Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Qui veut tuer les échecs au Maroc ?

Equipe nationale, clubs et sponsors accusent…
lundi 12 mars 2012
par L.H.
popularité : 1%

A l’occasion de l’élection du prochain président de la Fédération Royale Marocaine des Echecs (FRME), un collectif de joueurs, de présidents de clubs et de sponsors vous convie à une conférence de presse qui se tiendra le lundi 26 mars 2012 à 17 h 00 à l’hôtel Hyatt Regency. Au cours de cette rencontre, le collectif entend dénoncer la candidature directe ou indirecte de M. Mustapha Amazzal à la présidence de la FRME. Auteur de nombreuses dérives, M. Amazzal est à l’origine de la crise qui secoue le milieu des échecs au Maroc [...]

C’est par ces quelques mots que l’invitation des médias à la conférence de presse commence. Elle précise également le nom des intervenants ainsi que le programme de la fin d’après-midi.

Le dossier de presse, qui sera fourni aux journalistes le jour J, contient quant à lui des détails étayés, documents à l’appui, mais qui demeurent suffisamment clairs pour être compréhensibles par tous.

Ce dossier de presse ajoute (en extrait) :

« La condamnation historique de M. Amazzal »

Le 29 juillet 2007, la Commission d’éthique de la Fédération internationale des échecs, présidée par un juge, a condamné M. Mustapha Amazzal à une suspension de trois ans, de 2007 à 2010. Motif ? L’ex-président de la FRME a procédé à la falsification de nombreuses normes d’arbitrage en remettant des attestations illégales à des arbitres marocains.

Extraits du jugement de la FIDE, 27 juillet 2009 :

« M. Mustapha Amazzal a violé l’article 2.2.1 du Code d’éthique de la FIDE en commettant une fraude au sein de l’administration de sa fédération nationale, affectant par la même d’autres fédérations. A travers son comportement, M. Amazzal n’inspire plus la confiance nécessaire (…) parce qu’il a manqué à l’exécution de sa fonction d’une manière impartiale et responsable, ce qui a mis la FIDE et la fédération marocaine dans une situation injustement défavorable, préjudiciant ainsi à leur réputation ».

Suite à cette condamnation, M. Mustapha Amazzal a fait appel devant le Tribunal Arbitral du Sport, mais sa requête a été rejetée.

Par voie de conséquence, c’est la Fédération royale marocaine et le pays tout entier qui sont depuis paralysés. Suspendu pendant deux ans, à compter du 1er octobre 2007, le Maroc s’est vu interdire l’organisation d’événements et de tournois d’échecs homologués, tandis que les joueurs d’élite ont été dépourvus de tout classement.

« Une succession chaotique »

Suite à la sanction de la FIDE, M. Mustapha Amazzal a démissionné en octobre 2007. A sa suite : trois personnes qui se succèderont pendant trois ans : M. Hassan Semlali, M. Abdelmajid Mounib et M. Abderrahim Rochdi. Le 19 juin 2011, ce dernier organise une assemblée générale au cours de laquelle M. Amazzal tente de revenir à la tête de la FRME, et ce, contre l’ordre explicite du ministre de la Jeunesse et des Sports. La réunion sera finalement annulée et, en juillet 2011, une Commission provisoire composée de 6 fonctionnaires du MJS prend les rênes de la Fédération. Son objectif : résoudre la crise qui secoue la FRME.

« La volte-face de la Commission provisoire »

Au mois de juillet 2011, la Commission provisoire demande aux clubs marocains, via une note circulaire, de désigner des représentants devant siéger dans deux commissions consultatives chargées : l’une est chargée de travailler sur les aspects techniques (compétitions, arbitrage, etc.), l’autre sur les aspects juridiques (critères de sélection d’un club votant, nouveaux statuts de la Fédération, règlements internes, etc.)

En septembre 2011, la Commission provisoire émet une seconde note demandant à 92 clubs de déposer leurs dossiers juridiques refaits à neuf. En octobre, une troisième notre circulaire demande aux clubs un dossier d’information détaillant les activités prévisionnelles de chacun pour l’année 2011-2012. Enfin, en novembre, les clubs sont à nouveau chargés de déposer leurs propositions au titre des « commissions techniques et juridiques ». Un rendez-vous est même organisé avec la Commission provisoire, mais il sera annulé sans motif, ni report. Pendant ce temps, et jusqu’en janvier 2012, aucune activité fédérale n’est organisée, ni prévue. Quant à la Commission provisoire, elle n’a à ce jour apporté aucun élément de réponse suite aux notes circulaires précédemment envoyées.

Qu’en est-il du championnat individuel, par équipes, junior, féminin, vétérans, etc ? Qu’en est-il de la Coupe du Trône ? Et comment expliquer le fait que la FRME ne règle toujours pas ses cotisations auprès de la FIDE, empêchant le Maroc de participer à la moindre compétition internationale ?

Plus grave encore : alors que la Commission a eu accès aux bilans financiers et moraux de l’année 2010 et du premier semestre 2011, celle-ci n’a toujours pas rendu d’avis sur leur recevabilité ! Elle n’a pas non plus réalisé d’audit, alors que de nombreux soupçons pèsent sur l’utilisation de l’argent de la FRME. Enfin, alors qu’elle assume la présidence de la Fédération et doit, à ce titre, justifier aux clubs le bilan des six derniers mois de gestion (de juillet à décembre 2011), la Commission provisoire n’a toujours pas communiqué la moindre information à ce sujet.

« Un passif financier trouble »

Aujourd’hui encore, le flou le plus total règne autour du passif financier de la FRME. Et pour cause : jusqu’à la prise de fonction de la Commission provisoire, aucun audit des comptes de la Fédération n’a été réalisé, le MJS ayant rendu facultatif les audits pour les fédérations dont le budget ne dépasse pas les 500 000 DH. Nous n’avons donc aucune information sur l’utilisation des enveloppes délivrés chaque année par le MJS. Seule certitude : leurs montants vont de 300 000 DH à 350 000 DH et sont fixés en fonction du nombre de pratiquants nationaux. Or, depuis 2005, aucune licence n’a été délivrée aux joueurs nationaux ! Enfin, versée en décembre 2011, la dernière enveloppe budgétaire n’a fait l’objet d’aucune communication et son usage est à ce jour totalement opaque.

« 31 Mars 2012, l’élection de tous les dangers » Alors que la Commission provisoire ne prévoit aucune session de présentation des comptes –signifiant par la même qu’elle valide le passif de la FRME – celle-ci prévoit de rassembler les clubs pour une assemblée générale élective qui se tiendra le 31 mars 2012. En lice pour le poste de président de la FRME : M. Mustapha Amazzal ou son homme de paille. Le Maroc peut-il accepter qu’un individu ayant entrainé la suspension du Maroc de toute compétition internationale reprenne la tête de la Fédération ? Rien n’est moins sûr quand on sait que M. Mustapha Amazzal est un fonctionnaire du MJS, comme tous les membres de la Commission provisoire…

Fin de l’extrait.

Nous avons ici la partie que vous connaissez déjà.

Chacun comprendra la nécessité de communiquer efficacement. Donc les informations "choc" sont réservées pour le jour de la conférence.

Maroc-Echecs et ses Administrateurs doivent plus que jamais être responsables des écrits figurant sur ce site.

Nous entrons en zone de turbulence.



Commentaires

Logo de L.H.
mardi 20 mars 2012 à 18h27, par  L.H.

Bonjour à tous,

A l’heure où nous parlons, c’est à dire Mardi 20 Mars 2012, aucun changement au programme. Lundi 26 Mars, la conférence de presse est maintenue et même enrichie.

Dans la mesure où des doutes existent sur les modalités ainsi que son objet, il apparaît nécessaire d’éclaircir certaines questions :

1) La conférence est-elle publique ? Réponse : Non. La Conférence est privée, animée par des représentants choisis avec soin et destinée aux Médias nationaux/étrangers.

Par conséquent, il est inutile de se déplacer sans y avoir été préalablement invité, sécurité oblige. J’aimerais pour l’occasion répéter qu’il n’y a aucune sorte de privilège à y être, c’est juste une question d’efficacité et accessoirement... de prix.

2) La conférence est-elle un débat ? Réponse : Non. C’est une présentation de l’état des échecs aujourd’hui (et depuis quelques années) sous ses traits les plus marquants.

3) Combien de temps dure la conférence ? Réponse : 30 minutes de présentation par les conférenciers, 30 minutes de questions/réponse, le reste servant aux interviews individuelles donc élastique.

Bien sûr, tout cela est théorique. En pratique, cela dépendra des circonstances.

4) Y’a-t-il retransmission de la conférence ? Réponse : nous ferons notre maximum pour livrer une vidéo publique dans la soirée même.

Voilà.

Il reste un dernier point.

L’objet est clair : il est hors de question d’accepter la candidature de M. Amazzal ni de son homme/femme de paille. Qui plus est avec des clubs qui n’en sont pas.

Les journalistes, quant à eux, déduiront d’eux-mêmes ce qui peut avoir maintenu un tel personnage en toute impunité, de surcroit malgré des ordres clairs de Monsieur LE MINISTRE en personne.

A leur tour d’être ébahis par l’inertie des 9 dernier mois. Surtout quand ça se traduit par un incroyable retour… à la case départ.

Et de trouver des complicités s’il y a.

Merci

Logo de Said Arif
jeudi 15 mars 2012 à 18h04, par  Said Arif

A mon avis personne ne peut nier l’importance d’échange ou de discussion qu’il s’agit d’accord ou de diversité d’opinions. Mais de tels échanges seraient plus fructueux si la personne connait avec qui elle est entrain de discuter.

Moi personnellement je ne connais personne du nom de Othman Alaoui Hafidi. Avec tous mes respects, si c’est votre vrai nom on aimerait bien savoir, en tant que lecteurs de maroc-echecs, si vous êtes joueur ou dirigeant d’un club, si oui dans quel club. S’il ne s’agit que d’un pseudo, je me demanderait pour quelle raison une importante personne avec des remarques si intéressantes cacherait son identité ?

Avec tous mes respects M. Othman Alaoui Hafidi

Logo de Othman Alaoui Hafidi
jeudi 15 mars 2012 à 14h32, par  Othman Alaoui Hafidi

Mes salutations sincères (et peut être les dernières ?) à M.Houari

Votre dernière réponse m’a beaucoup surpris, non pas parce que vous avez décidé, Monsieur Houari, d’arrêter l’échange. C’est votre droit indiscutable, mais les raisons ne sont pas convaincantes du tout :

 La diversité d’opinion justifie l’échange plus que les accords.

 Bien sûr vous pouvez garder les informations particulières pour choisir leur tempo. Mais je n’ai pas demandé de me /nous révéler vos secrets

 Vous ne me connaissez pas assez (ou pas du tout). La remarque est réciproque. Peut être ce sera une très bonne occasion de faire votre connaissance et ce sera avec le plaisir le 26/3.

ET MERCI, avec toutes mes respects

Logo de L.H.
jeudi 15 mars 2012 à 08h34, par  L.H.

M. Othman Alaoui Hafidi,

Je ne vais malheureusement pas pouvoir continuer notre échange et ce pour trois raisons :
- Pour la diversité d’opinions.
- Parce qu’il y a des éléments que je ne souhaite pas révéler maintenant
- Parce que je ne vous connais pas assez ("pas du tout" serait plus adéquat).

Si quelqu’un souhaite poursuivre...

Au 26/03.

Merci.

Logo de HAJAJ MOHAMED
mercredi 14 mars 2012 à 23h07, par  HAJAJ MOHAMED

Qui veut tuer la FRME, ou qui veut tuer les échecs marocains ?

Il y a plusieurs réponses :
- Es se que les Echecs Marocains existent encore ? Si oui, ou sont – ils parti !
- Le Maroc avait déjà été classé 33ème pendant la présidence de Feu Mostafa Bakkali. Ou sommes-nous de cette époque ?
- Comment s’appelle la personne qui a été derrière la chute des Echecs marocains ? La réponse à tous ces questions est claire et nette : Mostafa Amazal !

Si n’importe quelle discipline sportive veut aller en avant il lui faut :
- les joueurs (es) d’élites
- des clubs de bon niveau
- des cadres pour encadrer
- une bonne fédération pour superviser
- un bon président pour diriger

Mostafa Amazal, a commencé sa trajectoire comme cadre par LA TRAHISON de M. Ahmed Jaafari, l’ancien président de FRME, l’homme qui l’a fait entrer comme secrétaire à la FRME. Après il a fait le tour du Maroc avec la photocopie d’un chèque de 8.000 dirhams pour démontrer que M. Ahmed Jaafari (un des meilleurs pilotes d’avions marocains de grands lignes) gaspille l’argent de la FRME.

C’était faut ! M. Ahmed Jaafari avait donné le chèque de 8.000 dirhams à Mostafa Amazal pour qu’il l’encaisse à la banque afin de payer la mensualité d’un groupe de 4 joueurs d’élites (FM Chafik Idrisi, Samir Bnaino, etc. …) pour les leçons des Echecs qu’ils donnaient aux mineurs.

Par ce mensonge Mostafa Amazal était devenu président de la FRME, et par la même occasion : LE RESPONSABLE DU DEBACLE DES ECHECS MAROCAINS !

La vrai Question qui devra se poser est : QUI A TUE LES ECHECS MAROCAINS !

L’unique réponse est : MOSTAFA AMAZAL !

HAJAJ MOHAMED

Président du Club IRT-Tanger (Fondé en 1983)

Logo de Ahmed El Bahja
mercredi 14 mars 2012 à 13h15, par  Ahmed El Bahja

MONSIEUR Larbi HOUARI,

La majorité des vrais amateurs des échecs soutiennent avec force vos initiatives. La conférence de presse va éclaircir les organes d’information nationales et même internationales sur la situation réelle des échecs marocains et qu’elles sont les personnes responsables qui ont causé tous les dégâts depuis des années et des années. Pour ce qui est de l’élection du prochain président de la FRME nous soutiendrons le candidat appuyé par M. HOUARI, à savoir monsieur MOUISSOU président du club Alwan Fannia de CHEFCHAOUEN. et on pense bien qu’avec l’expérience de M. Mouissou et le soutien financier et médiatèque de M.larbi HOUARI notre fédération chérie sera entre les bons mains et pourra assurer sa tâche dans l’avenir .et merci.

Logo de Othman Alaoui Hafidi
mercredi 14 mars 2012 à 09h26, par  Othman Alaoui Hafidi

Mes salutations M. Houari,

Je vous remercie pour le niveau élevé de votre discussion qui va au coeur du sujet et ce malgré les circonstances actuelles qui n’échappent à personne. Je suis intervenu pour que cette conférence de presse ne sorte pas pas du thème principal, à savoir : qui veut tuer les échecs au Maroc ?.

Or la Commission provisoire avait un rôle provisoire, et ce n’est pas elle qui est derrière la crise dont souffre le sport échiquéen national depuis de nombreuses années, comme vous l’avez vous même constaté M. Houari. C’est une commisson qui est intervenu, sur décison de Monsieur le MINISTRE, suite à l’échec connu de l’Assemblée de 19 juin 2011. Le fait de tenir une nouvelle AG Elective est une preuve de sa neutralité, et ce n’est pas quelques individus qui vont voter à la place des clubs convoqués !

En plus je consdère que cette CONFERENCE de PRESSE (excusez ma franchise) est un peu dépassé par la décision de la dite commission, de tenir l’assemblée générale, mais je comprends très bien qu’elle a l’avantage de permettre de réunir les clubs de l’opposition et de croître la MOBILISATION GENERALE à quelques jours seulement de 31 mars 2012. Il faut surtout être plus vigilants devant les manoeuvres de l’ancien président déchu qui peut noyer l’AG avec des clubs bidons, et même provoqué de l’anarchie pour empêcher que les éléction se dérouleront dans la calme et la démocratie.

BIEN A VOUS

Logo de L.H.
mercredi 14 mars 2012 à 06h01, par  L.H.

M. Alaoui Hafidi,

Il n’y a rien de plus sacrificiel pour nous que d’avoir à présenter les échecs sous un angle polémique auprès du grand public.

Que ce soit Chefchaouen et son open annuel, ou Marrakech avec ses deux éditions internationales, aucun n’a malheureusement pu bénéficier de l’écho que cette question de "Fédération" aura le 26 Mars prochain. Avec regrets !

Notre sport souffre chroniquement d’un manque de médiatisation de par sa nature "peu spectaculaire" et "complexe". Les événements que nous vivons me rappellent d’ailleurs une histoire récente d’accusation de triche en France. Souvenez-vous... Journal de 20h, grande écoute, peur du scandale etc.

Deux "écoles" s’opposaient alors, celle qui craignait un coup fatal auprès de l’opinion et des partenaires/sponsors (parmi eux mon ami Bachar Kouatly) et celle qui considérait cette médiatisation nécessaire pour l’exemple (la FFE).

Le lendemain, suite à une discussion où nous étions en désaccord sur les retombées (je considérais alors que l’impact serait minime) Callson a lancé une enquête à chaud après d’un échantillon... bref. Plus de peur que de mal.

Mais, pour revenir à notre sujet, le regret que le public n’entende parler des échecs qu’en négatif restait alors unanime, et je ne suis pas loin de ressentir la même chose aujourd’hui.

Regardons un peu notre parcours pour mieux comprendre ce qui nous amène à cela.

Que n’a-t-on pas essayé pour que ce linge sâle se lave en famille  ? On a absolument tout fait ! Je disais encore hier à Ssi Abdelaziz Onkoud qu’après avoir relu l’historique de Maroc-Echecs, les hommes qui constituent cet univers dit "d’opposition" ont tout essayé. Du pire au meilleur pour trouver une solution ! En vain.

Aujourd’hui, toute activité digne de ce nom passe par la case "Fédération". Et ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé de la contourner !

Alors que proposez-vous Monsieur Alaoui Hafidi ? Que nous fassions confiance ? Confiance en la bonne foi du Comité Provisoire ? Bien. Allons-y. Et si cette assemblée était truquée d’avance, seriez-vous prêt à en endosser la responsabilité ? Seriez-vous capable de corriger le tir ? Avez-vous des garanties à nous fournir ?

Je crains malheureusement que non.

Or, Monsieur Alaoui Hafidi, il y a des champions qui jouent leur vie, il y a des clubs qui jouent leur existence, il y a des enjeux de principe dont vous ne pouvez même pas imaginer l’ampleur.

Vous dites vous-même "le nouveau Ministre a compris les doléances et les attentes des clubs marocains". Donc ? Il a donné instructions ? L’assemblée ?

Si c’est le cas Monsieur Alaoui Hafidi, comment mesurer que "La commission a démontré sa bonne foi ", puisqu’elle a reçu un ordre ?

Et si c’est un ordre exécuté à "contre coeur", soyez convaincu qu’il y a matière à s’inquiéter !

Pour finir Monsieur Alaoui Hafidi, pensez-vous un seul instant que nous ne connaissons pas les gens dont nous parlons et que nous "attaquons" à l’aveugle ? Nous nous défendons Monsieur. Car nous savons ce qui se trame...

Cette Fédération, pour la énième fois, appartient à ceux qui font les échecs et qui défendent l’honneur du pays qu’ils représentent.

En vous remerciant.

Logo de Othman Alaoui Hafidi
mardi 13 mars 2012 à 07h50, par  Othman Alaoui Hafidi

Mes sincères salutations à toutes et à tous,

Je salue encore une deuxième fois cette importante et je dis même initiative historique de Monsieur larbi Houari, qui a démontré qu’il est un homme d’action, à la différence des gens qui attendant que les clubs viennent leur offrir la présidence de la frme sur un plateau en or !

Le thème de la conférence de presse est vraiment bien choisi. qui veut tuer les échecs marocains ? on le sait tous. C’est la personne qui a détruit complètement la fédération...a été expulsé pour ses scandales et veut encore revenir pour diriger les ruines qui l’a laissé derrière lui !

Mais je demande de rester dans la prudence totale et d’être plus vigilants. la MOBILISATION GÉNÉRALE doit croître. ET je propose de ne pas inclure dans le programme de la conférence les attaques contre la commission provisoire ministérielle ; POURQUOI ? et bien pour la raison objective que le nouveau Ministre a compris les doléances et les attentes des clubs marocains ; La commission a démontré sa bonne foi en appelant à la tenue de l’ASSEMBLEE GENERALE ELECTIVE, et il faut que les Présidents de clubs, de LIGUES, les joueurs et les acteurs échiquéens sont à la hauteur de la responsabilité. BIEN A VOUS.

Logo de Said Arif
lundi 12 mars 2012 à 20h20, par  Said Arif

كل من يرغب في الانضمام إلى مكتب نادي أو جمعية مطالب بتقديم نسخة من السجل العدلي.

ومن يرغب في رئاسة إحدى الجامعات الرياضية، أي الحصول على شرف تمثيل الأندية الرياضية والرياضة الوطنية في المحافل الدولية، من المفروض ألا تكون قد صدرت في حقه عقوبة توقيف من طرف أعلى هيئة رياضية دولية.

وأستغرب كل الاستغراب لكون مصطفى أمزال قد صدرت في حقه كرئيس سابق للجامعة عقوبة توقيف لثلاث سنوات من طرف الاتحاد الدولي للشطرنج وتسبب في تشويه صورة المغرب في الساحة الدولية بمنعه من تنظيم تظاهرات دولية لمدة سنتين، ومع ذلك لا زال مصرا على الترشح لرئاسة الجامعة على الرغم من الحصيلة السلبية والمخجلة التي تركها وراءه وكأن المغرب لا يتوفر على كفاءات حقيقية للنهوض بالرياضة الوطنية.

اللاعبون والمسيرون الذين شاركوا في ملتقيات دولية خلال السنوات الأخيرة يشعرون أكثر من أي شخص آخر بمرارة هذا الوضع عندما يسألهم الأجانب عن موضوع الفضيحة التي عرفها الشطرنج المغربي والتي تم نشرها بكل الجرائد والمجلات الدولية المتخصصة خاصة وأنها كانت سابقة في تاريخ الشطرنج الدولي، وذلك كما حصل معي ومع الكثير من الأصدقاء في أكثر من مناسبة

Brèves

8 mars 2012 - Conférence de Presse Lundi 26 Mars 2012

Tous à vos agendas. « Lundi 26 Mars 2012 », Hôtel « Hyatt Regency » à Casablanca, 20 à 30 (...)

18 juin 2011 - La ligue Nord Ouest soutient la candidature de Mr Ahmed Yacoubi à la Présidence de la FRME

Réunis le Vendredi 17 juin 2011 , le comité de la ligue nord ouest et après un débat fructifié (...)

6 novembre 2008 - لا تجتمع أمتي على ضلال — حديث شريف

الإجماع الذي حصل يوم 02 نونبر 2008 له دلالات كثيرة أهمها أن مسؤولو الأندية الوطنية على قدر كبير من الوعي (...)

28 juillet 2008 - Championnat Arabe junior

On vient enfin d’annoncer sur le site www.frme.org la liste officielle de nos jeunes (...)

11 juin 2008 - حلة جديدة لموقع الجامعة الملكية المغربية لشطرنج Le site fédéral revient avec un new look

الموقع الجديد لل ج.م.م.ش و في حلة جديدة جاء لينفي الأنباء التي تحدثت عن وضع الجامعة لموقعها الرسمي في المزاد (...)

Navigation