Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Ne parlez plus de réconciliation. Cela sera bien sage.

Êtes-vous sérieux ? ?
samedi 1er novembre 2008
par Boujemâ Kariouch
popularité : 1%

GIF - 16.4 ko Monsieur Pierre BEISO a opportunément étalé avec la plus grande précision possible, sur son site TEL (Tribune des Échecs Libres »), les divers sens que l’on peut donner au mot « réconciliation ». C’est clair et c’est net. Conclusion et de manière générale on ne peut se réconcilier avec un délinquant, avec un voleur, un assassin, un menteur etc…

Pour ce qui concerne l’ex-président, parler aujourd’hui, je dis bien au-jour-d-’hui de réconciliation avec lui alors qu’il l’a toujours refusé depuis le début, c’est je pense, ne pas se prendre en considération soi-même. A lire la Lettre Royale adressée aux assises nationales du sport qui se sont déroulées dernièrement à Skhirat, vous y trouverez entre les lignes l’ex-président... C’est clair comme l’eau de roche.

Si l’on se rappelle lors d’une assemblée générale ordinaire à Casablanca, j’avais évoqué les falsifications d’arbitrages devant tous : clubs, presse, représentant du ministère de tutelle, bureau et président fédéral. Si l’on se rappelle aussi au terme de mon plaidoyer interrogatif j’avais (naïvement mais sincèrement et avec espoir) demandé au président « d’ouvrir la porte de la réconciliation car beaucoup s’y engouffreront ».

Que fut-il fait ?

On créa une commission salade niçoise (encore une) de réconciliation dont la seule action fut de pondre un article imbuvable (plus irréconcialiable tu meurs) sur le site fédéral. Et pourtant dans les coulisses de cette assemblée générale je répétais à qui voulait m’entendre qu’il faut tout régler ici et ne pas laisser trainer les choses. Mais personne n’était imprégné d’une vision du futur, de ce qui pouvait se passer après, car je me doutais bien que l’ex-président n’avait pas l’envergure d’un vrai dirigeant digne de ce nom. Mon petit espoir devant néant !

A ce moment là, il n’y avait pas de plainte adressée à la Fide, donc de jugement et de suspensions. Il n’y avait pas toutes les calamités qui suivirent et qui enfoncèrent notre sport dans la désolation la plus incompréhensible.

GIF - 6.8 ko Malgré les suspensions de joueurs et de dirigeants, les palabres qui montaient ici et là, la situation pouvait être maîtrisée à ce niveau. Il suffisait que le président montre plus de vision, plus de sens du dialogue, de souplesse pour orienter les choses vers le calme.

Mais non. Non seulement ce soit disant président monta sur ses chevaux pour charger ceux qui continuaient à protester, mais aussi il montra un manque de volonté pour diverses propositions directes de réconciliations qui suivirent cette assemblée générale. Parmi lesquelles la mienne (encore), celle de M. Aziz Zelmat ou encore celle d’Abdelaziz Onkoud, tant décriée à tort. Et j’en passe. Les personnes concernées se reconnaitront.

Tellement imprégné de sa propre personne, gonflé d’orgueils, de toutes les pores de sa peau suaient le mépris à l’état brut. Je vous le dis très sincèrement !

Et puis après, il arriva que le temps qu’il a sous-estimé a joué contre lui. Parce qu’il y a quand même une justice qui nous échappe dans ce monde. Celle de Dieu qui punit à sa façon. Et c’est pourquoi on a découvert progressivement la vraie réalité de l’ex-président : falsificateur, menteur (le vrai), manipulateur, abuseur des deniers publiques, cachotier et j’en passe.

Dire : « C’est bien fait pour lui » c’est mérité !

En moi-même je me suis toujours étonné sur cet homme : « Mais qu’est ce que c’est que ce type ? Pour qui se croit-il à la fin ? ». J’en ai toujours voulu aux présidents des clubs nationaux qui n’ont pas su ou voulu maîtriser la gangrène qui envahissait le corps de la FRME.

Si c’est possible avec « les autres », parler aujourd’hui de réconciliation avec lui, c’est que quelque chose ne va pas bien dans les têtes.

GIF - 15 ko Tiens, donnons un minuscule exemple : Un simple passant qui ne connait rien aux échecs, vous lui donnez la liste « des méfaits » évidents, c’est-à-dire concrets, et consommés par l’ex-président en lui parlant de réconciliation, il vous dira à sa façon, à notre façon marocaine que vous avez un pois-chiche dans la tête. C’est-à-dire que quelque chose ne tourne pas rond chez vous. Essayez, faites le test ! Ca ne coûte rien.

Pour la liste (non exhaustive) : voir mon article » Missive ouverte à Madame la Ministre de la Jeunesse et des Sports » sur ce même site ou sur www.kariouch.echecs.ma

Moi, je n’ai pas de pois-chiche dans la tête. J’ai mon honneur.

GIF - 40 ko Me réconcilier avec cet homme/mal ou même l’envisager, c’est me salir pour la vie. C’est m’enfoncer dans les profondeurs du dégoût et des égouts.

Me couperait-on la tête que je ne me réconcilierai pas avec cet homme. Resterais-je le seul dans ce cas sur la planète terre que je me réconcilierais pas. Il a dépassé les limites bienséantes du sport que sont les échecs, il s’est introduit dans le monde du mal et à ce titre il doit rendre naturellement des comptes à la justice des hommes et à celle de Dieu. Ce n’est pas exagéré. Demander à un simple passant et vous verrez ce qu’il vous dira.

Alors me réconcilier avec cet individu, non merci. Fondamentalement, viscéralement impossible pour moi. Quoi qu’il arrive. Point à la ligne.

Le seul but qui compte pour moi, c’est qu’il dégage vite les 64 cases où il ne doit plus se trouver. Il salit trop l’échiquier, notre échiquier.

Vous savez pourquoi, il s’est trouvé enragé contre la tenue de l’assemblée générale du 2 novembre 2008 à Salé ? Il y a encore de gros, très très gros citrons qui se cachent (ou sommeillent) dans sa gestion fédérale catastrophique. A trop surfer perfidement sur la confiance totale (naïve ?) des clubs on se fait avaler par la lame de fond de trop.

C’est Nawal El Moutawakil qui va être étonnée par le rapport de la cour des comptes concernant la FRME sous le règne de l’ex-président ! Que l’audit soit approuvé ou non par l’AG du 2 novembre ce n’est plus important, Car la Cour des Comptes (L’Etat) va fouiner dans les comptes de toutes les fédérations sportives. C’est Madame la Ministre qui l’a déclaré dans sa dernière conférence de presse ! Enfin ! Merci, Madame la Ministre, il était temps !

Alors ne parlez plus de réconciliation qui que vous soyez. Cela sera bien sage. En toute confiance.



Commentaires

Brèves

30 juin 2016 - test

test test

6 août 2011 - انتكاسة صحية للأخ بوجمعة قريوش

تعرض الأخ بوجمعة قريوش لانتكاسة صحية مقلقة يوم الجمعة الماضية بمنزله بمدينة الخميسات، وفي اتصال هاتفي مع (...)

6 août 2011 - انتكاسة صحية للأخ بوجمعة قريوش

تعرض الأخ بوجمعة قريوش لانتكاسة صحية مقلقة يوم الجمعة الماضية بمنزله بمدينة الخميسات، وفي اتصال هاتفي مع (...)

18 juin 2011 - Nouvelle brève

Ecouter Radio Tanger aujourd’hui Samedi matin ….une émission sportive spéciale sur l’Assemblée (...)

17 septembre 2010 - Décès de Farah Chakroun...( fille de notre ami Mohamed)

Je viens d’apprendre avec stupeur et consternation, le décès de Farah Chakroun, à l’âge de 21 (...)

Navigation