meilleures qui écrivent sur le site Maroc-Echecs, continu mon Ami même avec un article par quinzaine.

Au revoir et à bientôt.

HAJAJ MOHAMED DE TANGER

Brèves

8 mars 2012 - Conférence de Presse Lundi 26 Mars 2012

Tous à vos agendas. « Lundi 26 Mars 2012 », Hôtel « Hyatt Regency » à Casablanca, 20 à 30 (...)

18 juin 2011 - La ligue Nord Ouest soutient la candidature de Mr Ahmed Yacoubi à la Présidence de la FRME

Réunis le Vendredi 17 juin 2011 , le comité de la ligue nord ouest et après un débat fructifié (...)

6 novembre 2008 - لا تجتمع أمتي على ضلال — حديث شريف

الإجماع الذي حصل يوم 02 نونبر 2008 له دلالات كثيرة أهمها أن مسؤولو الأندية الوطنية على قدر كبير من الوعي (...)

28 juillet 2008 - Championnat Arabe junior

On vient enfin d’annoncer sur le site www.frme.org la liste officielle de nos jeunes (...)

11 juin 2008 - حلة جديدة لموقع الجامعة الملكية المغربية لشطرنج Le site fédéral revient avec un new look

الموقع الجديد لل ج.م.م.ش و في حلة جديدة جاء لينفي الأنباء التي تحدثت عن وضع الجامعة لموقعها الرسمي في المزاد (...)

Navigation