Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Les Finales de Tours (1)

Méthodes de gain
mercredi 11 février 2009
par Boujemâ Kariouch
popularité : 1%

GIF - 9.7 ko Le joueur débutant ou même moyen est souvent rebuté par le côté technique de telles finales.

Cette attitude repose sur la croyance que si le milieu de partie ou même le début de partie sont des phases de jeu dans lesquelles il est possible de donner libre cours à l’imagination et donc au jeu de combinaisons et aux sacrifices, il n’en serait pas de même dans le domaine des finales et en particulier dans celui des finales de Tours.

Aussi notre but, ici, n’est pas de nous livrer à une étude systématique des finales de Tours et pion contre Tours et pion mais de montrer que cette croyance est erronée et que les finales de Tours même les plus simples peuvent comme les autres phases de la partie donner lieu à d’élégantes combinaisons et à des sacrifices spectaculaires.

Pour ce faire et aussi pour recenser les manœuvres et les combinaisons les plus habituelles dans ce genre de finales, nous étudierons quelques études sur les finales de Tours avec des méthodes de gains. JPEG - 1.3 ko

1.

A.MILLER, 1975

JPEG - 23.2 ko

Les Blancs jouent et gagnent

Examinons cette position est essayons de trouver le thème d’une combinaison. Les Blancs ont un pion de plus. Mais ce n’est pas leur seul avantage. Le Roi et la Tour noirs sont en effet complètement bloqués. Comme 1.g7 Rg6, 2.Th8 Rxg7 ne donne rien, il faut donc essayer d’exploiter la position inconfortable des pièces noires et écarter le Roi de la zone du pion blanc.

D’où le premier coup :

GIF - 25.2 ko 1.g4+ ! Rxg4

1. …Rh4 perd à cause de 2.g7 suivi de 3. Th8 et de 4.g8 :D.

2.g7 Th7

Ou 2. …Tg6 qui sera examiné plus loin.

Apparaît maintenant un procédé de gain très courant dans les finales, le zugzwang. Dans cette position les Noirs ne disposent, en effet, d’aucun coup.

La Tour ne peut jouer sans permettre la promotion. Si le Roi joue sur la colonne f, Tf8+ suivi de g8 :D gagne et s’il va sur la colonne h, les Blancs gagnent par Th8. Il faut donc donner le trait aux noirs, pour les mettre en zugzwang.

D’où le processus de gain : une triangulation du Roi blanc.

3.Rf2 ! Th2+

Le seul coup puisque, comme on l’a vu, le Roi noir ne peut bouger sans permettre aux Blancs de gagner par Tf8 ou Th8.

4.Rg1 Th7, 5.Rg2 !

L’objectif est atteint, le trait est maintenant aux Noirs qui sont en zugzwang et qui sont donc contraints de jouer un coup perdant.

Voyons l’autre variante :

2. ... Tg6

Survient maintenant une petite finesse : Si les Blancs poursuivent comme dans la variante précédente par 3.Rf2 ? les Noirs répondent 3. …Tf6+ et 4. …Tf7 et la position est nulle car la Tour noire étant passée du grand côté du pion blancs, les Noirs ne peuvent être mis en zugzwang.

Les Blancs jouent donc :

3.Rh2 ! Th6+, 4.Rg1 ! Tg6

Ou 4. …Th7, 5.Rg2 !

5.Rg2 ! gagne.

JPEG - 1.3 ko

2.

LASKER, 1890

JPEG - 22.8 ko

Les Blancs jouent et gagnent

Cette étude, plus complexe que la précédente, est très célèbre et d’une grande utilité pratique. Elle a été composée par le grand Lasker et met en jeu un procédé de gain aussi subtil qu’élégant.

Chaque camp a un pion passé à une case de promotion mais les Blancs ont un grand avantage, leur Roi soutien le pion passé.

1.Rb7 Tb2+, 2.Ra7 Tc2, 3.Th5+ Ra4 !

Le Roi noir ne doit pas passer sur la colonne b, car après 4.Rb7, la Tour noire ne disposant plus de l’échec 4. …Tb2 pour écarter le Roi Blanc.

4.Rb7 Tb2+, 5.Ra6 ! Tc2, 6.Th4+ Ra3 !, 7.Rb6 !

La menace 8.Txh2 oblige les Noirs à faire avancer le Roi blanc.

7. …Tb2+, 8.Ra5 ! Tc2, 9.Th3+ Ra2, 10.Txh2 gagne.

Ce procédé de gain qui consiste à combiner la menace Txh2 et le refoulement du Roi noir sur la deuxième rangée se retrouve dans l’étude dans une forme encore plus raffinée que nous verrons dans la deuxième partie de cette article.

A suivre…

GIF - 3.7 ko



Commentaires

Navigation