Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Pour une Nouvelle Instance Echiquéenne Nationale

dimanche 31 mars 2013
par Mohamed Moubarak Ryan
popularité : 1%

La FRME a perdu définitivement son âme. Cependant, il y a une autre voie que celle de la soumission. Voici un article publié une première fois le 19 mai 2010.

J’ai adhéré, en tant que joueur, à la Fédération Royale Marocaine des Echecs depuis bientôt 35 ans... J’ai suivi de très près l’histoire de notre instance nationale ; Un parcours semé d’obstacles et jonché de difficultés de toutes sortes. J’ai assisté à ses succès et déploré ses échecs. J’ai connu et me suis souvent lié d’amitié avec la plupart des présidents de la Fédération à partir de 1976, dont Feu Bakkali, Skalli et Fassi Fihri ; Je ne partageais pas, parfois, leurs visions des choses… mais j’admirais leur dévouement et leur amour du noble jeu. Ils avaient le sens de l’honneur et une certaine intégrité professionnelle qui forçaient le respect, même de la part de leurs adversaires. Mais avec la prise du pouvoir à partir de 2000 de Monsieur Mustapha Amazzal, cette instance créée le 2 novembre 1963 à Fès par nombre de pionniers échéphiles au Maroc, allait sombrer progressivement dans un gouffre interminable, pour atteindre l’irréparable avec la condamnation sans équivoque en octobre 2007 de son « président » M. Amazzal, par le Comité d’Ethique de la FIDE, suite à son enquête approfondie et impartiale sur le scandale tristement célèbre de « normes falsifiées d’arbitrage »

Depuis le déclenchement de cette crise fédérale sans fin, J’ai essayé, tant bien que mal, d’analyser à travers Maroc-Echecs surtout, le plus objectivement possible les tenants et aboutissants de cette lutte fratricide confrontant, d’une part, un président contestée à l’intérieur, puis condamné à l’extérieur et son clan fédéral qui lui est dévoué, avec une poignée mouvante de clubs, dont certains furent créés de toutes pièces ou ressuscités de leurs tombes, pour alimenter les diverses assemblées générales, servant d’alibis aux sanctions les plus surréalistes ; et d’autre part de nombreux clubs et joueurs marocains d’élite, dont notre GM Hicham Hamdouchi, qui manquaient cruellement de coordination, à la recherche d’une voie de salut, susceptible de sauver notre fédération d’un naufrage annoncé.

Suite à l’éclatement du scandale de la falsification des normes d’arbitrage, je fus le premier à exiger ouvertement la démission de M. Amazzal dans un article publié à ME, en décembre 2005, sous le titre « Crise Fédérale : pourquoi Monseur Amazzal doit partir » avec une version similaire en langue arabe ; mais il aura fallu deux ans de luttes, de débats et de protestations, suivis de l’enquête et le verdict de la FIDE, pour forcer sa démission au printemps 2008. On a assisté, pratiquement, à trois années blanches, souillant l’image de la FRME dans la presse nationale et dégradant sa réputation auprès de l’opinion publique. Nos joueurs professionnels et nos jeunes talentueux pleins d’ambition ont terriblement souffert de manque de compétition, notamment avec la suppression pure et simple de leur pays de la liste ELO international.

Certains ont pu alors espérer voir le « bout du tunnel » ou la "fin du cauchemar..." avec la dynamique déclenchée par le départ forcé du président déchu, la volonté du changement affichée par M.Semlali président par intérim, qui devait laisser la place à une commission provisoire, en concordance avec les statuts de la propre fédération, suite au double rejet du rapport moral et financier, au cours de l’Assemblée Générale réunie le 2 novembre 2008 à Salé. Monsieur Lamti qui présidait aux destinées de la dite commission préféra jeter l’éponge, vu les énormes obstacles qu’il a dû affronter au cours de sa mission provisoire ,pour convoquer une assemblée extraordinaire, d’autant plus que Le Ministère de la Jeunesse et Sport a tout fait pour avorter ce courant de changement, soutenant, contre vents et marée, son propre fonctionnaire M.Amazzal dont les pratiques douteuses sont passibles de poursuites judiciaires sinon pénales. Monsieur Azzouzi, qui prit courageuement le relai, n’a pas pu, non plus, cristalliser les doléances d’une nette majorité desclubs appelant à la tenue d’une telle assemblée, devant l’intransigeance des autorités concernés...

Une fois cette dynamique cassée, la contre attaque est entamée, avec la désignation illégale de Monsieur Mounib, deuxième vice-président en tant président intérimaire de la FRME, au terme d’une assemblée générale contestable, confectionnée sur mesure pour valider le fait accompli, avec la complicité du Ministère de tutelle. Depuis lors, les clubs contestataires, malgré la solidité de leurs arguments, se sont dispersés - pour des raisons qui seraient long d’évoquer ici – et ont pratiquement signé leur abandon sur la feuille truquée de la partie d’échecs !, et devraient se résigner à traiter, de nouveau avec Monsieur Amazzal, désigné, à l’unanimité dit-on, comme PRESIDENT D’HONNEUR de la FRME  !!

Ce rappel me paraît nécessaire pour bien situer la proposition que je soumets à la perspicacité des acteurs et passionnés du noble jeu dans notre pays. Mais sa lecture n’est point indispensable pour tous ceux qui ont contemplé l’actualité fédérale durant ces trois années de gâchis. IL n’est guère circonstancié par la dernière décision illégale de bannir mon club Alouane Fannia de la liste des clubs actifs, inclus dans ce programme" bâclé" des compétitions nationales, Car J’ai déjà préconisé cette même voie dans une interventionpubliée il y’a trois ans à ME (22 mai 2007), en écrivant notamment :

« Toutefois, On ne peut subir indéfiniment le diktat d’Amazzal. Personnellement je préconise la création d’une instance échiquéenne alternative, qui serait constituée de véritables échéphiles s’activant dans des clubs responsables et militant pour un réel changement ;l’objectif primordial est de fédérer les efforts de tous, d’améliorer la pratique sportive, et de coordonner l’organisation de vrais tournois et championnats d’échecs ; L’on pourrait, dès cette année, proposer l’idée d’un Circuit National de Tournois Open couronné par un Grand Prix et une compétition par équipes selon le système suisse »..."Les clubs qui voudraient bien créer ou rejoindre cette nouvelle instance, auront la liberté de quitter la FRME sous la mainmise de monsieur Amazzal, ou bien de continuer à militer patiemment à l’intérieur, en attendant des jours meilleurs"…

Aujourd’hui, plus que jamais, je suis arrivé à la conviction profonde que la FRME est atteint du (SSS) Syndrome de Sclérose Syndicale, rendant tout changement DE L’INTERIEUR impossible sinon long, coûteux et dévorateur d’énergies. La junte qui y détient actuellment le pouvoir a acquis une immense expérience dans la confection de clubs fantômes, l’élimination des opposants, la maîtrise de la "carte électorale", l’usage de magouilles et de pressions multiples, le choix de la date, du lieu et la forme des AG, dans le seul but de maintenir sa mainmise sur la fédération.

La création d’une nouvelle instance échiquéenne nationale, demeure, selon mon point de vue, la seule alternative possible. Cette instance qui serait fondée en vertu des lois régissant les libertés publiques dans notre pays, devra fonctionner de manière démocratique et égalitaire, réunissant les clubs sérieux, volontaires et authentiques, apportant une vision moderne et innovatrice en matière de gestion administrative et financière et proposant de nouvelles voies pour l’organisation et la promotion des activités sportives échiquéennes. Elle contribuera, surtout, à restaurer l’image du noble jeu dans le royaume, ternie après tant années faites de mauvaise gestion, d’incompétences, de sanctions arbitraires et de dégradation morale. Elle permettra de fédérer les actions de toutes les bonnes volontés, d’attirer de nombreux mécènes et sponsors, découragés par l’état piteux de la FRME et l’incompétence de l’équipe en place. L’objectif consiste également à créer une confédération exemplaire, constituant par les faits et les actes, un groupe de pression auprès des autorités concernées par l’espace sportif, afin d’instaurer les conditions propices pour un changement en profondeur, notamment à travers l’emploi de l’article 22 de la loi sur le sport et l’éducation physique, par l’autorité de tutelle. Les clubs qui voudraient bien rejoindre cette nouvelle instance pourront continuer d’adhérer à la FRME, et militer en son sein, dans l’espoir d’un changement providentiel...

Je souhaite bien que cette proposition suscitera un débat fructueux ; et ,de toute façon, on n’a rien à perdre si on discutera à haute voix…Alors à vos claviers Chers lecteurs !



Commentaires

Logo de ABDESLEM BOUROH
lundi 1er avril 2013 à 17h27, par  ABDESLEM BOUROH

Je crois que le jeu d’échecs n’est pas d’actualité pour le Ministère du Tutelle , vu les drames qui se passent au sein des autres Fédérations qui sont plus médiatisées que La FRME ,mais ,…Il est à l’ordre du jour des fonctionnaires du Ministère qui ne ménagent aucun effort pour former un rempart protecteur en faveur de leur protégé qui n’est en fin du compte qu’un géant au pied d’argile avec ces dérapages fonctionnels et juridiques ,mais malheureusement fort par la complicité et leur soutien d’une part et la démission permanente des responsables concernés d’autre part . Aujourd’hui, plus personne ne peu nier la réalité et la gravité de la situation échiquéenne actuelle. Devant ce statuquo défavorable au jeu noble, une alternative à la FRME est devenue impérative ...si non discutable.

Logo de Zoheir SLAMI
lundi 1er avril 2013 à 05h50, par  Zoheir SLAMI

Bonjour à tous,

Nous avons tous cru au père noël en apprenant ce fameux 5 juillet 2011 la dissolution du bureau fédéral et la nomination d’un comité provisoire chargé de la gestion de la fédération.

J’ai moi-même collaboré avec cette instance en organisant le tournoi régional de février 2012, croyant avoir affaire à d’honnêtes gens, mais j’ai découvert comme beaucoup d’entre nous que la direction des sports était un vrai nid de vipères.

Touts cette histoire de la fédération et du retour forcé d’Amazzal n’est qu’un question d’argent. Amazzal veut que la direction des sports, donc le ministère, couvre ses malversations et le ministère veut couvrir celle de ses fonctionnaires, notamment ceux qui ont vidé les comptes de la fédérations.

Pas de pv de passation des pouvoirs entre le comité provisoire et l’ancien bureau fédéral, pas de bilans moral et financier présentés par le comité provisoire le 23 mars 2013, et aucune précision sur le montant des dettes accumulées par la fédération ni sur l’inventaire de ce que possède encore la fédération.

Un ministre de la jeunesse et des sports soucieux davantage de son apparence que de l’intérêt public. Il passe son temps à parler et à ne rein faire. On lui fait avaler des couleuvres de toutes les tailles et de toutes les couleurs.

Après ce qu’a commis le comité provisoire les 26 et 27 janvier 2013 lors de la tenue des assemblées électives des bureaux de ligues et le 23 mars lors de l’élection du bureau de la fédération, c’est tout le ministère qui perd en crédibilité. Des fonctionnaires qui n’ont plus de valeur à nos yeux qui excellent beaucoup plus dans l’art de la magouille que celui de mener à bien la chose publique.

Cette mascarade prendra-t-elle fin un jour ?

Un audit sera-t-il ordonné un jour pour contrôler la gestion financière plus que douteuse menée par les anciens bureaux et par le comité provisoire ? Quel instance imposera au ministère de tutelle une telle action ?

Pourra-t-on impliquer les ministères des finances et de la justice pour qu’il interviennent et mettent fin à cette mascarade qui dure depuis plusieurs années déjà ?

La création d’une instance qui pourrait réunir les clubs ne désirant plus se "salir" en côtoyant des personnes sans foi ni loi est devenue la condition sin e qua non pour sauver l’âme des échecs de la dépravation. Vu le passé d’Amazzal avec la FIDE (fédération internationale des échecs), la reconnaissance par celle-ci de la nouvelle instance ne serait pas très difficile. Et si on ajoutait à cela l’intervention du ministère dans les affaires de la fédération, cette reconnaissance serait un jeu d’enfant.La FIDE permet déjà l’homologation directe des tournois organisés au Maroc.

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Abdelaziz Onkoud</FONT >
dimanche 31 mars 2013 à 17h55, par  Abdelaziz Onkoud

Cher Moubarak ,

Je reprends le message que je t’ai envoyé dans la journée...

« Cher Moubarak ,

Ce qui me choque le plus dans cette crise de la FRME..c’est de constater avec stupeur et étonnement le rôle négatif de la direction du sport.. Je trouve cela très pénible pour une instance nationale qui se veut un modèle de transparence et de neutralité ....

Cela m’a véritablement réveillé....je ne crois plus dans l’esprit et le modèle Marocain. Notre société est vraiment très malade....Nous sommes rongés par un mal profond qui en train de détruire tout ce qui est beau et constructif....et l’absence totale de la justice qui ne punit pas vite ou trop tard...est encore plus cruelle....mais le mal est déjà fait.

Amitiés »

Alors ne pas s’étonner , si Larbi Lhouari met ses moyens et son temps au service de l’association Francophone , si Mohamed Tissir travaille pour la jeunesse du Bahrain en compagnie d’Ismail Karim avec leur exceptionnelle académie des échecs au cœur de la capitale de Bahrein.... nepas être surpris par le départ de Hicham Hamdouchi sous la bannière Française et bientôt il œuvrera au service de la jeunesse du Qatar....

Un Marocain sur dix vit à l’étranger, car notre pays ne fournit pas les conditions nécessaires pour exercer son métier , vivre de sa passion et travailler dignement..

Il faut salir sa main pour accéder à n’importe quelle fonction ...c’est le biseautage à la Marocaine.. Une main propre n’a aucune place dans la société Marocaine...Quel drôle de société sommes nous ! et quel mode de vie !

Donc ne plus s’étonner si des Marocains offrent leurs services ailleurs.

Je ne suis pas non plus sur s’il est même utile de souhaiter une nouvelle instance...On ne peut pas travailler au Maroc comme on le souhaite sans qu’une horde d’intrus et de saboteurs pointent leur nez !.. ;Mais ceux qui vivent au Maroc peuvent légitiment souhaiter une autre alternative que de se soumettre et de se salir.

Abdelaziz

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Mohamed Moubarak Ryan</FONT >
dimanche 31 mars 2013 à 16h03, par  Mohamed Moubarak Ryan

Bonsoir,

Je remercie Mon ami Abdelaziz Onkoud, pour le republication de cet article qui date déjà de trois ans.

Bien de choses se sont reproduites depuis lors , y compris la dissolution du « bureau fédéral » en place en juillet 2011 et la constitution par le Ministère de Tutelle, de ce fameux « Comité Provisoire pour la gestion de la FRME  » qui s’est rangé dès le départ du côté du président déchu , Monsieur Amazzal, et lui a vraisemblablement balayé le terrain pour un nouveau retour « triomphal" le 23 mars 2013  !!

Toute la rhétorique à répétition de Monsieur Ouzzine, Ministre en exercice de la J&S, sur la démocratisation des fédérations sportives, sur la transparence et la bonne gouvernance est restée parole creuse ; Du moins il ne pouvait rien devant une véritable MAFIA, capable de détourner toutes les bonnes intentions en sa faveur.

A mon avis, la seule voie de changement possible et salutaire c’est de chercher l’air frais ailleurs, en dehors de cette FRME prise définitivement en otage…C’est dur de le reconstater et de le dire…A Bientôt.

Logo de <FONT COLOR="#0000FF">Mohamed Moubarak Ryan</FONT >
mardi 25 mai 2010 à 08h25, par  Mohamed Moubarak Ryan

Bonjour,

Merci bien monsieur Nabil, pour ta réponse positive, qui demeure la seule réaction écrite à cet article ! J’en prends acte .

Je constate que que la communauté échiquéenne nationale, en plein désarroi et encore sous le choc des amères défaites subies devant la solidité du Clan d’Amazza & Co et leurs manoeuvres, ne sait sur quel pied danser, et demeure prondément désunie devant le fait accompli .

Une autre proposition pionnière et innovatrice, qui concerne la création d’une Association Professionnelle d’Echecs au Maroc, émanant de monsieur HOUARI, partenaire et Co-organisateur du Tournoi International de Marrakech, n’a pas eu non plus - jusqu’à présent au moins - l’écho qu’elle mérite  !

"Nous avons les dirigeants que nous méritons"...selon le sens d’un Hadith du Profète Sidna Mohamed. A Bientôt !

Logo de Pedro
jeudi 20 mai 2010 à 17h15, par  Pedro

Je suis entiérement d’accord avec votre proposition M. Moubarak

Brèves

17 février 2010 - La famille Zitane en Deuil...

Nous venons d’appprendre avec profonde tristesse le décès de Mme Khadouj Zitane, mère de notre (...)

10 février 2010 - Elamri à la Fédération de cricket

Hier mardi 9 février, vers les 20 heures, la chaine 2M a diffusé des séquences d’un match de (...)

9 janvier 2010 - Kasparov & Carlsen chess simultaneous - Marrakech - Morocco January 8, 2010

F.Y

30 décembre 2009 - نادي الفتح يدعو إلى استقبال بطل العالم كاسباروف بمطار محمد الخامس بالدار البيضاء

يتشرف اتحاد الفتح الرياضي فرع الشطرنج بدعوة مسيري أندية الشطرنج المغربية والممارسين والهواة للمشاركة في (...)

14 octobre 2009 - Décès de la soeur de M.Youssef Boukdeir.

C’est avec une grande tristesse que nous avons été informé du décès tragique de la soeur de Monsieur (...)

Navigation