Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Report de l’Assemblée Générale extraordinaire élective

La commission provisoire convoque une réunion de ses membres.
samedi 27 décembre 2008
par Boujemâ Kariouch
popularité : 1%

GIF - 28.8 ko On le redoutait. Cela est arrivé.

Le Ministère de la Jeunesse et des Sports intervient une nouvelle fois pour empêcher la tenue de l’assemblée générale extraordinaire élective.

Les moyens y sont mis :

Préfecture, délégation de la jeunesse et des Sports, Directeur du Complexe Sidi Mohammed, Caïd, tous disent que le ministère les a informé qu’il refuse l’autorisation de la tenue de cette assemblée générale.

Devant ce fait et pour éviter l’escalade et des désagréments éventuels aux participants de cette assemblée qui était prévue ce dimanche 28 décembre 2008 au Complexe Sportif Sidi Mohammed à Aïn Sebaâ à Casablanca, le président de la commission provisoire, M. Mohammed Lameti a cru sage de reporter la réunion.

Mais ne restant pas là, la commission décide de convoquer d’urgence ses membres pour examiner ces nouveaux faits et prendre les mesures en conséquence.

Il et certain que Le Ministère de la Jeunesse et des Sports va à contre-courant de la volonté des Clubs d’échecs pour leur grande majorité.

Ceux-ci ayant pris conscience des abus flagrants qui ont caractérisé la gestion de l’ex-président démissionnaire et de son bureau fédéral qui aujourd’hui entravent l’assainissement et la reprise des activités sportives de la FRME. Ces clubs avaient accepté la convocation du président par intérim légitime, M. Hassan Semlali, en assemblée générale.

Fatigué qu’il était des louvoiements de ce bureau fédéral qui ne répondait pas à ses convocations de réunion. Un bureau fédéral qui n’a qu’un seul et unique but celui de reprendre la totalité de la gestion de la FRME par l’intermédiaire du 2ème vice-président.

Fatigué face, aussi, à un ministère frigide devant de graves accusations portées contre l’ex-président démissionnaire, fonctionnaire de ce même département.

L’examen des dossiers des clubs en situation règlementaire par le ministère de tutelle n’a donné aucun résultat public à ce jour. Une raison sur laquelle s’est basé le ministère de tutelle de demander le report de l’assemblée générale qui était convoqué en mai 2008 par le Président par intérim.

GIF - 35.5 ko La suite a été une année blanche. Nuisible à la pratique des échecs dans notre pays.

Alors jusqu’à quand les Échecs marocains devront-ils rester menottés face à un bureau fédéral renversant et un ministère lourd et bureaucrate.

Que devait faire M. Hassan Semlali dans cette situation pénible.

Eh bien il a tout simplement convoqué l’assemblée générale à se tenir, ce 2 novembre, à Bouznika, en dépit de la énième opposition du ministère.

Le directeur du centre où devait se dérouler la réunion se rétracte et refuse l’autorisation pour la raison qu’il à reçu un fax du ministère dans ce sens. Qu’a cela ne tienne, M. Semlali, aidé en cela par l’A. S. Salé, section échecs, réoriente la réunion à Salé où elle se tient finalement dans les meilleurs conditions possibles.

Ainsi ils étaient 41 clubs et non "un groupe de personnes" à Salé pour se réunir et prendre les décisions à même de remettre la machine fédérale en route et sortir d’une saison vide.

De sages décisions ont été prises et des commissions ont été élues pour gérer provisoirement les affaires fédérales dans un délai de deux mois et pour examiner les comptes de la fédération qui font l’objet d’une grave crise...

Deux mois après, la commission provisoire respecte son mandat et convoque une assemblée générale extraordinaire élective à partir de laquelle la fédération reprendra ses activités normales à l’image de ses consœurs sportives nationales.

Mais non, le ministère, encore une fois, refuse. Et cette fois il s’adresse aux autorités préfectorales et locales pour empêcher la réunion sur le terrain.

Comme la commission provisoire, le ministère se réfère aux statuts de la fédération.

Mais pour lui, il veut une réunion du bureau fédéral au complet (Semlali et les autres) pour préparer cette assemblée générale.

Mais Semlali ne demandait que ça. Alors que les autres avaient d’autres idées en tête. On se rappelle leur dernière réunion aux comportements très graves.

Pour le Ministère le président par intérim et le Bureau Fédéral sont liés par les statuts, ils doivent travailler ensemble. Et s’ils ne sont pas d’accord convoquer toujours ensemble une assemblée générale. C’est comme si vous mettez un chat et un chien dans une chambre sans porte ni fenêtre. C’est une idée fixe et rigide. Blocage. Et blocage de tout une collectivité sportive. C’est comme s’il n’y avait pas d’autres solutions.

Selon les statuts fédéraux le président à le droit de convoquer une AG. Même chose pour le bureau fédéral. Mais qui a la priorité ? C’est le premier qui bouge qui est servi.

Ce que nous comprenons pas c’est le parti pris du ministère pour le bureau fédéral accusé de toutes sortes et par là indirectement à son fonctionnaire l’ex-président démissionnaire.

Pourquoi le ministère ne convoque-t-il pas une réunion élargie pour arbitrer les différents graves qui touchent le pénal. Son comportement laisse la porte à l’escalade qui n’est pas dans l’intérêt bien compris ni du ministère ni de notre sport. On l’a vu depuis le commencement des problèmes avec amazal.

Croit-il que Semlali va ensorceler les Clubs pour qu’ils fassent ce qu’il veut comme l’a déjà fait l’ex-président au détriment des règlements.

Pourtant il n’y a pas plus pointu sur les règlement que Semlali. c’est de notoriété publique.

GIF - 5.6 ko Il est nécessaire maintenant que la commission provisoire qui se réfère également aux statuts fédéraux, réfléchisse vers qui se pencher pour arbitrer ce différent qui aujourd’hui les oppose au ministère de tutelle.

Vers le Cabinet Royal pour demander l’ouverture d’une enquête qui cette fois aura un résultat et une suite. Au premier ministre ou au tribunal administratif ?

Messieurs de la commission provisoire, "le groupe de personnes" de Salé attend votre réaction...et tenez-nous au courant c’est la moindre des choses.



Commentaires

Brèves

30 juin 2016 - test

test test

6 août 2011 - انتكاسة صحية للأخ بوجمعة قريوش

تعرض الأخ بوجمعة قريوش لانتكاسة صحية مقلقة يوم الجمعة الماضية بمنزله بمدينة الخميسات، وفي اتصال هاتفي مع (...)

6 août 2011 - انتكاسة صحية للأخ بوجمعة قريوش

تعرض الأخ بوجمعة قريوش لانتكاسة صحية مقلقة يوم الجمعة الماضية بمنزله بمدينة الخميسات، وفي اتصال هاتفي مع (...)

18 juin 2011 - Nouvelle brève

Ecouter Radio Tanger aujourd’hui Samedi matin ….une émission sportive spéciale sur l’Assemblée (...)

17 septembre 2010 - Décès de Farah Chakroun...( fille de notre ami Mohamed)

Je viens d’apprendre avec stupeur et consternation, le décès de Farah Chakroun, à l’âge de 21 (...)

Navigation