Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

QUE LE MATCH COMMENCE !

LA FRME à l’exemple du FUS ?
jeudi 30 juillet 2009
par Boujemâ Kariouch
popularité : 1%

Sa Majesté le Roi Mohammed VI vient de nommer, il y a quelques heures, un nouveau ministre de la jeunesse et des sports en la personne de M.Moncef Belkhayat.

Nawal El Moutawakil n’est donc plus ministre de ce département.

Une nouvelle donne qui risque bien de chambouler des situations prises pour bon compte.

Ce qui met en relief cette nomination très particulière, c’est que M.Moncef Belkhayat est aussi membre du comité directeur du FUS en plus de sa formation de commercial aguerri.

Cela va-t-il changer la donne au sein de la Fédération Royale Marocaine des Echecs ?

Oui, en cela que lorsque le dossier FRME lui sera soumis, c’est un "super" audit qui sera déclenché avant de parler d’autres choses.

Après avoir lu cet article, vous comprendrez pourquoi je suis persuadé que ça va changer dans notre Fédération.

Voici ci-après une biographie et un portrait du nouveau patron du sport marocain.

Sans oublier cet très intéressant article sur l’hebdomadaire Telquel qui donnera à méditer sur "l’état d’esprit" du nouveau ministre. Bref un audit de la FRME est maintenant inévitable. site Telquel : Le FUS

Voici un avant goût :

"Que le match commence

Pour tâter le terrain, la dream team de Majidi a commandé un audit du FUS. Les conclusions finales s’avèrent désastreuses : “Nous avons trouvé que le b.a.-ba, en matière de gestion, n’était pas appliqué dans le quotidien du club, explique Moncef Belkhayat... "

et

"...des contrats d’objectifs avec les différentes sections du club. Ce qui est en soi une première au Maroc.” Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? Les sections doivent non seulement atteindre leurs objectifs sportifs, mais aussi faire preuve de rigueur et de transparence : “Elles sont obligées par exemple de tenir dans les temps leurs assemblées générales. En contrepartie, nous nous engageons à leur fournir tout ce dont elles ont besoin”, répond Moncef Belkhayat. Et des moyens, les 18 sections du FUS en ont davantage depuis l’arrivée de Majidi au FUS. Le volley-ball, le basket-ball et le handball ont eu droit à un relifting total de leur salle couverte, la gymnastique, des équipements flambant neuf, la natation, un nouveau bassin. Même la section “échecs” a eu droit à un tête-à-tête avec un ancien champion du monde de la discipline, Anatoly Karpov…"


____________________________________________________

Biographie de M. Moncef Belkhayat

M. Moncef Belkhayat, que SM le Roi a nommé mercredi ministre de la jeunesse et des sports, est né en 1970 à Rabat.

Après avoir obtenu le Baccalauréat en sciences expérimentales (1988), il est sorti major de la promotion 1992 du cycle normal de l’Institut Supérieur de Commerce et d’administration (ISCAE). De 1991 à 1995, M. Belkhayat a occupé le poste de responsable des ventes et du marketing du groupe privé Procter&Gamble-Maroc, avant d’être promu Directeur régional des ventes P&G en Arabie Saoudite (1996-1998), puis directeur du développement P&G Afrique et Moyen-Orient (1998-2000).

Il a rejoint l’équipe Medi Telecom en 2000 en tant que vice-président en charge du pôle commercial, marketing et clientèle, membre du comité de direction de l’opérateur des Télécommunications.

Président du directoire de la holding Atcom, filiale de Financecom et administrateur de H&S Invest Hoding (groupe familial), depuis novembre 2007, M. Belkhayat occupe également le poste de directeur marketing et commercial du festival Mawazine. ( Source:www.medi1.com) D’après MAP 29/07/2009 à 18:39:40

____________________________________________________

PORTRAIT DU NOUVEAU MINISTRE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS :

Il fait ses premières armes chez Procter & Gamble avant même d’avoir décroché son diplôme à l’Iscae.Il commence comme vendeur-livreur et devient directeur régional à 25 ans.En 2000, il prend en charge le pôle commercial de Medi Telecom.

Moncef Belkhayat, directeur du pôle commercial chez Medi Telecom, n’a pas la réputation d’un tendre, aussi bien parmi ses collègues que ses relations professionnelles. Ce commercial dans l’âme, qui vous embobine en deux mots sans se départir de son sourire, prône une discipline quasi militaire, axée sur la culture du résultat. Quand on lui pose la question, cela lui arrache un sourire amusé. « Non, je ne suis pas dur, je suis exigeant, c’est tout ! J’ai très tôt intégré le concept anglo-saxon “ Win it or loose it” : on assure ou l’on part, on progresse ou l’on s’efface. Il n’y a pas de demi-mesure, c’est l’un ou l’autre ».

Le déclic se produit en troisième année d’études

Né à Rabat en 1970, dans une famille de cinq enfants, Moncef Belkhayat se souvient d’une enfance heureuse mais marquée par la culture du travail. Son père, avocat au barreau de la capitale, ne cessait alors de lui répéter la sempiternelle et commune harangue : « Sois un homme mon fils ».

Mais le jeune Moncef qui, à six ans déjà, rêvait de créer une entreprise, est sous le charme de deux personnes : son oncle, haut fonctionnaire, qui l’a reçu un jour dans un bureau aussi spacieux qu’un terrain de foot, et son grand-père à la voiture flamboyante.

A l’issue d’un parcours banal, le jeune élève aux notes moyennes obtient un Bac sciences expérimentales en 1988. Pas matheux pour un sou et alors qu’il avait une pré-inscription à Grenoble, il préfère passer le concours de l’ISCAE et le décroche.

S’ensuit le parcours normal de tout étudiant…, sauf qu’en 3e année, il « redécouvre » ses études et se passionne pour les matières du programme. La fameuse exhortation de son père, qui l’excédait à l’époque, va enfin trouver un écho auprès du jeune étudiant.

Il se surpasse donc et ne se contente pas de cela. Nous sommes en juillet 1991 : au lieu de l’habituel stage auquel il doit se plier, le jeune homme décroche un emploi à mi-temps chez IMM, filiale marocaine de Procter & Gamble.

Parallèlement aux études, il va donc travailler et se plier aux contraintes d’une dure ascension puisqu’il commencera comme vendeur-livreur, faisant, à l’occasion, la tournée des souks. « L’année qui suivra sera dure », avoue-t-il. Un sacrifice payant : trois jours après son diplôme, il est recruté et donne la pleine mesure de ses ambitions.

Son credo : foncer dès qu’une idée lui vient à l’esprit.

A vingt-cinq ans, il est déjà directeur régional en charge du marketing.

Une année plus tard, il demande à s’expatrier, mais au lieu de Bruxelles où il rêvait de partir, on lui propose Djeddah, ce qu’il accepte sans rechigner. Là-bas, il gère un business de 200 millions de dollars et 110 commerciaux.

Il réussit tant et si bien qu’on le nomme directeur régional pour les nouveaux marchés, toujours avec résidence à Djeddah. Cette période, dit-il, a été difficile mais il fallait assurer. « J’avais des journées de 12 à 13 heures. Heureusement que je m’étais marié à la même époque et que, le week-end venu, nous faisions, avec nos amis, soit du camping sauvage soit de la plongée sous-marine ».

Il est alors confronté à la problématique de la pénétration de nouveaux pays et à la mise en place de réseaux de distributeurs dans des pays comme l’Algérie ou l’Ethiopie ou encore la Palestine.

Il passera au total quatre ans en Arabie Saoudite avant de revenir travailler au sein d’IMM. Pas pour longtemps. Début 2000, sa carrière va connaître un tournant décisif quand il est approché par Telefonica pour prendre en charge la direction commerciale de Medi Telecom qui vient d’obtenir la deuxième licence.

Quand on lui demande de résumer cette expérience, le visage de Moncef Belkhayat s’illumine. « Cette période a été pour moi d’une richesse incomparable. J’y ai intégré à la fois mon savoir-faire et la confrontation de mes bagages théoriques avec la réalité. L’expérience Méditel, se rappelle-t-il, est unique en ce sens qu’il a fallu créer un réseau à partir de zéro. De 8 distributeurs et 250 points de vente, qu’il a fallu créer ex nihilo, l’entreprise en est aujourd’hui à 21 distributeurs et 4 400 points de vente. De même, l’accumulation de neuf années d’expérience chez Procter & Gamble n’a pas de prix ». Et les études ? En dehors de son Bac+4 à l’Iscae, il aura bénéficié d’une formation diplômante de 13 semaines à l’université. Il n’a pas eu le temps et avoue ne pas en voir la nécessité. « Mon travail, mon expérience sont mon troisième cycle à moi ».

Moncef Belkhayat se dit plus motivé par le plaisir de gagner et de faire preuve d’inventivité que par le besoin de prouver des performances ou d’obtenir, coûte que coûte, des résultats.

Et même si on sent chez lui une sorte de pudeur à se livrer, l’homme est extrêmement sensible à la reconnaissance de son talent de créatif mais aussi de meneur d’hommes.

Sa botte secrète pour la réussite tient en peu de mots : travailler en flux tendu et foncer dès qu’une idée lui vient à l’esprit ou lui est proposée par son entourage. Le secret, si tant est qu’il y en ait un, dit-il, est un bon dosage du stress. C’est ainsi que pour déconnecter du monde professionnel, il se permet de donner trois heures de cours par semaine à l’Iscae, bénévolement. « Je dois beaucoup à cet institut, insiste-t-il, je suis fier de lui rendre un peu de ce qu’il m’a donné ».

source : la vie eco

Témoignage :

1. MOHAMED - mars 2, 2007

Je tiens à préciser également que Moncef Belkhayat , benificie d’une qualité humaine incomparable ,au dela du professionnalisme . Son expérience est un aujourd’hui un cas d’école .






Commentaires

Logo de Pierre Beiso
vendredi 31 juillet 2009 à 13h23, par  Pierre Beiso

Essayons de prendre un peu de hauteur, pour observer l’avenir du sport marocain.

Allons-y !

- Sa Majesté,que Dieu Le tienne en Sa Sainte Garde,a tenu à réformer le sport national à partir des Secondes Assises Nationales du Sport,à SKHIRAT en octobre dernier. C’est Son secrétaire qui a été chargé de mettre en forme Ses Hautes Consignes.

- A partir de quoi,nous allons voir graviter un certains nombres de personnes choisies autour du FUS. Le FUS donnant le bon exemple de la réforme de ses sections propres.

- Ce mercredi,un nouveau Ministre de la Jeunesse et des Sports a été nommé,nous pouvons juger qu’il s’agit d’un ajustement tactique sur le calendrier de marche et les réformes envisagées à SKHIRAT.


On ne réforme pas une entreprise comme un ministère.

Il faut comprendre qu’un ministre est prisonnier de ses fonctionnaires protégés par le statut de la fonction publique,les dits fonctionnaires vérrouillant le système à leur seul profit.

Dans certains pays il existe une Haute Fonction Publique travaillant avec ardeur au Bien Public,au Maroc il n’en est rien,Seule Sa Majesté,Que Dieu L’assiste,travaille au Bien Public.

C’est sur ces considérations sociétales dont il est pleinement conscient,que Notre Souverain,que Dieu lui apporte une longue vie,a regroupé des hommes capables de réformer l’énorme pyramide de privilèges et de détournements permanents qui ont porté le Sport Marocain à sa régression actuelle.

Toute la question étant,est-ce que notre nouveau Ministre pourra réformer son Minitère ? HERCULE a détourné un fleuve pour nettoyer les écuries d’AUGIAS,la méthode reste la même,pour Moncef BELKHYAT le fleuve dont il dispose, c’est le FUS.

Mais nous devrons être patient,car les petits sports comme le nôtre,ne sont pas prioritaires.


Observons donc,pour ma part je suis optimiste,car c’est la première fois que je vois au Maroc un Ministre,celui de l’Agriculture en l’occurence,payer ses billets d’avion et ses propres collaborateurs.Cette tendance est porteuse d’espoir et nous la devons à Notre Souverain,que Dieu Lui donne force et vigueur,Lui qui insuffle à Ses Hauts Servteurs un si bel état d’esprit dans la réforme.


Pour l’Opposition réformatrice que nous représentons,j’ai aussi bon espoir,mais nous ne pourrons être sauvé des coucous qui parasitent notre FRME, que dans la mesure où nous pourrons produire une direction cohérente et les moyens qui l’accompagnent.

Pierre BEISO.

Logo de Elamri
vendredi 31 juillet 2009 à 08h45, par  Elamri

Cher Youness

L’idée parrait simple, mais moi, je me sens moins libre qu’avant, car, je n’ai pas le droit à l’erreur, oui pour defendre les droits matériels et sportifs de la FRME, mais qui soutenir pour etre à la hauteur de gérer la fédération loin des methodes Jaafari, amazzal et sa nouvelle poupée ?

Mettez vous à ma place ! Donc, c’est l’heure de jouer fort ou se taire ! soit les leaders, les vrais cette fois, présentent leurs programmes avec engagements, soit, il faut suivre notre lutte jusqu’a ce que nous ayons les dirigeants dignes de la conception développée du sport...Je suis plus triste, car je peux prouver qu’il y a des problemes, des fraudes ; mais je ne peux défendre un projet de sauvetage de nos amis de l’opposition, sans engagement légal, car c’est fini l’ère des promesses ! Je ne joue plus sur ce ton ! Mais j’espère que toute personne intéressée nous présente son CV, son programme et ses engagements pour appuyer ce programme, c’est ce qu’on appelle la clarté et la crédibilité que notre fédération n’a pas eu depuis 1990 ! A bon entendeur !

Logo de <FONT COLOR="#888888">Youness Fareh</FONT >
jeudi 30 juillet 2009 à 19h29, par  Youness Fareh

Bonjour

Je pense que le FUS a présentement un grand facteur pour lever les sanctions contre ses champions .. Surtout que le Ministre actuel est un Grand Fathi ..

Le pseudo président de la FERME doit réfléchir 1000 avant de toucher les perles du FUS ..

J’espère que Mr. Elamri utilise ce point avec sagesse pour nous débarrasser de l’injustice de certains 0+0+0+ ... +0

Brèves

2 septembre 2009 - Décès d’Ahmed Chakroun, cousin de M.Mohamed Chakroun.

Nous venons d’apprendre le décès d’Ahmed Chakroun, à Tanger à l’âge de 60 ans, le cousin de Monsieur (...)

3 février 2009 - Condoléances à la Famille Youness Benjelloun.

Nous avons appris avec tristesse, le décès du grand-père de notre ami Youness Benjelloun, joueur (...)

9 août 2008 - المغرب في البطولة العربية للفئات العمرية بفضل الأندية وآباء الأبطال وتعاون الرئيس بالنياب

تحقق حلم الأبطال المغاربة في الفئات الصغرى للشطرنج في المشاركة في البطولة العربية للشطرنج للفئات العمرية أقل (...)

8 juillet 2008 - مدينة طنجة تحتضن اجتماع المناظرة الوطنية لتنمية الرياضة

استنادا لاجتماع الأندية الرياضية بمدينة تطوان مع المندوب الإقليمي لوزارة الشبيبة والرياضة تم إخبار كافة (...)

Navigation